Battue par l’Argentine, la France n’ira pas en finale

Dominée (66-80) par des Argentins plus agressifs, plus malins, plus vicieux et plus adroits, l’équipe de France est éliminée de la Coupe du Monde. Terrible.

France – Argentine : 66-80

Quelle désillusion. Que c’est triste. Euphorique après avoir éliminé Team USA, invaincu en compétition officielle depuis treize ans, l’équipe de France a été ramenée sur terre par l’Argentine en demi-finale de la Coupe du Monde (80-66). Ce match, Luis Scola, gigantesque (28 pts, 13 rbds), et ses coéquipiers l’ont gagné avec la manière. Leur manière. De la vista, du collectif, de l’agressivité. Du vice aussi. Le scénario était pourtant prévisible : un match casse-gueule, face à un groupe peut-être moins clinquant sur le papier – aucun joueur NBA par exemple – mais terriblement dangereux. C’était pressenti et, malgré ça, les tricolores ont tout de même été dépassés.

Pris à la gorge d’entrée, terrassés par l’intensité argentine et l’inépuisable Scola, auteur de 7 des 10 premiers points de son équipe. Un 10-2 très rapide avec des joueurs de Vincent Collet qui ont eu du mal à mettre leur jeu en place. Peut-être était-ce juste la tension du début de match, liée à l’enjeu. Mais la suite prouvera le contraire. Alors, oui, les Bleus ont fini par se ressaisir. Menés de 3 points (21-18) à la fin du premier quart temps, ils ont fini par recoller et même à repasser devant suite à une magnifique passe volleyée par Nando De Colo pour le dunk de Matthias Lessort (23-24). Une embellie de courte durée. Dans la foulée, les Argentins ont creusé à nouveau l’écart, poussant même le sélectionneur français à prendre un temps mort.

Evan Fournier et ses partenaires ne reviendront jamais au score. Il y avait tout simplement moins de complexes et plus de facilités dans un camp. Plus d’adresse, aussi. Parce que malgré quelques bons – et rares – mouvements du ballon, l’arrière du Magic et les siens n’ont pas su trouver la cible. Pas assez souvent pour vraiment inquiéter une Argentine maître de son sujet et revenue à la pause avec sept longueurs d’avance après une prière de Facundo Campazzo au buzzer (39-32). La révolte était attendue au retour des vestiaires. Elle n’a pas eu lieu. Fournier a même été contraint de prendre de nombreux tirs difficiles, signe d’une équipe de France qui souffre. Les hommes de Collet subissaient. Et reculaient. Tandis que leurs adversaires s’envolaient.

Et l’écart n’a pas cessé de grimper. 10 points. Puis 15. 12, finalement, à la fin du troisième quart temps, grâce à un Frank Ntilikina qui était le seul à vraiment se remuer. Seulement 21 ans mais le meneur des Knicks a été forcé à prendre ses responsabilités. Il a maintenant son équipe sous assistance respiratoire. Mais c’était trop juste. Surtout que quand ce n’est pas l’Argentine qui jouait mieux, ce sont les Français qui se sont tiré une balle dans le pied en ratant une quantité incroyable de lancers-francs. Une catastrophe.

Luis Scola, encore lui, a fini par achever les Bleus avec deux paniers à trois-points consécutifs à un peu plus de trois minutes de la sirène finale. La fin d’un rêve. Un cauchemar, plutôt. « Ils le voulaient plus que nous », avoue Rudy Gobert au micro juste après le match. Nando De Colo est allé dans le même sens : « ils le méritent beaucoup plus que nous. » Et ça, c’est terrible. Terrible de connaître une nouvelle fin cruelle après un si bel exploit au tour précédent. C’est bien l’Argentine qui défiera l’Espagne en finale. La France, elle, affrontera l’Australie et elle devra se ressaisir pour terminer avec la médaille de Bronze, comme en 2014.

