Boris Diaw : « Ce match est positif sur pleins de points »

S’il adopte un ton mesuré, le capitaine des Bleus a voulu mettre en avant les aspects positifs du match.

On a vu ce soir une équipe de France à deux visages…

On est très mal rentré dans le match. On le sait et ça c’était déjà produit sur les deux premiers matchs contre l’Italie. Tout simplement au niveau de l’engagement physique on n’a pas été au même niveau que les Anglais. Et ensuite à la mi-temps on s’est dit que ça serait l’occasion de prouver que l’on avait ça en nous, qu’on avait assez de tripes pour revenir dans ce genre de match et qu’on pouvait le gagner. C’est ce que l’on a fait. Je suis mitigé justement parce que l’on a eu une équipe de France à deux visages avec une première mi-temps où on a complètement déjoué et une deuxième où on a bien réagi.

L’équipe a fonctionné en action-réaction; c’est devenu quelque chose de culturel ? Ou c’est plus des aléas de la préparation ?

C’est un petit peu des deux. On a vu un peu l’équipe de France de ces dernières années, qui peut se mettre à cinq en défense à fond. Dans ces cas-là c’est difficile de nous jouer. Culturellement on a peut-être cette suffisance, inconsciemment on se dit peut-être qu’on est encore en préparation. Le but c’est de ne pas le faire contre les grosses équipes. On verra si c’est le cas ou pas contre l’Espagne puisqu’il ne peut y avoir acune suffisance contre cette grande puissance mondiale.

C’est aussi utile de voir que vous pouvez renverser la vapeur sur des fins de matchs comme ce soir…

Pour la préparation ce match dans spon ensemble était très intéressant parcequ’on a eu à jouer 20 minutes avec une grande intensité. C’était un vrai match de compétition officielle avec une fin de match qui va avec : la concentration, les grosses fautes défensives qu’il faut faire en fin de match si on veut gagner, avec les paniers et les lancers-francs qu’il faut mettre… Ce match est positif sur pleins de points.

On t’a vu prendre tes responsabilités, notamment offensives; c’était important à faire ?

C’est quelque chose qu’il faut faire aussi. On sait qu’il va y avoir des solutions qui vont nous être proposées donc que l’on va avoir des shoots ouverts, des shoots faciles. Mais des fois il faut aussi créer sa chance, créer ses opportunités. Sur certains systèmes en fin de match, la balle était souvent dans mes mains.

Tags : ,
Comments

Commentaires (3)

  1. Tagada

    Elle date d'au moins quinze ou vingt kilos cette photo.

  2. NadEEm

    Il est déjà dans une meilleur condition physique depuis qu'il est au spurs espérons que cela aille en s'améliorant.