Alain Béral vs Nanterre, l’autre match des playoffs

Il y’a de la tension dans l’air entre la LNBet la JSF Nanterre qui pose problème avec sa petite salle.

Nanterre-ClaireMacelAu début de saison, personne ne donnait cher de la peau de la JSF Nanterre. Le club n’allait que sur sa deuxième saison en Pro A et on a coutume de dire que cette deuxième saison, l’année de la confirmation, est la plus difficile. Le club du 92 a fait plus que confirmer puisque Pascal Donnadieu et ses joueurs sont désormais en demi-finale du championnat Pro A. Ce soir, les Franciliens affronteront Chalon au Colisée pour une première manche qui s’annonce délicate. A la clé de série : un ticket pour la finale et une place en Eurocup à minima.

L’histoire semble idyllique sauf que la qualification pour le dernier carré des playoffs a remis au goût du jour le gros problème de la JSF Nanterre : sa salle. Certains la qualifient d’ailleurs volontiers de gymnase puisque le Palais des Sports Maurice Thorez (qui ne possède qu’une tribune latérale) ne peut accueillir que 1600 personnes. A l’heure où Alain Béral et la Ligue mettent en avant leur volonté de voir pousser les grandes salles en France, cela fait forcément tâche. Mais il n’y a pas que pour la LNB que cela pose problème. En effet, Sport+, qui est tenu de diffuser les deux demi-finales, se trouve dans l’embarras car la configuration de la salle ne facilite pas une diffusion optimale de la rencontre.

« On filme un mur en permanence et c’est plutôt contre-productif pour l’image d’un sport co […] Mais je suis un peu ému qu’on se retrouve dans cette situation alors que l’on a déjà eu une réunion à ce sujet il y’a deux ans » a ainsi confié David Cozette à l’AFP (relayée par le site de la lnb).

Car si la JSF Nanterre possède une salle aux capacités des plus limitées, la LNB a pourtant bien validé la montée du club en Pro A. Pour la demi-finale, que le président de la LNB Alain Béral voulait voir jouer à Coubertin, le club a pu utiliser le règlement pour disputer la rencontre dans sa salle. En effet, le règlement ne prévoit pas les mêmes contraintes d’organisation pour les demi-finales et la finale que le club nanterrien, s’il se qualifie, ne pourra pas disputer dans sa salle. Mais pour que cette situation ne se reproduise plus, Alain Béral prévoit quelques réaménagements dès l’année prochaine en ce qui concerne la redistribution des droits télés.

« Il est hors de question qu’un club qui ne peut assurer la retransmission d’un match dans sa salle touche la même chose que ceux qui font l’effort d’être diffusés » a t-il expliqué dans L’Equipe.

De plus, le président de la LNB avait précisé à l’AFP qu’il souhaitait que le cahier des charges de la finale soit applicable à l’ensemble des playoffs.

Il reste que ce problème de salle se posera encore l’an prochain pour Nanterre car au niveau de l’Eurocup, une salle de 2500 est exigée (5000 pour l’Euroleague). La JSF va donc devoir trouver des solutions. Pour la finale des playoffs, si qualification il y a, Le Parisien évoque la piste de la Halle Carpentier.

Tags :
Comments

Commentaires (15)

  1. latsupred

    donc beral sera supporter de chalon , l'arbitrage pourrait être favorable à chalon pour éteindre l'incendie

  2. AND11

    NANTERRE EN PRO B

  3. marietir

    mr beral se réveille maintenant alors qu'il suffisait d'être un peu plus sérieux pour faire respecter un cahier des charges digne de ce nom lors de l'accession de Nanterre en ProA et lui refuser cette montée à ce moment là.
    c'est à l'image de la calamiteuse gestion de la ligue depuis des années. Que des effets d'annonces mais jamais rien de professionnel derrière…il ne faut pas pleurer maintenant.

  4. John

    Non c'est surtout que dans le basket moderne et professionnel, posséder un gymnase de 1600 places n'est pas acceptable pour un club de PRO A.

