Boris Diaw : « On veut mettre le paquet sur la formation »

Nouveau président des Metropolitan 92, Boris Diaw veut s’y inscrire dans la durée.

Avec Tony Parker à l’Asvel, il est sans doute l’un des présidents les plus médiatiques de Jeep Elite. Lui, c’est Boris Diaw qui est désormais à la tête des Metropolitans 92. Celui qui est aussi GM-adjoint auprès de Patrick Beesley en équipe de France veut s’inscrire dans la durée avec le projet francilien.

« Je suis content d’être ici pour ma prise de fonction officielle. C’est une nouvelle aventure qui commence, dans une continuité aussi de ce qui se passait avant. Il ne faut pas oublier ce qu’il s’est passé avant. Il y a aussi une nouvelle équipe pour construire de nouvelles pages à cette aventure. On veut essayer d’aller le plus loin possible.
A la base, je n’étais pas particulièrement à la recherche d’un projet d’un club de basket. Je l’avais déjà à Bordeaux, et je ne pensais pas me relancer là-dessus. C’est la naissance de ce projet qui m’a séduit, mais aussi les ambitions que l’on pourrait avoir dans le futur. Ce projet n’aurait jamais vu le jour si je n’avais pas joué un an ici il y a deux saisons. Etre avec des personnes que je connais a compté.
Alain Weisz est vice-président du club. Il s’occupe vraiment de la gestion quotidienne du club. C’est lui qui va vraiment être en charge de la vie du club au jour le jour. Je suis tenu au courant de tout ce qu’il se passe, mais ça n’est pas moi qui aurait la mainmise sur tous les événements journaliers du quotidien. Mais c’est un travail d’équipe avec un comité directeur pour mettre en place les grandes lignes du projet que l’on veut mettre en place.
On veut mettre le paquet sur la formation. On a mis pas mal de ressources là-dessus sur les jeunes, le staff. Il y a le retour de Moustapha Sonko qui est très impliqué sur la formation des jeunes. Il y a Bob Sudre aussi que j’ai connu quand j’étais à l’INSEP. On veut continuer à se staffer, à grandir ensemble.
J’ai discuté un peu avec Tony (Parker) sur ce rôle de président. On l’avait déjà fait un peu avant quand j’étais à Bordeaux. On en parle assez régulièrement ».

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.