Anti-recap: Bilbao confirme, les gros au rendez-vous, le Real au tapis…

Le Top 16 se termine, voici ce qu’il fallait retenir de la 6e journée.

Les 10 choses à regarder :

Les 10 choses à retenir :

1. Pour sa première en Euroleague, qui sera aussi la dernière, Elias Zouros a pris le CSKA de plein fouet. Le Grec, choisi par l’EFES, sombre avec son équipe comme un navire Costa, à domicile. 17 pts dans la musette, et fin de l’histoire. Le CSKA déroule, et Sammy Mejia a généreusement droit à 5 minutes de jeu. Grand luxe.

 

2. L’Olympiacos ne rate pas le coche face au parc médical stambouliote. Vassilis Spanoulis ne veut pas rendre les armes (20 pts, 27 d’éval). Du coup, ca donne un Sienne-Olympiacos, saison 2. Tant mieux.

 

3. La saison rookie surprise de Bilbao en EL se confirme en véritable réussite. Les Basques s’imposent en Andalousie. Belle perf, sachant que Bilbao termine à 49 d’éval, et Malaga à 65. Tout le monde aimerait connaître la réaction du Greg Popovich français à ce paradoxe statistique.

 

4. Sienne perd, dans un match totalement débridé, mais préserve son point-average particulier. Les joueurs de Simone Pianigiani évitent donc le CSKA en quarts. David Moss était en quête, et à bien suivi la ligne. Tomas (T)Ress fait le match de sa vie ou presque (5/6 à 3 pts). La grosse adresse extérieure de la Montepaschi (13/26 à 3) ne lui a pas servi à grand’ chose. Avec 132 d’éval, le Real a tout juste fait un match énorme. Il manque 7 pts au final.

 

5. Unics Kazan valide son parcours intéressant par un spot en quarts, malgré cette défaite à domicile face au Pana. Aleks Maric a joué 9 minutes, il doit être fatigué. Point positif : La coiffure de Samoylenko sera encore sur nos écrans pleins de dévotion pour quelques jours encore. Génial.

 

6. C’est quand ça ne sert plus à rien, que Milan gagne des matches. Malik Hairston, sans doute pressé de valider son deal avec le Maccabi, en pose une belle (27 pts à 11/16). Fin du chemin de croix pour Neven Spahija et le Fener.

 

7. A 6 victoire près, Romanov avait raison, concernant le potentiel du Zalgiris au cours du Top 16. Le club lituanien tombe dans sa salle face à Cantù. Manuchar Markoishvili n’est pas étranger à cette performance : 32 pts, 35 d’éval, on a vu pire. Les Italiens restent cependant aux portes des quarts, la faute à une différence particulière à l’avantage du Maccabi. Cantù va bien, tout va mal.

 

8. Le Barça a écrasé le rebond (44-30), lors de cette rencontre entre deux monuments européens. Pour changer, Jean-Charles Navarre est blessé, et reste sans doute un des plus dangereux choix pour le Fantasy Challenge, de ce côté là. Pete Mickeal est en mode taulier. Côté Tel-Aviv, on aurait fait appel à Leader Intérim et Adecco pour trouver des attaquants.

 

9. La perf était improbable, mais ils l’ont fait : 3 équipes turques au Top 16, le Final Four en Turquie, et pas un club qualifié au bout. Peut-être qu’eux aussi vont lorgner du côté de la Ligue Atlantique d’Alain Béral aka Jean-Charles Apeuprès…

 

10. Les quatre quarts, ça ne va pas être du gâteau : CSKA-Bilbao, Sienne-Olympiacos, Pana-Maccabi, Barça-Kazan…

Les chiffres :

Le MVPire : Sinan Guler (Efes), -6 d’éval et 0 pt en 25 minutes.

Le MVP : Manuchar Markoishvili (Cantù), 35 d’éval, 32 pts, 9 fautes provoquées.

Le cinq idéal : Markoishvili (Cantù, 35), Reyes (Madrid, 30), Hendrix (28, Maccabi), V-Span (27, Olympiacos), Savanovic (25, Efes)

 

Tags :
Comments
Un peu de LNB, un peu d'Euroleague, beaucoup de bonheur...

Commentaires

Comments are closed.