Axel Toupane, paré pour un nouveau départ

Axel Toupane s’est lancé un nouveau défi : briller en Euroleague pour continuer sa progression et retrouver au plus vite la NBA. Entretien.

Après plusieurs saisons à tenter l’aventure NBA et avoir pu montrer ce dont il était capable en D-League, Axel Toupane a décidé de revenir en Europe et de se faire une place en Euroleague, avec Kaunas. Avant de se lancer dans ce nouveau challenge, il nous a accordé un peu de temps pour faire le point sur ces dernières années, son été en bleu et ses aspirations pour la suite de sa carrière.

BasketSession : Comment s’est passée ton arrivée à Kaunas ?
Axel Toupane : Ça s’est super bien passé, mes coéquipiers ont été très accueillants je les ai rejoints pendant leur stage de préparation en Turquie. Depuis le début de saison, les Lituaniens (80% de l’équipe du Zalgiris est lituanienne) parlent anglais donc je n’ai pas tellement la barrière de la langue. Le capitaine, Paulius Jankunas a tout fait pour intégrer les nouveaux, il nous file souvent des adresses de restaurants à Kaunas, franchement c’est cool.

BasketSession : Racontes-nous ton été, il a été studieux j’imagine ?
AT : Oui c’est vrai que je ne me suis pas énormément reposé. Après dix jours de coupure, je suis resté assez longtemps à New Orleans, je voulais vraiment rester en NBA donc j’ai beaucoup bossé. Fin juillet, je suis reparti à Toronto pour travailler encore et être prêt, quoiqu’il arrive. Je n’ai pas été gardé en NBA, donc il a fallu prendre une décision. Très rapidement, ensuite, j’ai eu la bonne surprise d’être appelé en Equipe de France !

BasketSession : Pourquoi avoir choisi le Zalgiris ? Ça doit te dépayser après deux années aux Etats-Unis.
AT : En fait, j’avais plusieurs choix fin juillet. Soit je restais aux US et je continuais à charbonner en D-League, à faire des allers-retours : Indiana ou les Clippers étaient intéressés par mon profil pour la saison, donc j’aurais pu le faire. Soit j’acceptais un retour en Europe. Et franchement, je n’avais pas envie de faire des allers-retours une troisième année de suite. J’ai eu plusieurs offres de clubs qui jouent en Euroleague, mais Kaunas était la meilleure destination.

« Sarunas Jasikevicius m’a appelé pour me dire qu’il me voulait vraiment, la veille de son mariage ! »

BasketSession : Pourquoi ? Qu’est-ce qui a pesé dans ta décision ?
AT : Le coach, Sarunas Jasikevicius, m’a appelé pour me dire qu’il me voulait vraiment, la veille de son mariage ! J’ai compris qu’il ne bluffait pas. L’équipe est jeune et j’avais pas mal parlé avec Leo Westermann de son expérience ici : il ne m’en avait dit que du bien, aussi bien sur l’ambiance que sur la gentillesse des Lituaniens.

BasketSession : Justement, tu as découvert la Zalgirio Arena qui peut accueillir 16 000 supporteurs, c’est énorme !
AT : C’est clair que c’est top. J’y avais déjà joué il y a longtemps avec Strasbourg, et plus récemment cet été avec l’équipe de France, contre la Lituanie. On m’avait prévenu que pour les matches de championnat, l’arène n’est pas remplie, mais que pendant les matches d’Euroleague c’est le feu, j’ai hâte !

BasketSession : Tu as la réputation d’être un défenseur dur, est-ce que ça t’énerve qu’on t’enferme dans ce rôle ?
AT : Pas du tout ! C’est vrai que j’ai cette réputation-là, mais je sais faire d’autres choses : je shoote, je peux monter la balle malgré ma taille, je pense être assez polyvalent. Depuis que je suis tout petit, je n’écoute pas ce qu’on dit de moi, en tout cas ça ne m’influence pas. Ce qui me fait rire, c’est que parfois un coach vient me voir et me dit « Je savais pas que tu pouvais faire ci ou ça » ! J’imagine que c’est parce qu’à mon poste, être un défenseur acharné est assez rare.

BasketSession : Quels objectifs t’es-tu fixés cette saison ?
AT : Jasikevicius nous a bien fait comprendre que l’objectif numéro un reste de gagner le championnat et la coupe. L’Euroleague est importante, bien sûr, mais à Kaunas, les gens ne comprendraient pas si on ne finissait pas premiers du championnat. Du point de vue individuel, tout est possible. Kaunas va me permettre de jouer, de me montrer donc je vais essayer de performer en Euroleague et on verra ensuite, mais je ne m’interdis rien !

Crédit photo originale : Julien Bacot / FFBB

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.