Anti-récap : Quatre quarts, c’est pas du gâteau !

Le rythme s’accélère en Euroleague. Anti-récap des games 1.

Les 5 choses à voir :

C’est un Top 5, et non un Top 10 que la Roligue nous propose. Deux équipes grecques engagées, c’est la crise, ma brave dame…

Les 4 choses à retenir :

1. Kazan s’est hissé jusqu’au quarts avec la même aisance qu’Alexandra Kazan a su avoir, pour passer de Canal + à France 3 Paris en quelques années. Sans Chuck Eidson, les Culés maîtrisent et sont à +12 à la pause. Erazem Lorbek montre à son adversaire qui c’est Raoul, et domine les débats inside, comme d’hab. Henry Domercantovic s’emploie, mais trop loin de ses standards d’adresse (3/12 en cumulé) pour vraiment peser. Le Barça l’emporte logiquement -78-66- face à l’underdog des poules, puis des quarts. Sinon, Fran Vasquez avec seulement 6 minutes de temps de jeu, ça fait un peu mal quand on pense à certains temps de jeu en Pro A…

2. Le Maccabi a du se réveiller avec une vive douleur hier matin. Se faire passer sur le corps par 12 Athéniens n’a jamais fait du bien à personne, les joueurs du club-nation peuvent en témoigner. Décédés à la pause (55-34), ça ressemblait presque à un remake de Thriller à l’arrivée. 93-73, un café et l’addtion. Sympa, comme à son habitude, Lord Zeljko a fait le pédagogue de base, et a mis ses 12 joueurs sur le terrain, 12 minutes au moins pour chaque. Aleks Maric a avoué, après la rencontre, ne plus savoir où il habitait, tant ses 13 :54 de jeu lui ont semblé longues. Statistiquement, côté Maccabi, c’est le désert si on excepte Devin Smith (17 pts, 25 d’éval) et Keith Langford (21 pts). Dimitris Diamantidis, encore lui…

3. Si vous cherchez Bilbao, il faut regarder du côté de Pluton. Le CSKA n’a pas pris le rookie basque à la légère, et a littéralement fumé son adversaire. B-Real et ses petits camarades, à côté, ça ne produit pas de résidus vaporeux… 122 d’éval à 71, un Kirilenko discret (11 pts) mais efficace (17 d’éval), bien accompagné par Krstic (18 pts), Gordon (14 pts) et Shved (15 pts). Le casting est à la hauteur. Bilbao continue à apprendre. Mais ça sent les vacances bientôt. 98-71, game 2, game 3 ensuite, et visite du Guggenheim en cadeau.

4. Sienne avait la faveur des pronos, Olympiacos en mode challenger. Remake de la saison passée. Si l’écart n’est pas le même, les Grecs font tout de même tomber Sienne d’entrée. Un Kyle Hines Rumenigge de gala (15 pts en 18 minutes), Georgios « l’imprimeur » Printezis qui fait le chantier (20 pts) : Défaite des Toscans chez eux, d’entrée. Belle série en perspective. David Andersen et Bo McCalebb (28 et 15 pts) assurent plus de la moitié des points de la banque italienne. Pour le reste… Ah, si vous pouvez rappeler à Pietro Aradori qu’il a un jour été joueur de basket, et qu’il est autour de 35k€ par mois, n’hésitez pas.

Les chiffres :

Le MVPire : K. Lavrinovic (Sienne), – d’éval et 5 fautes en 10 minutes.

Le MVP : Dimitris Diamantidis. What else ?

Le cinq de la journée :

Andersen (Sienne, 33), Diamantidis (Pana, 31), Smith (Maccabi, 25), Mickael (Barça, 25), Krstic (CSKA, 23)

Comments
Un peu de LNB, un peu d'Euroleague, beaucoup de bonheur...

Commentaires (1)

  1. burt cassander

    très bon comme d'hab l'anti récap'. Merci !!

    Et oui Dimitri le diamant vert est tellement fort et impressionnant qu'on pourrait ne plus lui en vouloir pour 2005 …