Amine Noua : « Je n’avais pas l’habitude de voir Zvezdan Mitrovic trop souriant »

Le All Star français Amine Noua a apprécié son ASG2018, qui a réservé quelques surprises…

Amine Noua l’avait annoncé : la sélection française voulait plier les débats en quarante minutes, et ne pas se coltiner cinq minutes de prolongation. C’est chose faite avec une victoire 153 à 147, durant laquelle l’intérieur villeurbannais a apporté 21 points et 6 rebonds. Et le coach Zvezdan Mitrovic, qui est aussi le sien en club, et pour qui il a un profond respect, a eu un comportement inhabituel qui l’a bien amusé.

« J’étais venu ici pour prendre du plaisir, m’amuser. C’est ce qu’on a fait. On a pu s’aérer l’esprit, on a joué comme il fallait. On a fini par une victoire, on est tous content. On a fait plus court cette année. Au milieu du troisième quart-temps, on s’est dit qu’il fallait prendre un peu plus au sérieux. Pendant vingt minutes, on a fait du spectacle, mais on avait à cœur de remporter ce match. David (Lighty, son coéquipier à l’Asvel) me charriait beaucoup sur le terrain; là on va pouvoir le charrier pendant toute la saison (sous-entendu avec Théo Maledon). Je ne l’ai pas vu à la fin du match parce que je suis directement allé voir ms proches, mais je vais l’attraper pour bien le taquiner. Ca ne sera pas facile de reprendre l’entraînement après demain, car on passe d’un moment où on s’est tous amusé à un autre où l’on va revenir dans nos clubs, et ça sera un peu plus sérieux. Là je n’avais pas l’habitude de voir Zvezdan (Mitrovic, son coach à l’Asvel, et coach de la sélection française) trop souriant. C’est rare de ne pas le voir aussi râler sur les arbitres, ni prendre une technique. J’espère que vous en avez tous profité, car ça n’arrivera pas souvent cette année (il se marre). Mais on sait qu’il a a changé la mentalité à l’Asvel, les résultats le montrent. On est très content de l’avoir, et que ça va se concrétiser par un titre. C’est quelqu’un d’humble et très respectueux, pour qui j’ai beaucoup de respect ».

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.