Boxscore

Argentine
# Joueurs Min Pts Tirs 2Pts 3Pts LF OREB DREB REB Pd Fte BP In Ct +/- Ev
1 Agustin Caffaro 01:10 0 0/20% 0/20% 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 -1 -2
3 Luca Vildoza 15:54 10 2/540% 1/250% 1/333.3% 5/5100% 0 4 4 3 4 0 1 0 1 15
4  Luís Scola 34:04 28 8/1747.1% 5/1338.5% 3/475% 9/1090% 2 11 13 2 4 1 0 0 10 32
7  Facundo Campazzo 34:07 12 4/1330.8% 1/425% 3/933.3% 1/250% 2 5 7 6 2 2 1 0 19 14
8 Nicolás Laprovittola 24:01 7 3/837.5% 2/366.7% 1/520% 0/0 1 2 3 4 2 4 0 0 5 5
9  Nicolas Brussino 08:06 2 1/1100% 1/1100% 0/0 0/0 1 0 1 0 0 0 0 0 5 3
10 Maximo Fjellerup 04:26 0 0/0 0/0 0/0 0/0 0 1 1 0 1 0 0 0 -2 1
12  Marcos Delia 24:22 6 3/650% 3/650% 0/0 0/10% 1 2 3 0 4 0 0 1 10 6
14 Gabriel Deck 25:09 13 6/1154.5% 5/862.5% 1/333.3% 0/0 2 0 2 0 0 0 0 0 5 10
25 Lucio Redivo N’est pas entré en jeu – Décision du coach
29  Patricio Garino 19:31 0 0/30% 0/20% 0/10% 0/0 3 0 3 0 4 1 0 0 17 -1
83 Tayavek Gallizzi 09:10 2 0/0 0/0 0/0 2/2100% 1 0 1 0 3 0 0 0 1 3
Equipe/Entraîneurs 1 2 3 0 1
Totaux 200 80 27/6640.9% 18/4143.9% 9/2536% 17/2085% 14 27 41 15 24 9 2 1 14 86
France
# Joueurs Min Pts Tirs 2Pts 3Pts LF OREB DREB REB Pd Fte BP In Ct +/- Ev
1  Frank Ntilikina 21:16 16 7/1258.3% 6/785.7% 1/520% 1/250% 0 2 2 2 3 2 0 0 -13 12
2  Amath M’Baye 12:57 4 1/333.3% 0/0 1/333.3% 1/250% 2 1 3 0 1 1 0 0 -5 3
5  Nicolas Batum 29:27 3 1/616.7% 0/0 1/616.7% 0/0 1 4 5 1 3 0 0 1 -20 5
10  Evan Fournier 27:05 16 6/1735.3% 5/1145.5% 1/616.7% 3/742.9% 0 2 2 2 4 1 1 0 -13 5
12 Nando De Colo 26:47 11 2/540% 2/2100% 0/30% 7/887.5% 2 1 3 4 2 2 0 0 -2 12
17 Vincent Poirier 05:15 0 0/0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 -2 0
21 Andrew Albicy 19:04 3 1/616.7% 0/10% 1/520% 0/0 1 1 2 1 1 2 1 0 -5 0
25 Louis Labeyrie 14:35 8 3/475% 1/1100% 2/366.7% 0/0 1 1 2 0 2 1 0 0 4 8
26 Mathias Lessort 12:32 2 1/333.3% 1/333.3% 0/0 0/20% 2 0 2 0 3 1 0 1 -2 0
27  Rudy Gobert 29:04 3 1/333.3% 1/333.3% 0/0 1/425% 1 10 11 0 2 0 1 1 -14 11
33 Axel Toupane 00:16 0 0/0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
90 Paul Lacombe 01:42 0 0/0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 1 0 0 0 0 2 1
Equipe/Entraîneurs 1 3 4 0 1
Totaux 200 66 23/5939% 16/2857.1% 7/3122.6% 13/2552% 11 25 36 11 21 1
Comments

Commentaires

Comments are closed.