« Encore une bonne marge de progression »

A peine posés sur le territoire nationale, les Bleus ont filé vers les Champs-Elysées afin de rencontrer leur public au magasin Nike.

Au grand complet, et avec Ronny Turiaf, l’Equipe de France s’est prêtée au jeu des questions-réponses avec les journalistes eux aussi venus nombreux recueillir leurs premières déclarations. Extraits.

Tony Parker : Depuis le début de la préparation, on a du travailler très très dur. On avait aussi l’impression d’avoir acquis de l’expérience par rapport aux compétitions passées. Je pense qu’on peut être très très fier de cette équipe. On a fait un super résultat. On a battu pas mal de records, on a battu des grandes nations du basket. Maintenant on sait ce qui nous reste à faire pour progresser.

Comment faire que 2012 soit aussi votre année ?

Tony Parker : il faut continuer à travailler. Il faut que tout le monde dans son club continue à progresser. Et garder cette envie quand on va reprendre l’année prochaine. C’est clair que les JO vont être un évènement mondial. Ça va être une fête et pendant toute l’année, chacun de notre côté on va devoir travailler dur.

Ce qu’il a manqué pour battre l’Espagne ?

Boris Diaw : Je pense que c’est vraiment sur l’expérience. Mais la finale nous a montré qu’on avait encore une bonne marge de progression.

L’état d’esprit du groupe ?

Boris Diaw : ça a commencé vraiment durant la préparation. Dès le premier jour il y avait une super ambiance. Il n’y avait pas de problèmes particuliers et on s’est toujours serré les coudes.

Rôle dans l’équipe ?

Ronny Turiaf : j’avais un rôle de spectateur. J’étais sur le banc, j’encourageais mes coéquipiers.

C’était comment de coacher cette équipe ?

Vincent Collet : j’ai eu de la chance. Après c’est forcément plus facile quand un groupe est très solidaire. Quand on a une équipe au départ, c’est beaucoup plus simple de travailler.  Ronny, le fait qu’il se soit blessé juste avant le début de la compétition, ça avait été un gros coup dur. Et le fait qu’il fasse le choix de venir avec l’équipe, c’était important. Et le geste que les joueurs ont fait hier sur le podium, c’était le juste retour des choses.

De regarder tes coéquipiers pendant les matches, ça t’a appris quelque chose ?

Ronny Turiaf : à observer ses coéquipiers on apprend toujours. Leur façon de voir les choses, ce qu’ils font sur terrain etc… après c’est sûr qu’être sur le côté ça n’a pas été toujours très facile. Mais ça a été bon de voir mes coéquipiers se donner à fond.

Quel impact ont eu les anciens ?

Kevin Seraphin : ils nous ont montré la voie tout au long de la compétition. Ils ont su rester là. On voit vraiment que lorsqu’ils parlent ils le ressentent  vraiment. Ça a été un plaisir de jouer avec eux, de vivre le truc de l’intérieur avec eux. Ils nous ont vraiment permis d’aller jusqu’au bout.

Penses-tu avoir passé un cap lors de cet Euro ?

Nicolas Batum : oui parce que voilà c’est mon deuxième Euro.  Il y a deux ans je découvrais un peu. Cette année je me devais d’être plus fort, il y avait un objectif encore plus important à relever.

Comment avez-vous fait pour gérer les mauvais gestes qu’il y a eu durant la finale ?

Vincent Collet : on sait bien qu’en finale il n’y a pas de cadeaux. Le geste de Rudy Fernandez était un peu excessif mais on ne peut pas dire qu’il y avait la volonté de blesser. Les Espagnols avaient comme nous envie de gagner la finale. Mais je pense qu’on va beaucoup apprendre de ce type de match. Et on devra faire encore plus pour gérer ce type de situations. Mais ce qu’il faut retenir c’est qu’ils ont quand même été très très forts. Hier on peut dire en tout cas qu’on a joué, on n’a pas reculé.

Peux-tu nous parler de ton nouveau rôle ?

Florent Piétrus : Je ne pense pas avoir eu un nouveau rôle. L’Equipe de France évolue. Tout le monde se rappellera que l’équipe aura été médaillée d’argent. Aujourd’hui, je suis vraiment satisfait de tout ce qu’on a accompli.

Comments

Commentaires (2)

  1. mrj

    il faut le dire cette équipe ne m'a pas convaincu ; il faut le dire, à part l'espagne toutes les équipes se valaient…

    il faut le dire, la france a eu du cul à trois points en demi et en quarts… il faut le dire c pas une super équipe mais ils y sont arrivés quand même

  2. mhustler

    MRJ : je vais me permettre de mettre un commentaire sur ce petit papier parce que la quand meme il faut te faire comprendre certaines choses…Tu vis en France mais en étant ni français ou alors tu es français ayant des problemes avec tes origines…Dénigrer la performance de la France a l'Euro c'est comme dire qu'Obama a triché aux élections , c'est reconnaitre que les Dallas Mavericks ont eu de la chance en playoffs contre toutes les équipes qu'ils ont rencontrés, Mec ouvre les yeux et verifie tout ce que tu racontes…la roja elle n'a pas eu de chance par hasard, en demi contre la macédoine, en finale contre la france meme Marc met des 3 points sur une jambe en fin de possession…BREF TU ES UNE HONTE TOUT SIMPLEMENT je ne comprends meme pas que tu viennes encore poster ce genre de commentaires, j'avais suivi quelques comments sur divers articles a un moment de ta vie accepte que cette année notre somme d'individualités a resultée de la naissance d'une équipe….VIVE NOTRE EQUIPE DE FRANCE…