Andrew Albicy : « C’est sur le terrain que je montre mon côté leader »

Sur cette fenêtre internationale, Andrew Albicy est le capitaine des Bleus. Un rôle qui est un honneur pour le meneur de Gran Canaria.

Andrew Albicy (Gran Canaria) : « On se sent bien, on est content de se retrouver, et on est sur la bonne voie. On va avoir deux matchs importants pour la qualification (Grande-Bretagne et Allemagne), mais je suis assez confiant. Etre capitaine est un honneur; je n’aurais jamais pensé l’être. Je m’y attendais un peu car je suis le plus capé de l’équipe. Mon but c’est qu’on gagne les deux matchs, d’mener l’équipe à la victoire. Je suis très heureux d’être en équipe de France. C’est sur le terrain que je montre mon côté leader; je peux aussi parler avec mon vécu. Je veux avoir ce feeling avec les joueurs et le coach. Je suis plus soft sur les amendes (que Boris Diaw, ancien capitaine des Bleus et actuel GM adjoint); j’essaye d’être l’un des meilleurs capitaines que l’équipe de France ait connu (il se marre) ».

Isaia Cordinier (Nanterre92) : « Le plus important est de créer une cohésion, un solide bloc, en premier défensif. On veut essayer d’avoir du liant. C’est toujours un honneur d’être présent en Bleu. Je veux être meilleur que lors de ma première campagne. J’apporterais ce que le coach me demande; le plus important reste d’apporter deux victoires à l’équipe de France. Il ne faut pas tomber dans le piège de vouloir trop en faire. Je savais qu’à Nanterre j’avais des responsabilités qui m’attendaient; je m’entends très bien avec Pascal (Donnadieu, le coach et adjointe de Vincent Collet en EDF). C’est devenu comme une deuxième maison. Mon ambition est de représenter mon pays au plus haut niveau. Je dois m’améliorer sur ma lecture de jeu, être capable de mettre plus de gros tirs. J’aimerais aussi être bon des deux cotés du terrain le plus souvent possible dans le match; c’est ça qui me pourra me faire passer un cap. Au début c’était beaucoup de fierté pour mes parents de me voir en Equipe de France. Mon père (Stéphane, un ancien handballeur) a une médaille en chocolat aux JO, il m’a dit de le venger. J’espère avoir la chance de le faire ».

Amath M’Baye (Pinar Karsiyaka) : « On se connait quand même pas mal. On a l’habitude de jouer ensemble, c’est un avantage par rapport aux autres équipes. Le coach se débrouille bien pour nous mettre dans le bain rapidement. Je ne suis pas un leader vocal comme Andrew, mais dans le groupe on a des personnes qui connaissent bien leur rôle. C’est une bonne ambiance, il n’y a que des bons gars ici. Ca rend les choses faciles. Aujourd’hui; on a fait la première séance vidéo sur la Grande-Bretagne; le staff fait un super job pour nous donner les bons scouting-reports ».

Crédit photo : FIBA

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.