Alexey Shved et le mythe d’Icare

David Blatt a expliqué pourquoi il avait aussi peu fait jouer sa petite pépite aujourd’hui.

On ne sait pas encore qui remportera le tournoi olympique, mais ce qui est sûr, c’est que la médaille d’or de la meilleure machine à quote revient sans conteste à David Blatt.

Après la fantastique performance de son équipe face à l’Espagne, il est revenu sur les raisons qui l’ont poussé à ne faire jouer Alexey Shved seulement 7 minutes et il a trouvé une très belle image pour expliquer son choix.

« Vous connaissez l’histoire d’Icare ? », nous a-t-il demandé avant de rappeler la base de ce mythe antique.

« Icare s’était confectionné les ailes en se collant des plumes avec de la cire et il s’est mis à voler en pensant qu’il devenait quasiment surhumain et brutalement la lumière du soleil a fait fondre la cire et il est tomé au sol.

Il faut reconnaître qu’Alexey a fait un superbe début de tournoi, comme il l’avait fait pour nous à l’Euro l’an dernier, mais je pense qu’il était trop bon et trop rapide pendant trop longtemps et soudainement il l’a moins été. Je m’en suis rendu compte, simplement. »

Bourré de talent et auteur de trois premiers très gros matches, Blatt a dû sentir que son meneur commençait peut-être à un peu trop tripoter la balle et à se laisser manger par la hype. Jusqu’ici, même lors que son meneur menaçait de dévisser, Blatt l’avait laissé sur le terrain par manque de solution alternative. Mais aujourd’hui, la confiance qu’il a manifestée à Anton Ponkrashov a été payante et il a tenu à le faire savoir.

« Anton Ponkrashov a été le joueur du match pour nous. Il a joué 37 minutes, il a terminé avec 14 points (à 6/8 – ndlr) et 11 passes, il a très bien défendu et il a joué avec maturité et avec cœur. »

Opération doublement réussi pour le sélectionneur russe qui peut espérer avoir relancé un joueur tout en en ramenant un autre sur terre…

Tags : ,
Comments
Rédacteur en chef de BasketActu.com, BasketSession.com et du magazine REVERSE. Email | Compte Twitter

Commentaires (2)

  1. GW

    Ponkrachov a illuminé le jeu et s'entendait parfaitement avec Fridzon.

    Shved a fait un très bon match individuel contre le Brésil, mais ce n'est pas un meneur naturel et il n'a pas fait toujours les bons choix ce qui a un peu éteint Kirilenko qui ne voyait plus la balle par moment.

    Etant donné que Blatt met en avant le jeu d'équipe et dispose de joueurs intelligents comme Kiryapa et Kirilenko et de très bons finisseurs comme Mozgov et Fridzon, c'est normal que quand Ponkrachov fait un bon match il ne le fasse pas sortir.

    Mieux vaut un vrai meneur avec Shved comme arrière titulaire ou 6e homme de luxe si Fridzon garde son niveau.