Le Barça costaud dans l’OAKA, le CSKA se fait peur, le Maccabi trébuche encore

Le FC Barcelone a assumé son statut dans l’antre du Pana pendant que le CSKA Moscou s’est arraché pour endiguer le show Darius Adams.

justin-doellman-fc-barcelona-eb14Grosse soirée Devotion sur les parquets Euroleague ce jeudi, avec tout d’abord la belle victoire du FC Barcelone sur le parquet du Panathinaikos (77-81).

Déjà vainqueurs des Greens dans l’OAKA en décembre, les Blaugranas ont récidivé, grâce notamment aux paniers primés très clutchs de Juanca Navarro (17 pts) et Justin Doellman (21 pts, 7 rbds). Avec un Edwin Jackson en survêtement, la formation catalane a dû s’arracher pour s’extirper des griffes des partenaires de James Gist (14 pts, 5 rbds) et d’Esteban Batista (16 & 9), la faute à un sérieux manque de puissance à l’intérieur.

Sur les talons de leurs adversaires de bout en bout, du fait également de la belle montée en pression de l’aussi inusable qu’inévitable Dimitris Diamantidis (12 pts, 6 pds), le Panathinaikos a au final payé cher son déficit de talent contre un FC Barcelone clairement venu pour remettre les choses à plat, et pour prendre par la même occasion la troisième place du Groupe E, à égalité avec le second, à savoir le Maccabi Tel Aviv.

Darius Adams ne suffit pas pour Vitoria

Dans l’autre très, très gros match de la soirée, le carton énorme de Darius Adams (31 pts, 5/10 au tir primé) n’a pas suffi à Saski Baskonia pour se défaire du CSKA Moscou (74-81). Incandescent dès le début de match, et littéralement seul contre tous en fin de partie, l’ex-meneur du SLUC Nancy a fait des misères à la défense russe dans une Fernando Buesa Arena brulante, mais le money time très mal géré de son équipe s’est avéré fatal. Encore à égalité à une minute de la fin, et proche de voir le momentum tourner en sa faveur, Laboral Kutxa a donc payé cher ses deux oublis défensifs sur Sonny Weems (9 pts) puis Nando De Colo.

Parti en vrille la semaine passée dans des conditions assez similaires, la Red Army de Milos Teodosic (11 pts, 8 pds) – toujours aussi cyclothymique…- se reprend mais montre là encore des signes de fébrilité. Autant dire que la greffe Andreï Kirilenko a intérêt de prendre (4 pts, 5 rbds en 16 min).

Côté frenchies, Nando De Colo (11 pts, 4 pds) s’est repris dans les derniers instants de la rencontre en inscrivant 6 points après un début très balbutiant… soit le schéma inverse de celui connu par Fabien Causeur (7 pts, 10 rbds, 5 bps). Kim Tillie, quant à lui, a vécu une soirée plus compliquée (0 pt, 6 rbds).

En bref

Le Fener n’a pas éprouvé de difficulté pour se débarrasser de Nijni Novgorod (92-79), avec le nouveau carton de Nemanja Bjelica (16 pts, 7 rbds, 3 pds, 26 d’éval), tandis que le Maccabi Tel Aviv s’est une fois de plus pris les pieds dans le tapi face à un « petit » (89-76). Car, sur le parquet de l’Etoile Rouge, Jeremy Pargo (17 pts, 6 pds, 6 bps) & cie se sont heurtés au mur Boban Marjanovic (19 pts, 17 rbds !!) et à un Marcus Williams bien luné (17 pts, 7 rbds, 5 pds).

En tweets

Dimitris Diamantidis scotche Tomic !

Dimitris Diamantidis ne veut pas mourir…

Marcelinho Huertas a des yeux dans le dos…

 

Les fans du Panathinaikos ont un message pour le Président de la section foot de l’Olympiacos…

Tags : , , , , , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.