Andrew Albicy : « On a un groupe de dix joueurs »

Face à Nanterre, le BCM et Andrew Albicy ont joué en mode rouleur-compresseur grâce à un effectif dense.

Quand vous recevez le BCM mieux vaut être prêt à relever le défi de l’intensité car sinon vous allez passer une mauvaise soirée comme la JSF Nanterre limitée à 56 points. Mais comme l’explique le meneur Andrew Albicy les Maritimes ont la chance de pouvoir s’appuyer sur un vrai groupe de dix joueurs pros.

Une défense retrouvée

« Je pense que la frustration de la semaine dernière on l’a mise sur le terrain. On savait que l’on n’avait pas fait ce qu’il fallait contre Reims. Laisser Nanterre à 56 points je ne pense pas que beaucoup d’équipes pourront le faire. On a bien travaillé sur Nanterre, on était agressif en défense et on a défendu comme on sait le faire. Maintenant il faut que l’on arrive à garder ça tout au long de la saison ».

Une victoire collective

« On a un groupe de dix joueurs qui sont tous capables de jouer longtemps et avec intensité ; donc on s’en sert. Tous les postes sont doublés donc on en profite. Je pense que ce soir (hier) on l’a montré. Par exemple Tj Campbell on l’a usé. C’est vrai qu’il a joué la Coupe d’Europe contre Bilbao. S’il avait fait un bon match il aurait pu relancer Nanterre ».

Le retour du rouleau-compresseur

« C’est vrai que cette équipe me fait penser à celle de l’année où on n’avait perdu que trois fois. A chaque fois qu’un mec rentre il met l’intensité qu’il faut. Ça fait qu’elle reste tout au long du match. Même si on fait des erreurs on pourra les compenser si on continue de défendre comme ça ».

L’importance d’avoir eu une réaction immédiate après Châlons-Reims

« On sait que le championnat est très dur donc il ne faut pas laisser trop de matchs surtout que face à Reims on pouvait le prendre. Le laisser on va dire que ça a été chiant. C’est une erreur dont on a appris et qu’on va essayer de ne pas reproduire pendant la saison ».

Crédit photo : Fabian Michel

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.