    Tu t'imagines par exemple, accueillir Bilbao dans ton gymnase local tandis que Bilbao possède une salle de 8000 places? C'est juste impensable, en plus avec le potentiel public que possède Nanterre (les villes voisines que sont Puteaux, Rueil, Courbevoie, Neuilly), ce serait un énorme gachis de ne pas construire une vraie salle.

    Leurs revenus augmenteraient considérablement surtout si c'est financé par le privé. Les collectivités ne peuvent plus financer la construction d'enceintes sportives.

    Et puis, on verra aussi toutes les associations de riverains déposer des milliers de recours pour retarder la construction. Quoi qu'on en dise, le France est un pays de réfractaire qui n'ose pas prendre de risques, sincèrement qu'est-ce que va changer la construction d'une salle pour les riverains? Ca ne nuira pas à l'environnement. Donc pays de merde en ce qui concerne le sport en général, ça manque de passion et d'intérêt.

    Par exemple en Allemagne, la plus petite salle est celle du club de Tubingen avec 2875 places. Sinon la moitié des salles font plus de 5 000 places: Bamberg, Alba Berlin, Bayern, Ulm, Oldenbourg, Bonn, Braunschweig, Francfort. Au moins, la ligue allemande a pris les devants pour éviter ce genre de soucis.

  5. a4sir

    Merci pour cette réponse pleine de bon sens. Les réactions des bas du front "Béral démission" qui ne réfléchissent même pas sur le fond de l'article sont désolants.

  6. Basketix

    Les nombreux recours contre l’Arena 92 sont enfin terminés.

    Ce stade / salle de spectacle pourrait donc servir à la JSF.

    Nanterre pourrait donc jouer l’Euroligue, à partir de 2015, dans une salle de 32000 places !!!

  7. Nick

    On voit que le problème est plus large et que c'est un problème d'infrastructure générale en Ile de France hormis Bercy mais qui va être en rénovation.

  8. Valduhavre

    C'est sûr qu'on peut exclure tous les petits budgets de ProA, c'est d'ailleurs le même débat en foot. Veut-on privilégier l'élite ou la masse ?
    Soyons clair: soit on veut que les clubs français gagnent l'Euroleague comme Limoges l'avait fait, faisons comme on faisait pour Limoges, fermer les yeux sur des pratiques peu orthodoxes ou donnons de l'argent comme la Ligue l'avait pour permettre à un club de la jouer soit on est pour le sport de masse et on regarde d'abord la salubrité des finances d'un club.
    Le plus gros problème là-dedans, c'est la Ligue. Après avoir cassé du sucre sur leur dos, aujourd'hui, c'est "Incroyable Nanterre !". Il parle de diffusion qui devraient être faites selon la possibilité pour la télé de produire des images de qualité. Très bien ! Mais on peut aussi tenter que tous les clubs passent plus d'une fois par an à la télé. Les arguments avancés par certains du classement qui "ferait" le nombre de diffusions me font bien rire ! Limoges ou Nancy diffusés plus de dix fois dans la saison alors que Dijon et même Strasbourg ne sont pas dans ce cas (et bien loin pour Dijon) ! En fait, M.Béral voudrait un championnat fermé pour s'assurer de la présence des historiques (Pau, Asvel, Limoges) ainsi que des grandes villes et pour les autres, si vous êtes là sportivement mais que vous ne rapportez pas assez de blé, dehors, et on ne vous remercie pas !

  9. GW

    Belle image donnée par Beral dans la presse généraliste…

    Pour une fois qu’on entend parler de la Pro A, il débarque en rabat-joie et ne retiens que le négatif…

    Il n’a qu’à tailler Pau, Limoges ou Nancy qui ne savent se servir de leurs grosses infrastructures plutot !

    Et puis nous donner des infos sur la coupe d’europe la saison prochaine aussi… Les journalistes de l’Equipe ont l’air mieux informés que lui !