Boris Diaw : « Il y’a encore une marge de progression »

Boris Diaw dresse le bilan des trois premiers matches disputés par les Bleus qu’il s’attend à voir monter en puissance en vue des 8èmes de finale.

Diaw-Esp-BIG-950-2Tout n’a pas été parfait mais les Bleus ont jusqu’à présent assuré l’essentiel en remportant leurs trois premiers matches de l’Eurobasket 2015. De quoi donner confiance à tout un groupe qui, selon Boris Diaw, n’a pas encore montré l’étendue de tout son potentiel.
« Il y a encore une marge de progression », a assuré le capitaine de l’équipe de France à L’Equipe.
« On s’y attendait, avec cette poule et des équipes atypiques, ça nous permet de travailler d’autres choses par rapport à ce qu’on avait l’habitude de voir. On n’a jamais dit que ce serait facile, on savait que ce serait dur, et ça sera comme ça jusqu’à la fin de l’Euro. »
 Et alors que la hiérarchie commence à se dessiner sur l’ensemble des groupes, l’intérieur des Spurs a déjà une idée des sélections qu’ils considèrent comme favorites pour la suite de la compétition.
« Il y a cinq équipes à éviter! La Serbie devrait terminer dans les deux premiers (du groupe B), donc il reste l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie et la Turquie. Ce sont des équipes fortes quoi qu’il en soit. »
Des équipes contre lesquelles les Bleus devront faire preuve de davantage de constance s’ils veulent remporter « leur » Euro et conserver leur titre de champion d’Europe. Opposés ce soir à la Russie (21 h), Boris Diaw et les siens auront donc tout intérêt à envoyer un message fort à leurs rivaux afin de leur prouver qu’ils sont bien en forme ascendante à l’approche des huitièmes de finale.
Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.