Andrew Goudelock dans l’histoire, Marco Crespi viré par Vitoria, Valence se heurte à Neptunas

Tous les résultats de la soirée Euroleague du jeudi marquée par l’entrée d’Andrew Goudelock dans les livres d’histoire.

andrew-goudelock-fenerbahce-ulker-640x360BAndrew Goudelock (34 pts, 10/13 au tir extérieur, 40 d’éval) a effacé Saulius Stombergas, Thomas Kelati et Mirza Teletovic en atteignant la barre des 10 paniers à trois points inscrits en un match d’Euroleague.

Absolument incandescent sur le parquet du Bayern Munich, le combo-guard entre dans l’histoire de la compétition et prouve une fois de plus que son talent ne devrait s’exprimer qu’en NBA, où il n’a jamais réellement eu sa chance.

Egalement porté par ses nombreux fans venus envahir l’Audi Dome, Fenerbahçe a empilé les triples (17/30) et pris le meilleur sur un Bayern pourtant en grande forme (11/24 à 3pts, 22 pds). Profitant d’un temps de jeu en hausse, Bogdan Bogdanovic s’est montré à son avantage, notamment à la création (18 pts, 7 pds en 32 min). De quoi relancer le club Stambouliote (victoire 86-93) et mettre un coup sur le casque d’une équipe bavaroise aujourd’hui à créditer de 4 défaites en cinq rencontres.

Au Pays basque, les choses ne s’arrangent pas pour Saski Baskonia (défaite 66-86). En délicatesse en championnat, le club de Thomas Heurtel (6 pts, 7 rbds, 5 bps) se voit infliger un troisième revers en Euroleague par l’Etoile Rouge de Belgrade. Plus fâcheux encore, les fidèles de la Fernando Buesa Arena ont gazé leurs joueurs en les implorant de marquer des points et de prendre du rebond (26 à 45…). Autant dire que le temps n’est pas au beau fixe pour Saski Baskonia. Adorés des adeptes d’Euroleague Fantasy, Luka Mitrovic (17 pts) et Boban Marjanovic (12 & 6) ont rempli leur colonne de stats. Chose dont nos tricolores ne peuvent pas se targuer, n’est-ce pas Fabien Causeur (2 pts) et Kim Tillie (9 pts, 3 rbds, 4 fts) ?

Petite pause dans ce débrief, le temps de se remémorer le tweet posté par Fernando San Emeterio après la défaite de Vitoria en championnat ce weekend :

Puis de se pencher sur l’annonce du licenciement de l’entraineur italien Marco Crespi :

Avec quatre défaites en cinq rencontres (déroute 94-87 ce soir), Valence se rapproche peu à peu de l’EuroCup, compétition dont il est le tenant du titre. Face à des Lituaniens intenables à longues distance (11/21) et guidés par Zavackas (15 pts à 3/4 derrières l’arc), les Espagnols n’ont pas réussi à inverser la tendance en fin de partie, malgré un énorme Pau Ribas (22 pts). La probable arrivée de Nemanja Nedovic ne fera pas de mal aux Toranja, tant ils semblent manquer de percussion entre les lignes… Désormais à créditer de deux victoires en Euroleague, Neptunas Klaipeda a quant à lui d’ores et déjà réussi son parcours.

A l’inverse, humilié par l’Hapoel Tel Aviv avant-hier, le Maccabi est allé se reprendre sur le parquet de Malaga (victoire 66-70). Dans un match à l’adresse très suspecte mais au suspense entier, le Club Nation a fait la course en tête et conservé non sans mal sa faible avance acquise grâce à Devin « The Brain » Smith (24 pts, 10 rbds). Pour Limoges, il y aura clairement un coup à faire la semaine prochaine…

Autre club à s’être repris ce soir, et ce fort logiquement : Emporio Armani Milan (victoire 90 – 71). Contre les Polonais de Zgorzelec, les Lombards ont longtemps lutté avant de finir par prendre leurs distances, suite aux à-coups de Joe Ragland (20 pts) et d’Alessandro Gentile (19 pts). Mauvaise pioche pour les adeptes de Fantasy Euroleague abusés par la preview de lequipe.fr, Damian Kulig a sorti une performance médiocre (12 pts, 6 rbds, 8 d’éval).

En Russie, en journée avancée de la VTB United League, Nijni Novgorod est allé s’imposer sur le parquet de Kazan (73-79), en bénéficiant du gros travail du biélorusse Artsiom Parakhouski (19 pts, 9 rbds) et de la verve de Taylor Rochestie (24 pts à 4/4 derrière l’arc). On vous parlerait bien de l’absence totale de collectif côté Unics Kazan, mais par mesure de politesse, mieux vaut éviter. Avec un bilan d’une victoire pour quatre défaites, les partenaires de Keith Langford (13 pts) sont à leur place. Et sinon, des nouvelles de Will Daniels ?

Enfin, en Grèce, guidé par un grand Vassilis Spanoulis (16 pts, 7 pds) et Othello Hunter rayonnant à l’intérieur (17 pts, 10 rbds), l’Olympiacos n’a pas eu de mal à se débarrasser de Galatasaray, toujours poursuivi par la malédiction des clubs turcs de l’autre côté de la frontière (victoire des Reds 93-66).

Tags : , , , , , , , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.