Béral, le temps de la réforme

Fraichement élu en juin dernier à la présidence de la LNB, Alain Béral entend vite imprimer sa marque.

Et ce ne sont pas les chantiers qui manquent d’après ce qu’il confiait aujourd’hui sur le site de la LNB.

Il n’y a pas que sur les parquets qu’on s’est activé ce week-end. En coulisses aussi, l’activité bat son plein avec le président Alain Béral dans le rôle de l’agitateur d’idées. Parmi ses propositions phares : renforcer l’identité des clubs.

« Ils ont ‘marketé’ leur habillage de façon uniforme pour la salle, le terrain et les joueurs. L’idée est de faire apparaître essentiellement une ville plutôt qu’un sponsor. Ça rappellera quelque part un petit peu Roland-Garros. Quand vous regardez Roland-Garros, vous savez que c’est Roland-Garros pour des raisons visuelles. »

Une proposition qui se rapproche de sa volonté de « franciser » la Ligue, c’est-à-dire imposer l’usage du français pendant les temps-morts. Selon Béral, « il y a peut-être le problème de la langue à se poser. Au niveau juridique on ne peut pas imposer une langue. Par contre, on peut imposer dans un sport un cadre de conduite si la majorité des gens sont d’accord pour l’appliquer. On décidera sûrement d’ici à la fin de l’année ».

L’arrivée des joueurs NBA devrait permettre également de travailler sur la promotion du championnat. Des visages identifiés du grand public comme Nicolas Batum, Boris Diaw voire Tony Parker s’il rejoint l’ASVEL sont autant de « produits » d’appel sur lesquels il est possible de s’appuyer pour lancer des campagnes de communication. Même si le manque d’équité sportive est parfois évoqué à leur sujet. Et si le lockout se prolonge, ils pourront éventuellement se retrouver en tête d’affiche du All-Star Game, grand rendez-vous de la fin de l’année, période elle aussi réaménagée.

« C’est une période très favorable pour le spectacle, pour le sport. Nous avons décidé de renforcer cette période avec des matches le 23 et 27 décembre. Et le 29, il y aura le All-Star Game, qui sera le summum de cette période. ».

Reste à voir si toutes ces intentions se réaliseront dans les faits.

 

Tags : ,
Comments

Commentaires (7)

  1. AND11

    De très bonnes idées!

  2. braziou

    oui faire des matches pendant les fetes , c'est top , le Basket est en salle , on craint pas le gel !

    plus d'anglais aux temps-morts et de pub sur les maillots , parfait !

  3. JunkYard Dog

    autant les matchs pendant les fêtes c'est plutôt une bonne idée… autant le fait de mieux "marketé" on en entend parler depuis 15 ans… stop aux promesses bougez vous . GO POITIER :)

    ps : je parle même pas de "l'interdiction" de l'utilisation de l'anglais pendant les TO qui est parfaitement ridicule étant donnée la proportion d'étrangers dans le championnat, leur turnover, le fait que le vocable utilisé est en grande majorité anglo saxon dans notre sport…. vaudrait mieux penser à mettre des commentateurs qui traduisent les anglicismes et les discours trop techniques comme Monclar qui est très bon dans cet exercice.

  4. jandilla

    rugby, hockey et donc basket : bientot y aura plus que le foot qui ne jouera pas à noel ! faut aussi que ce soit bien vendu parce que sinon c plouf

  5. mat2

    Pas compliqué, pick and roll=écran porteur et crossover=dribble croisé, je parle français à mes joueurs et ils comprennent…

  6. keygey

    pick and roll ne veux pas dire ecran porteur je suis desolé de te lapprendre