Analyse : pourquoi la France a remporté ce match face à la Lituanie

Notre consultant Thomas Drouot (coach du PL Espoirs) a analysé la victoire de la France face à la Lituanie.

Encore une très belle prestation de l’équipe de France qui remporte son match contre la Lituanie 73 à 67. Cette victoire assure à la France l’une des deux premières places du groupe. Dans cette rencontre de très haut niveau nous allons essayer d’identifier les points qui ont permis à la France de remporter ce match et ceux qui auraient pu les mettre en difficulté.

 

La France a gagné grâce à :

 

Un impact physique impressionnant : Collet a fait le choix de commencer le match avec Pietrus en remplacement de Gelabale. Les deux joueurs ont pourtant des profils différents mais Collet a su jouer sur la complémentarité de ses joueurs. Il a utilisé Pietrus en poste 4 en attaque alors qu’il défendait sur Jasaitis et Diaw en poste 3 alors qu’il se chargeait de Songalia. Cela a permis d’augmenter la moyenne de taille de l’équipe de France et de ne pas être dépassé physiquement. Quelques chiffres pour illustrer cet impact physique, les 16 balles perdues lituaniennes et les 40.6% aux tirs des locaux.

L’équipe de France a pu compter sur des joueurs très volontaire et intense. Noah n’a pas été dans une grande réussite offensive (2/8 aux tirs) mais a eu un réel impact défensif, avec 13 rebonds et une présence dans la raquette qui a changé la trajectoire de nombreux tirs lituaniens.

Kahudi et Pietrus ont eux aussi été remarquable dans leur défense sur les extérieurs lituaniens. Ils ont d’abord été bon sur l’homme avec une grosse activité des mains qui a empêché les lituaniens de développer leur jeu de passe. Ensuite ils ont contesté les déplacements de leurs joueurs et coupé les lignes de passe ce qui a « cassé » le timing de l’attaque lituanienne et pour finir, les deux ont fait preuve d’une grosse activité aux rebonds et dans les aides défensives.

Un De Colo de gala : Depuis le début de l’Euro, il est le seul français que nous pouvions juger décevant. Il s’est bien rattrapé ce soir. Dès la première mi-temps, il a montré des choses intéressantes avec 8 points sur notamment 2 tirs après drible. Il est resté muet dans le 3ème quart et a pris les choses en main dans le dernier à un moment où la France était en grande difficulté. Il a inscrit 13 points dans ce quart et notamment 7 de suite pour permettre aux bleus de reprendre l’avantage. Il a d’abord inscrit un panier à 3 points avec beaucoup de réussite puis à enchaîné avec un tir après drible et un tir à 2 points en fin de possession. Il a aussi fait preuve d’une belle activité défensive qui lui a permis de faire 5 interceptions et d’inscrire deux paniers faciles sur contre attaque. Sa réussite offensive a sorti la France d’une impasse. Parker a ensuite pris le relais avec 2 paniers à 2 points dès son entrée en jeu à 5 minutes de la fin.

 

La France aurait pu perdre ce match à cause de :

 

Un 3ème quart sans solution offensive : Les bleus n’ont inscrit que 9 points dans le 3ème quart et sont restés 6 minutes sans marquer avec 9 tirs ratés consécutivement. Frustrés par un manque de réussite (Noah et Diaw ont raté des tirs intérieurs après un bon travail offensif), les Français se sont montrés impatients et ont pris des tirs un peu rapides avec notamment Parker à deux reprises sur jeu rapide et Batum sur une sortie d’écran en début de possession. La balle a beaucoup moins circulé et les joueurs intérieurs ne recevaient plus de bons ballons (Traoré rata 2 tirs intérieurs mais il avait reçu la balle en dehors de sa zone de confort). De plus, les français n’ont tiré aucun lancer-franc au cours de ce quart malgré une certaine agressivité offensive mais celle-ci était trop tôt dans la possession et la défense lituanienne était bien en place. Ces tirs un peu forcés ont donné des paniers de contre attaque aux lituaniens ce qui leur a permis de passer devant.

 

Quelques erreurs qui auraient pu coûter cher :

 

De trop nombreux rebonds offensifs qui ont permis aux lituaniens d’inscrire 11 points sur deuxième chance. Cela peut s’expliquer par le fait que les intérieurs français sautent très souvent pour contrer les tirs adverses, ils ne peuvent donc pas être disponibles pour le rebond défensif. C’est aux extérieurs français de venir faire les rotations et de capter ses rebonds. Certains rebonds offensifs concédés paraissaient évitables notamment un sur lancer-franc.

Des lancers-francs ratés en fin de match : Parker et Diaw font 3/8 en cumulé dans le dernier quart, alors que les français s’étaient montrés très efficaces dans ce domaine jusque là.

L’absence de faute pour « casser » les contres attaques : Les tricolores sont une des seules équipes de cet Euro à ne pas systématiquement faire faute afin d’empêcher leur adversaire de marquer sur jeu rapide. Cela à permis aux Lituaniens d’inscrire au moins 6 points « faciles ».

 

Malgré ces détails, la France a de nouveau réalisé un grand match et ce malgré l’absence d’un de ses joueurs les plus réguliers Gelabale. Rendez-vous dimanche pour la finale du groupe contre l’Espagne.

 

 

Tags : , , , , , , , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.