Antoine Eito : « Très déçu car on s’est battu comme des champions »

Forcément déçu de la défaite en finale face à la SIG, Antoine Eito retient toutefois la combativité du Mans sur l’ensemble de la Leaders Cup.

Si Le Mans a pu lutter jusqu’au bout pour la victoire finale face à Strasbourg, Antoine Eito n’y est pas étranger. Le meneur a su sublimer alors qu’on avait craint un temps qu’il ne soit blessé à la cheville. Mais à l’image de son équipe, Eito a relevé la tête sans pour autant que cela ne paye. Cependant, le Manceau en est persuadé : en maintenant le même état d’esprit, le MSB pourra voir loin. A commencer jusque la Turquie pour un déplacement risqué ce mardi à Uşak pour la dernière journée de l’Eurochallenge.

Une victoire qui n’est pas passée loin
« On n’est pas passé loin mais sur l’ensemble du match Strasbourg mérite sa victoire. On est très déçu car je pense que l’on s’est battu comme des champions. On a essayé de défendre notre titre jusqu’au bout et ça s’est joué à rien. Après félicitation à Vincent, en plus contre son ancien…
de suite ça a été compliqué car ils ont très bien joué. Dans le dernier quart-temps après un temps-mort j’avais dit aux gars « ce match ils ne veulent pas on va aller le chercher ». Mais voilà ça ne passe pas loin ».

La dernière possession
« Je vais essayer d’être objectif. L’action elle se passe comment ? Il reste 24 secondes on est à -2. L’erreur qui a été faite c’est de ne pas avoir déclenché plus tôt pour prendre un rebond offensif. Maintenant j’ai fait le choix de prendre son tir. Sur le shoot je pense sincèrement qu’il y’a faute. J’ai eu des échos qu’à la vidéo c’était clair et net. Maintenant sur l’action d’avant, Jérémy je l’ai drivé sur un miss-match. Je me suis dit qu’il allait m’attendre au drive. J’ai cru le décaler mais il revient et me tape sur le bras gauche. Je pense que les arbitres, mais des deux côtés, ont un peu cassé le rythme du match. J’ai trouvé ça dommage. Mais nous on va sortir grandi de ce match. On va continuer à travailler ensemble ».

Le match à venir contre Usak en Eurochallenge
« Il va falloir bien bien récupérer. On a un long voyage demain (aujourd’hui). Mais on est des professionnels ; c’est notre job de faire ça. On a eu une saison difficile ; les gens ne comptent pas toujours sur nous. On a un groupe qui a une mentalité, le coach apporte beaucoup pour ça. On répond à ça par le fait d’être ensemble et d’avoir une mentalité de guerrier. Je pense que tout ça est de bon augure pour la suite ».

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.