Abonnements Pro A : Le décryptage

Retrouvez notre décryptage des tarifs pratiqués par les clubs pour les abonnements en Pro A.

La ProA a repris ses droits pour une nouvelle saison, toujours aussi homogène et indécise. La publication des affluences pour la saison 2013/14 et plus récemment celle des budgets officiels par la LNB a fait apparaitre quelques tendances. Voyons ensemble comment ces différences se traduisent concrètement pour les supporters en analysant le prix des abonnements. Est-ce que votre abonnement est plus cher que celui de votre voisin et surtout est ce que cela se justifie, ou non, par la situation économique et sportive de votre club ?

ASVEL
Première saison avec Tony Parker aux commandes et changement de politique de prix. Si la nouvelle direction n’a pas touché à l’abonnement premier prix à 119€, tarif très attractif, elle a baissé le prix des autres formules pour les ramener dans la moyenne haute de la division, 299€, Eurocup inclus. Il faudra quand même s’acquitter de 599€ pour les meilleures places. A noter que l’ASVEL a organisé une journée-rencontre avec le président lors de la présaison. Si cela est inclus dans beaucoup d’abonnements, rencontrer Christian Fra ou Christophe Le Bouille n’est pas un argument marketing aussi efficace qu’une petite présentation par Tony Parker.

Boulogne sur Mer
Pour sa première saison dans l’élite, le champion en titre de ProB en titre se distingue également des autres promus par le prix des abonnements. Avec un prix de base de 165€ et une place latérale qui se chiffre à 265€, le club se montre gourmand, en comptant sûrement sur le faible nombre de places disponibles à Damrémont (2000 places) et l’attente suscitée par cette montée historique. L’histoire ne dit pas si en gonflant encore un peu plus les prix, Zachery Peacock aurait pu rester au club…

Bourg en Bresse
Avec sa nouvelle salle de 3500 places, l’Ekinox, Bourg dispose d’un très bel outil pour son retour en Pro A. Les prix affichés sont dans la moyenne, allant de 150 à 299€. Les supporters répondaient déjà présent en ProB (90% de taux de remplissage); on peut s’attendre à voir la plupart des rencontres afficher complet cette année ! Et petite particularité sympa : les places sur le parquet ne sont pas uniquement réservées aux loges et partenaires, les supporters peuvent y avoir accès moyennant une cinquantaine d’euros par match. Si vous ne savez pas quoi m’offrir pour mon anniversaire, c’est bientôt.

Elan Chalon
Il faut bien l’avouer, le recrutement est moins séduisant que sous l’ère Beugnot/Schilb ou que l’an passé avec le duo Slaughter/Brockman. Toutefois cette année, avec cinq nouveaux américains inconnus en France et la perte de l’Eurocup, les tarifs d’abonnement, eux, sont toujours élevés : 160€ en premier prix, 330€ en latérale et 440€ pour les meilleures places. Mais amis chalonnais, n’oubliez pas que si tout le monde prend l’abonnement en présidentielles, le retour de AJ Slaughter pourrait devenir possible !

Chalons Reims
Le club a disposé d’une wild card afin d’intégrer la Pro A, mais ce n’est surement pas pour la qualité de sa salle, enfin de ses deux salles plutôt, qui affichent entre 2700 et 2900 places. Chalons rend bien ce cadeau de la Ligue à ses fans avec des prix d’abonnements très bas : 120€ pour un abonnement en tribune latérale, 250€ en tribune centrale; il s’agit des prix parmi les plus bas de la division. Et pour les amateurs d’espaces confinés et d’offres exclusives pour 156€ l’année vous pouvez garnir les quelques places situées derrière les panneaux du Palais des sports !

Cholet Basket
Si la Meilleraie commence par oublier la signification du mot «playoff», les tarifs viennent vous rappeler que le club dispose d’un passé glorieux et d’un public fidèle malgré une saison dernière où le jeu ressemblait par moment à celui d’une ligue d’été nord-américaine. Pour assister à l’année du renouveau, il faudra s’acquitter de 200€ minimum; c’est cher, c’est même proche d’être le tarif le plus élevé de ProA. 360€ pour avoir une position centrale.

JDA Dijon
On sait la gestion du club bourguignon suivie de très près par la DNCG, qui avait refusé la masse salariale fin septembre, bloquant l’arrivée de Jacques Alingue. Si un terrain d’entente a depuis été trouvé, le club ne peut faire des folies et cela se ressent également dans la politique des abonnements. Avec un premier prix à 210€, Dijon tape très fort dans le portefeuille de ses fans. Les autres tarifs en latérale et centrale à 330 et 480€ sont difficilement justifiables. Heureusement pour la JDA, leurs voisins du foot affichent également des tarifs très élevés pour la Ligue 2, entre 140 et 400€ l’année. Et eux ne savent pas défendre…

BCM Gravelines-Dunkerque
Avec l’arrêt du projet Arena, Gravelines se retrouve freiné dans son développement par la capacité d’accueil du Sportica (3000 places) désormais bien trop faible (99% de taux de remplissage). Le club ne joue pas dans la surenchère devant cette situation de pénurie de places; au contraire il pratique des prix très raisonnables. 150€ en premier prix, 210€ en latérale et 270€ en prix max. Notez néanmoins que le BCM ne fournit pas le déguisement pour le match de carnaval.

STB Le Havre
Avec son plus petit budget de ProA et un maintien pourtant garanti année après année, le petit village d’irréductibles normands continue de résister aux envahisseurs ! Du coté des tribunes des docks Océane, 3000 places vendues à chaque match pour 80% de remplissage. Toutefois, on vient de percer le secret de la potion magique, du moins du côté de l’affluence, puisque les tarifs proposés défient toute concurrence en première division. Avec 76€ en prix de base, le STB est 30€ moins cher que n’importe quel autre club, et 35€ moins cher que son voisin rouennais qui pratique pourtant des prix agressifs. Une place en tribune latérale vous coutera 116€ et vous pouvez même vous la jouer grand luxe puisque le prix maximum est affiché à 141€. Avec des tarifs aussi bas, offrir Ricardo Greer, John Cox ou Shawn King à ses fans relève du génie ! Les supporters de certains clubs ne devraient pas lire ses lignes et éviter ainsi de se faire du mal inutilement…

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.