ALL STAR GAME

Akin Akingbala : Le SPO Rouen condamné à lui verser 50000 euros

Le SPO Rouen a été condamné à verser la somme de 50000 euros à Akin Akingbala.

Update : Dans l’affaire l’opposant à son ancien joueur Akin Akingbala, le SPO Rouen a été condamné à lui verser la somme de 50000 euros pour licenciement abusif.


07.06 Alors que les représentants d’Akin Akingbala et du SPO Rouen sont passés devant les Prudhommes en cette fin de semaine, le verdict est attendu pour le 23 juillet précise Paris Normandie. Le joueur demande la somme de 60000 euros correspondant au reste des salaires qu’il aurait du percevoir puis au préjudice moral subi. Affaire à suivre…

25.02 Si Rouen est resté muet, il semblerait qu’Akin Akingbala aurait été licencié après un retweet (qui serait consécutif à deux autres fautes de nature inconnue) concernant les attentats de Charlie Hebdo. « On lui reproche d’avoir enfreint l’article des contrats de Pro A stipulant un devoir de loyauté et respect de la part du joueur à l’égard de son employeur, et l’interdiction de porter atteinte à l’honneur de l’entreprise » a déclaré son avocat à L’Equipe (propos relayés par Bebasket). Akin Akingbala a décidé de porter l’affaire aux Prud’hommes. Verdict attendu au début du moins de juin prochain.

09h40 Il n’était plus vraiment rouennais depuis plusieurs semaines mais son départ n’est officiel que depuis hier mardi. Lui c’est l’intérieur nigérian Akin Akingala. Fantomatique lors de ses rares apparitions (1,8 points et 2,3 rebonds de moyenne en onze matchs), il n’a très vite plus fait partie des plans de Christophe Denis.

S’il a donc été finalement licencié, on ne sait pas forcément pourquoi puisque le communiqué du club n’en précise pas les raisons. « Le SPO Rouen Basket a licencié le joueur Akinlolu AKINGBALA pour non-respect des clauses de son contrat de travail. En effet, Akinlolu AKINGBALA avait fait l’objet de plusieurs avertissements. Le joueur a quitté le club ce matin. Aucune information ne sera donnée sur les faits reprochés au joueur ».

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.