Le Barça tremble face au Pana, l’Efes souffle Malaga, Fernabahçe se lance

Tous les résultats de la soirée de Top 16 Euroleague.

marcelinho-huertas-fc-barcelona-eb13Le FC Barcelone a mis fin à sa série de trois défaites consécutives toutes compétitions confondues en domptant dans la douleur le Panathinaikos (80-76).

Longtemps peu inspirés, à l’instar d’Edwin Jackson (0 pt, -6 d’éval), les Blaugranas ont petit à petit repris le dessus avant le retour aux vestiaires à la suite de la belle entrée en jeu du revenant Alex Abrines (11 pts), venu seconder un Mario Hezonja trop seul jusqu’ici (11 pts dont 9 en première période).

Dans un match de très bonne facture et à grande intensité, les Barcelonais du feu-follet Marcelinho Huertas (22 pts, 5 pds), auteur de 6 paniers primés dans le seul troisième quart-temps, se sont tout de même fait une jolie frayeur en laissant le soin au Panathinaikos d’évoluer dans son costume favori de chasseur. Emportés par la verve de DeMarcus Nelson (16 pts) et agressifs dans les duels, à commencer par Esteban Batista (9 pts, 12 rbds), les Greens se sont donnés les moyens de revenir à porter de tir d’Azulgranas sur la corde raide, mais un enchainant de pertes de balles a finalement douché leurs espoirs dans le money-time (14 au total contre 17 à Barcelone).

Toujours privé de Juanca Navarro, le FC Barcelone assure donc le principal en lançant son Top 16, une semaine après une vilaine défaite sur le parquet de l’ALBA Berlin. Le plus dur a certainement été fait.

Dans l’autre grande rencontre de la soirée, l’Anadolu Efes a montré deux visages contre Unicaja (victoire 74-70). D’abord d’une passivité extrême en défense en première période, les Stambouliotes ont ensuite affiché une envie de tous les instants dès leur retour sur le parquet, parvenant ainsi à remonter leur déficit de 15 points accumulé jusqu’ici. Autant dire que Dusan Ivkovic a dû faire une entrée très GIGN dans le vestiaire à la pause.

Finalement, dans une fin de match serrée, Dontaye Draper (13 pts, 6 pds) a fait la différence en rentrant 2 paniers consécutifs, dont un gros trois points. Côté frenchie, Thomas Heurtel (0 pt, -2 d’éval en 7 min) s’est contenté d’une petite  »apparition » en première mi-temps, puis plus rien. L’acclimatation n’est pas encore faite.

A part ça, le Zalgiris a débloqué son compteur dans son antre en faisant chuter l’ALBA Berlin (75-62) grâce au gros match du fidèle Paulius Jankunas et de l’excellent James Anderson (16 pts, 6 rbds), alors qu’en fin d’après-midi le Fenerbahçe d’Andrew Goudelock (23 pts) est allé taper Nijni Novgorod dans les grandes largeurs (60-78) une semaine après sa défaite inaugurale face à d’autres Russes, à savoir ceux du CSKA Moscou.

Tags : , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.