Amara Sy : « On s’est pris pour le Père Noël »

Le week-end dernier, Orléans a été victime de sa propre maladresse et s’est incliné chez le promu nanterrien. Retour sur le match avec l’Amiral.

BasketActu : Vous avez eu pas mal de changements à l’intersaison. Mais avec l’arrivée de Marco Pellin, Yoahn Sangaré ou Georgy Joseph, tu as retrouvé pas mal de potes.

Amara Sy : Oui absolument et ça nous a bien aidés. Dès le premier jour, il y avait une bonne ambiance dans le groupe. J’ai déjà joué avec Brian et Yohan. Georgy et Marco, je les côtoie en dehors du basket. Les affinités étaient déjà là. Le groupe était nouveau mais on se connaissait déjà pour la plupart donc ça a facilité la tâche. On connaît les qualités et défauts des uns et des autres, on peut se dire les choses franchement et facilement. Entre potes, on sait que les reproches qu’on se fait, c’est pour notre bien et pour le bien de l’équipe.

BasketActu : Sur le terrain, on t’a vu aller parler à tes coéquipiers. On te sent beaucoup plus leader. Qu’est-ce qui a changé ?

AS : J’ai un nouveau rôle puisque je ne suis plus capitaine déjà (rires). Non sérieusement, je suis beaucoup plus à l’aise dans le groupe et sur le terrain. Ca fait déjà un an que je suis là, je connais bien les systèmes.

BasketActu : Le début du match a été difficile puis vous avez réussi à prendre le large pour finalement vous incliner. Qu’est-ce qui s’est passé ?

AS : C’est mental. Pendant le match, tout le monde se plagnait de ne pas avoir les jambes. On a fait un travail mental pour pouvoir faire basculer la balance mais on a oublié que le match durait 40 minutes. En deuxième mi-temps, on a joué 17 minutes.

BasketActu : A la mi-temps, vous étiez à -1. Quel a été le discours dans le vestiaire ?

AS : On s’est dit qu’il fallait qu’on continue sur la même lancée qu’en fin de second quart-temps. On est revenu à un point parce qu’on a été plus agressif que ce soit en attaque ou en défense. On a fait les choses plus simplement. Le coach nous a dit de jouer simplement. On n’avait pas les jambes donc il fallait aller à l’essentiel. Et c’est ce qu’on a fait. On a pris l’ascendant psychologique et on a déroulé. Tout roulait jusque dans les trois dernières minutes.

BasketActu : Et donc ces trois dernières minutes ?

AS : A la fin du match, on a décidé de faire des cadeaux. On s’est pris pour le Père Noël avant l’heure. On a fait des cadeaux. Nanterre n’avait rien, ils ne trouvaient pas de solution. Et nous on a cru que c’était fini alors que eux ont commencé à y croire. On a perdu des ballons bêtement, on ne faisait plus d’efforts dans les rotations défensives. Et Corosine a pris feu. Il a été clutch. Le public s’est mis à pousser son équipe. Nanterre a rentré de gros shoots et voilà. Une défaite pour nous.

BasketActu : Dans la dernière minute, Cedrick Banks perd un ballon décisif. Ça a été le tournant du match ?

AS : Non pas du tout. On retient cette perte de balle parce qu’elle arrive à un moment clé du match. Mais on a perdu tellement de balles en peu de temps. Et c’était pareil pour tout le monde. Moi j’en perds 2 ou 3. Banks n’a pas de chance parce qu’il la perd au plus mauvais moment. Mais ça aurait pu être n’importe qui. On n’était plus du tout dans le match. On a cru que le week-end était déjà là alors que le match n’était pas fini.

BasketActu : A 2 secondes de la fin, vous égalisez. Nanterre a la dernière possession. Quelle a été la consigne de Philippe Hervé au temps-mort ?

AS : Je ne m’en rappelle même plus. Ah si ! Il nous a dit de switcher sur tous les picks parce qu’il restait deux secondes. On ne voulait laisser d’espace à personne. C’est ce qu’on a fait mais Nanterre a bien joué le coup. Comme on était agressif sur toutes les lignes de passes, Corosine a été malin et a joué le back door. C’était sur moi en plus. Il s’est retrouvé seul. Avec la rotation, il a trouvé Covile et a fait la bonne pase. Il a été très lucide parce qu’il restait très peu de temps. Et Covile a mis dedans.

BasketActu : Tu as l’air vraiment très frustré et énervé.

AS : On a fait des efforts de fou pour revenir, on a réussi à creuser l’écart. Le match était plié de chez plié. Mais on leur a vraiment donné trop de ballons et eux on fait des exploits individuels. C’est dur de gagner le match dans ces conditions.

BasketActu : Vous étiez dans une belle dynamique. Cette défaite risque-t-elle de tout casser ?

AS : Non ce n’est pas un match qui va chambouler tout ça. Mais c’est clair que c’est une mauvaise opération de notre part. On avait l’occasion de revenir sur les leaders du championnat. C’est abusé ce qu’on a fait. Maintenant il va falloir assurer chez nous et aller faire des exploits à l’extérieur.

Tags :
Comments

Commentaires (1)

  1. bucky

    Fait plaisir cette lucidité : exit les excuses bidons de l'année dernière lors des interviews de tel ou tel joueur !!! cette année on assume et, ça, d'un point de vue mental, c'est important pour se reprendre en main !

    Le vieux moussaillon de l'année dernière redevient l'Amiral et on a besoin de Sy au plus haut niveau pour tenir le cap !

    Allez OLB !!!