Antoine Diot : « On a fait de la merde »

Le meneur du PL a dressé un constat sévère sur la défaite du PL et indiqué que l’équipe allait se remettre fissa au travail.

L’analyse de la défaite

« Je pense que l’on a fait de la merde tout simplement durant les troisième et quatrième quart-temps. On ne joue plus notre jeu. Sur attaque placée on ne fait tout simplement plus nos systèmes ; on a essayé chacun notre tour de les stopper, de prendre des shoots un peu en super-héros et je m’inclue dedans. On ne joue pas de la façon dont on a joué depuis le début de l’année.

Quand on encaisse autant de points à la maison, évidemment on ne peut pas courir. On n’a pas de rebond, pas d’interception. Il va vraiment falloir que l’on se regard chacun dans un miroir, qu’on parle avec le coach et que l’on reparte de l’avant parce que c’est quelque chose de très important. Tout le monde nous voyait très beaux, très magnifiques mais là ça remet les choses à zéro. Il va falloir travailler dur pour que ce genre de situation ne se reproduise plus.

On a redonné confiance à Nanterre. Avec tout le respect que j’ai pour eux, voilà ils ont fait un très bon match mais on le leur donne clairement. On ne joue pas notre basket sur les dix dernières minutes. Eux jouaient sans pression et quand on leur en donnait la possibilité ils ont mis des shoots et ce sont eux qui ont couru ».

 

Pas un problème physique

« Personne ne tirait la langue, n’était vraiment fatigué. On n’a pas fait les efforts collectivement et individuellement. C’est tout simplement ça ; ça n’a rien de physique. C’est psychologique ; pour parler vulgairement il faut montrer que l’on a des couilles ».

 

Un excès de confiance ?

« A chaque fois qu’en début d’année on voit une équipe comme ça magnifique, quand elle rencontre une difficulté, elle s’écroule un petit peu. On est à deux victoires deux défaites ça n’est pas non plus alarmant mais il va falloir tout simplement repartir au travail et montrer dès la semaine prochaine que l’on a les moyens d’aller là où on veut aller. En plus la Coupe d’Europe va vite arriver et ça va nous faire deux matchs par semaine. Je pense que c’est très bien car dans la difficulté il faut y aller encore plus. Ça va nous mettre des épreuves et l’on va voir comment on va réagir en espérant que ça soit de la bonne saison. Mais ça je n’en doute pas ; j’ai confiance en mes coéquipiers. On a effectivement une grosse équipe mais rien n’arrivera sans travail ».

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.