Analyste France – Lituanie : comment l’EDF est montée en pression

Le coach du Paris-Levallois Espoirs a analysé la victoire de la France face aux Argentins hier.

Après avoir fait déjouer l’équipe d’Argentine, l’équipe de France avait rendez vous hier matin avec la Lituanie. Une victoire française 82 à 74 qui place les Bleus dans une bonne situation en vue de décrocher la 2ème place du groupe. En difficulté à la mi-temps (43 à 39 pour les Lituaniens), les français ont réalisé une très belle 2ème mi-temps (ils la remportent 43 à 31). Nous allons tenter de comprendre les éléments qui peuvent expliquer la différence entre ces 2 périodes.

A) Augmentation de la pression défensive française

Lors de la première période, les Lituaniens ont réalisé une démonstration de lecture de jeu sur pick n’roll. Les Français avaient fait le choix de faire sortir de façon agressive le joueur intérieur afin de stopper le porteur de balle. Celui-ci était donc en retard sur son joueur qui plongeait vers le panier. La pression limitée sur le porteur de balle a permis aux arrières lituaniens de réaliser les bons choix. Ils ont réussi à trouver à plusieurs reprises le grand qui roulait au cercle lorsque les aides françaises étaient hésitantes. Valanciunas, Songaila et Kavaliauskas ont tous les 3 marqué 4 points en première mi-temps sur cette situation, soit directement, soit après avoir provoqué une faute du joueur intérieur en retard.

Sur d’autres séquences, les extérieurs français ont plus aidé afin d’éviter ces paniers intérieurs. Cela a libéré Pocius qui a réalisé une très belle première mi-temps. Il a inscrit 2 paniers à 3-points lorsque son défenseur direct était en aide sur le roll et a également inscrit deux paniers sur pénétration en battant une fois De Colo qui était en train de ressortir sur lui après avoir aidé et une autre fois Séraphin qui sortait sur lui après une rotation collective suite à un pick n’roll.

La seule fois où Parker est passé en dessous de l’écran Kalnietis a sanctionné cette option défensive en marquant un tir extérieur à 2-points.

En deuxième mi-temps, Parker et De Colo se sont montrés plus agressif sur le porteur de balle. Cela a permis à Turiaf de moins sortir sur les écrans porteurs (donc moins de retard sur son joueur) et surtout Kalnietis et Jasikevicius n’ont pas eu la même liberté dans leur jeu de passe. Des ailiers français plus en jambe et plus réactifs dans les aides et la reprise de leurs joueurs ont ralenti le jeu de passe lituanien.

La défense sur écrans porteurs a été plus efficace mais c’est toute la défense française qui est montée en agressivité les lituaniens ont été beaucoup moins en réussite à 3 points avec un 3/14 en deuxième mi-temps (contre 3/7 en 1ère) et n’ont pas eu les mêmes situations favorables proches du cercle.

B) Une marque mieux répartie

L’attaque française s’est reposée essentiellement sur 2 joueurs en première mi-temps. Parker a sans doute réalisé sa meilleure prestation offensive depuis son retour. Il a inscrit 13 en première mi-temps (dont 11 dans le premier quart). Il a retrouvé son tir extérieur à mi-distance et son efficacité dans les drives, il même réussi son premier tir à 3-points du tournoi.

Batum s’est lui aussi montré à son avantage inscrivant 15 points en première période (dont 10 dans le 2ème quart). Il a été très efficace sur jeu rapide et très opportuniste sur jeu placé.

Les autres joueurs français ont été discrets. Gelabale a inscrit 5 points et Turiaf et Diaw un panier chacun dans les 2 premières minutes du match. De Colo a lui marqué le dernier panier de ce deuxième quart où Batum a inscrit 10 des 14 points français. A part lors des 3 ou 4 premières minutes la France s’est beaucoup appuyée sur le jeu de pick n’roll de Parker qui fort heureusement a été beaucoup plus en réussite que face à l’Argentine.

En deuxième période, la France a retrouvé un peu plus de jeu rapide et surtout plus de rythme dans son jeu placé. Diaw a eu beaucoup plus d’impact et cela a changé le jeu offensif de la France. Il a commencé par une très belle passe décisive pour Turiaf puis a inscrit 6 points qui ont permis (avec un 3 points de Gelabale) de creuser un écart de 7 points. Diaw enfonce le clou au début du quatrième quart en l’absence de Parker, il prend les choses en main en jouant les pick n’roll tête de raquette. Il fait 2 passes décisives (Batum et Seraphin) puis inscrit 2 points sur jeu rapide. De Colo le suit en inscrivant 5 points de suite (dont un panier sur passe de Diaw) et la France passe à plus 16. Parker géra la fin de match en ajoutant 9 points (27 au total).

La France a montré un beau visage dans cette deuxième période. La montée en puissance de Parker et Batum associée à celle de Diaw sur cette deuxième mi-temps rend cette équipe très dangereuse. En restant dans ses standards en terme d’intensité défensive cette équipe devrait pouvoir réaliser de très belles choses.

Tags : ,
Comments

Commentaires (2)

  1. lexa

    YES les retour des analyses de Thomas Drouot !!! (commentaire avant d'avoir lu)

  2. lexa

    encore une fois, super, merci Thomas Drouot et BA! on en voudrait plus des analyses comme ca! :)