3 questions à… Pierre-Etienne Drouault

Pierre-Etienne Drouault débute sa deuxième saison avec Le Portel. L’ailier formé au Mans attend beaucoup de cette saison avec l’ESSM, mais se focalise d’abord sur l’objectif du club : le maintien.

Quel est l’objectif de la saison pour Le Portel ?
L’objectif de base, c’est le maintien. L’année dernière, on a sécurisé notre place en Jeep Elite très tard. Ça va être encore plus compliqué cette année avec de grosses équipes et les trois descentes. Si on peut faire un bon championnat et créer la surprise, on va se faire plaisir. Mais il ne faut pas qu’on se trompe, l’objectif c’est le maintien.

Le Portel a recruté beaucoup de joueurs jusque là inconnus en France. Peut-tu nous les présenter ?
D’Angelo Harrison arrive de Russie. C’est un gros scoreur, il l’a montré l’année dernière et pendant la préparation. Il a une panoplie offensive très développée : il peut driver, shooter, provoquer des fautes … C’est un joueur très complet et ça sera une de nos principales armes offensives. Toarlyn Fitzpatrick est un gros shooteur. Il a une vraie qualité de shoot à trois points. Il va nous permettre d’écarter les défenses. Il y aussi le retour à la maison de Frank Hassell. Il a déjà montré qu’il avait un sacré niveau en étant un des tout meilleurs intérieurs du championnat.

Tu as beaucoup bougé ces dernières années (Cholet, Boulazac, Le Portel). Pourquoi ?
A Cholet, on a fait une plutôt bonne saison mais j’avais du mal à trouver ma place. Le coach voulait développer les jeunes. J’ai fait le choix de partir à Boulazac. C’était compliqué aussi parce qu’ils étaient relégables avec un groupe déjà construit. A la fin de la saison je m’étais engagé à rester, mais on ne savait pas si c’était de la Jeep Elite ou de la Pro B et il y a eu l’opportunité du Portel. J’ai sauté dessus et ça s’est plutôt bien passé l’année dernière.

Crédit photo : David Haynau

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.