Alain Weisz : « L’écart n’a que peu d’importance »

Plus que l’ampleur du score, l’entraineur antibois a préféré retenir la capacité de réaction de son équipe.

Avec un score de 104 à 54, autant dire qu’il n’y a pas eu match mais plutôt une démontrastion d’Antibes face à un HTV amorphe, incapable de stopper l’euphorie adverse. En fait la messe était dite dès les premières minutes puisque le HTV avait perdu le premier quart-temps sur le score sans appel de 27 à 6. Sans répondant, les Varois ont donc assisté en spectateur au match avec un écart finale rappelant les matchs de l’an dernier. Alain Weisz qui était de l’autre côté du banc l’an dernier n’a lui pas voulu trop insister sur l’écart de 50 points entre les deux équipes préférant insister sur la force mentale de son groupe.

« C’était un match particulier, qui vient après une grande déception. On a su corriger nos insuffisances défensives. Après, il y a l’euphorie, l’écart n’a que peu d’importance. Je suis content de la réaction des joueurs. Mais ce qui m’intéresse, c’est qu’on se stabilise à ce niveau » (Var Matin).

Car depuis le début de la saison, Antibes a parfois habitué les observateurs à faire le grand départ : génial offensivement sur certains matchs et capables de relâchement coupables sur les suivants.

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.