Alain Weisz : « Notre trame a été de recruter des battants »

Sans grands moyens financiers, l’entraineur du SLUC Alain Weisz a misé sur des recrues revanchardes pour construire son équipe.

Alain-Weisz-large-MerciecaPour Alain Weisz, le défi sera double avec le SLUC Nancy : redorer le blason de l’équipe qui a frôlé avec la relégation lors de la saison 2012-2013 et prendre la succession de Jean-Luc Monschau, l’entraineur emblématique du club lorrain. La tâche était d’autant plus ardue que les moyens financiers étaient limités et que le club n’a pas pu miser sur la continuité, 80% de l’effectif ayant été renouvelé. Aussi, en spécialiste des équipes à petit budget mais au final cohérentes, Alain Weisz a misé sur des joueurs à l’esprit revanchard comme Randal Falker ou en tentant des coups avec des rookies américains.

 » Il fallait donner l’assurance à tous que les joueurs iraient jusqu’au bout de leurs forces et qu’à chaque poste, il y aurait des personnes concernées par la défense. Notre trame a été de recruter des battants […] J’aurais pu m’intéresser à Spencer ou Harper […] Je préfère des rookies qui vont tout bouffer » (Le Républicain Lorrain).

Lors de leur préparation, les joueurs du SLUC Nancy auront douze rencontres amicales au programme, la première étant fixée au 28 août à Strasbourg contre la SIG. Et pour l’ouverture du championnat, le 5 octobre, les joueurs d’Alain Weisz recevront le champion de France en titre la JSF Nanterre.

 

Crédit photo : Mercieca

Comments

Commentaires

Comments are closed.