Antoine Diot : « On ne calcule pas »

Encore engagé sur quatre tableaux avec la SIG, Antoine Diot est catégorique : les Alsaciens ne sont pas dans le calcul.

Championnat, Eurocup, Leaders Cup et Coupe de France… cela fait encore quatre compétitions que Strasbourg peut remporter. Ça tombe bien : Antoine Diot explique que pour le moment les Alsaciens sont décidés à jouer tous leurs matchs à fond.

L’analyse de la première mi-temps
« On a fait une bonne première ça c’est sûr offensivement et défensivement. La défense nous a donné beaucoup de rythme. On a réussi à bien bouger le ballon et o sait que c’est très important face à une équipe comme le Paris Levallois qui est très agressive ».

Un relâchement en deuxième mi-temps
« C’est toujours difficile de mener de beaucoup à la mi-temps. Après je pense que Paris a très bien réattaqué cette deuxième mi-temps. Ils ont mis beaucoup de pression, ils ont réussi à nous piquer des ballons et à finir tranquillement sur contre-attaque. Mais ce que je retiens c’est que l’on a su reprendre les manettes, contrôler de nouveau le rythme du match. C’est ce qui a fait l’écart ce soir (hier) ».

Le partage des temps de jeu
« Jour comme ça ça permet de reposer certains. Ali revient de sa blessure, c’est bien il a pas mal joué. Mais il faudrait que ça soit comme ça toute l’année et pas seulement quand on gagne de beaucoup. On a une équipe où beaucoup de joueurs peuvent apporter ; un jour ça sera l’un et u autre ça sera l’autre. Il faut se servir de ça ».

Jouer à fond sur tous les fronts ?
« Pour l’instant on ne calcule pas. On a joué énormément de matchs avant la trêve et finalement ça nous a plutôt bien réussi. On a une équipe pour jouer le plus de matchs possibles. C’est à nous de ne pas calculer, de prendre les matchs les uns après les autres et de donner notre maximum On n’a pas envie de faire l’impasse sur telle ou telle compétition »

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.