Barcelone toujours invaincu, Saric guide l’Efes, le Bayern tombe en Grèce

Tous les résultats de la soirée Euroleague du vendredi.

dario-saric-anadolu-efes-istanbul-eb14Sans surprise, le premier tour est long. Très long. A trois journée de la fin, le suspense reste entier dans de nombreux groupes (de niveau global hétérogène) mais l’envie de voir les grosses écuries passer à la vitesse supérieure commence à se faire de plus en plus présente.

Et franchement, ce n’est pas le spectacle insipide livré par Nijni Novgorod et Zalgiris, au cours de la victoire des Lituaniens en Russie (55-61), qui va faire oublier ces douces effluves du Top 16 tant espéré…

Premier de cordée ce soir, Anadolu Efes n’a fait qu’une bouchée du Dinamo Sassari (85-62) pour reprendre la tête du Groupe A, à égalité avec le Real Madrid. La squad de Dusan Ivkovic manque toujours d’un petit grain de folie sur la ligne arrière pour affirmer son statut de candidate au titre, mais l’impact de Dario Saric (18 pts, 11 rbds, 3 pds) s’accroît au fil des rencontres. Bien que privés de Nenad Krstic, les Stambouliotes solidifient leur collectif et voient les plus jeunes gagner en confiance et en expérience, à l’image de Cedi « Jedi » Osman (12 pts, 5 rbds). Placés dans une situation analogue à celle du CSP Limoges, les Sasaressi sont quant à eux au bord du précipice, en dépit de la nouvelle grosse prestation de Shane Lawal (10 pts, 15 rbds).

Le précipice, le FC Bayern commence également à dangereusement le tutoyer de trop près. Les Bavarois ont fait un recrutement intelligent… Sauf que le talent ne se remplace pas si facilement. Malcolm Delaney parti, les nouveaux partenaires de Bo McCalebb (15 pts, 5 fts en 23 min) engrangent leur sixième revers, cette fois-ci sur le parquet du Panathinaikos (défaite 87-72), où AJ Slaughter (17 pts, 4 pds) et Loukas Mavrokefalidis (16 pts, 5 rbds) ont carburé au super. La semaine prochaine, les hommes de Svetislav Pesic rendront visite à leur concurrent direct de Milan. L’objectif sera double : la victoire et le pointaverage, puisque les Teutons s’étaient inclinés de 7 unités à l’aller. Pour ce faire, il faudra que Nihad Djedovic se sorte les doigts. Pas comme aujourd’hui (0 pt, -4 d’éval en 21 min).

Milan d’ailleurs qui, malgré les absences de Moss et Gentile, a (presque) fait frissonner le Barça en Catalogne (victoire blaugrana 84-80), où Juanca Navarro n’a disputé que 7 petites minutes avant de ne plus quitter son survêtement (0 pt, 3 pds). Toujours bien aidé par l’arbitrage en fin de match, le FC Barcelone a aussi profité de la montée en régime d’Alex Abrines, auteur de 9 points dans le dernier quart-temps (11 pts au total). De quoi faire oublier les 8 points dans le dernier acte de Daniel Hackett. Xavi Pascual était-il perturbé par la branlée vécue par Limoges en Croatie ? Peut-être, puisque le coach a laissé Mario Hezonja fouler le parquet et enquiller quelques banderilles (13 pts, 15 d’éval). Après 6 matchs, le FCB demeure donc invaincu.

Enfin, un tout petit peu plus au sud, Valence s’est défait de Galatasaray (78-71). Emmenés par Pau Ribas (9 pts, 7 rbds, 5 pds) et Luke Harangody (13 pts, 8 rbds), les taronjas ne sont plus qu’à une longueur du trio Vitoria-Galatasaray-Klaipeda. Côté turcs, Pietro Aradori (20 pts, 8 rbds, 6 pds) et Zoran Erceg (19 pts) n’ont pas suffi.

Tags : , , , , , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.