Alain Weisz : « Florent Piétrus est un grand capitaine »

Grâce aux choix tactiques et à un Florent Piétrus clutch, le Nancy d’Alain Weisz a réalisé la bonne opération de la journée au Paris Levallois.

Avec le départ de Darius Adams on aurait pu croire que Nancy allait être déstabilisé. Ce ne fut pas du tout le cas sur le parquet du Paris Levallois. Avec des choix tactiques payants, un Benjamin Sene en réussite et un Florent Piétrus en mode patron, le Sluc a décroché une victoire importante dans l’optique de la Leaders Cup et qui satisfait pleinement le coach Alain Weisz.

Le match de Benjamin Sene
« Ça fait un moment qu’il fait de belles choses. Là il éclate au grand jour car il joue trente-trois minutes et que dans la semaine on a perdu l’un des meilleurs marqueurs du championnat. Je suis content pour lui car ce n’est pas un garçon qui manifeste de la frustration. Il est très positif et il prend tout pour progresser. Il donne une victoire qui était avant le match un peu inespérée ».

La stratégie sur Blake Schilb
« Pour moi si on doit résumer, Paris c’est Blake Schilb. Lorsqu’il est bon, Paris est bon et lorsqu’il passe à côté Paris n’est pas bon. C’est pour ça que l’on a commencé avec notre meilleur défenseur, Florent Piétrus, sur lui. La stratégie c’était ça. On ne voulait pas qu’il prenne confiance. Il peut tourner à vingt-cinq points. Là il n’est jamais rentré dans le match et ça c’était important ».

La perte de confiance du PL
« Le fait d’avoir des tirs extérieurs a changé notre jeu et après eux ont perdu confiance. Au départ Sané tentait des tirs comme dans un fauteuil, Labeyrie et Oniangue aussi. C’est bizarre mais à un moment je me disais « mais ils ont en train de couler là, je n’en croyais pas mes yeux. Je me disais que ça n’était pas possible. On avait aussi décidé de ne pas se livrer sur Mike Green car c’est un très bon passeur. Tactiquement je suis content et pour nous c’est vraiment une grosse victoire ».

Des mots pour Florent Piétrus
« Flo me surprend tous les jours. Pour moi c’est un timide mais aujourd’hui c’est un grand capitaine ; ce n’est plus du tout un timide. Il a toujours sa petite voix, ce n’est pas une voix de stentor, mais il dit les choses qu’il faut dire avec pertinence. Ça montre sa connaissance du basket extraordinaire. C’est presque un scientifique du basket. Là il me surprend.

Crédit photo : Mercieca

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.