Championnat du monde U19, Demi-Finales

Résumé des Demi-Finales du Championnat du Monde U19

Tous les jours au cours de ce Championnat du Monde U19 se déroulant à Prague, BasketActu vous propose de revenir sur la journée et les faits marquants.

Ce vendredi avait lieu les demi-finales de ce Championnat du Monde U19.

9. Vasilje MICIC (Serbia)
Les résultats:

Serbie 63 – 58 Australie

USA 100 – 60 Lituanie

La finale de ce Championnat du Monde U19 sera donc:

Serbie – USA (dimanche, 20h15), disponible en direct sur LiveBasketball et Sport +

 

Les matches du jour:

Serbie 63 – 58 Australie

Bien en jambes malgré la longue attente due au fantastique Chine / Canada ayant précédé (match de classement que le Canada a gagné en triple prolongation), l’Australie démarre fort avec un 7/0 infligé aux Serbes en 3mns. A ce mauvais départ viennent s’ajouter les 2 fautes rapides de Salic qui complique la tâche du coach serbe, Mijatovic.

Malgré tout, les Serbes reviennent bien dans le match grâce à Micic et Milutinov, ce dernier faisant beaucoup de bien avec son activité dans la raquette et sa connexion avec Micic étant parfaite.Le premier quart-temps s’achève donc sur une légère avance des Australiens (18-11) portés, eux, par un Exum toujours sur le nuage de son quart de finale fantastique.

Jankovic_semisMicic et ses cross-overs meurtriers pour les chevilles australiennes met bien en place le jeu serbe et deux paniers de Jankovic, le grand homme de ce match (voir ci-dessous) solidifie l’avantage de la Serbie à 5mns de la mi-temps (24-18, 15ème). Nicolas Duncan, côté australien, reste hyper actif au rebond (6) et adroit.à 3-pts (2/3) mais c’est la Serbie qui rentre au vestiaire avec 7 points d’avance. (32-25). Les Serbes dominent allègrement au rebond (23 à 14), malgré les efforts de Duncan.
Exum est, lui, adroit à 3pts mais pas à 2 (vu les problèmes posées par les grands intérieurs serbes sur ses pénétrations).

Pour tenter de remonter son handicap et fermer quelque peu sa raquette, l’Australie tente une zone au retour des vestiaires. Quelques interceptions bien senties les font remonter (36-31) mais le retour de la man-to-man signe le retour aux choses normales (41-31, Serbie, 25ème).
Deux 3pts dans le corner australiens les ramènent soudainement à 6pts (37-43) puis à 4 unités (39-43, 27ème).
Sentant le momentum du match changer, les Australiens refont presque leur retard sur une anti-sportive de Pot (43-45) mais Duncan prend également sa 3ème faute et doit sortir. Pot se rattrape aussitôt en allant mettre un shoot au buzzer (43-47, Serbie, fin 3ème quart).

Exum_SemisSuite à une succession de shoots manqués en fin de possession des Serbes et une grosse maladresse du côté des Australiens, le score n’évolue pas vraiment au début du 4ème quart-temps (44-47,Serbie 34ème) mais Andric se réveille alors et met son 1er panier de la partie pour redonner de l’allant à son équipe ( 46-52, 36ème). La fin de match est quelque peu surréaliste avec une multitude d’erreurs , dont celle de Pot qui marche sur la remise en jeu après une perte de balle stupide australienne.

Avec 1m19 à jouer, la Serbie mène de deux points seulement (52-54). Intelligent,le coach serbe demande à ce que l’on joue sur Jankovic à l’intérieur, Duncan ayant 4 fautes, donnant un panier presque facile à l’intérieur serbe.

Micic_Exum_SemisCette dernière minute est complètement folle lorsque Kalau Von ramène les Australiens à un point sur un 3-pt (55-56) avant que Novak ne mette le sien dans le corner sur un passe de Micic (55-59) et que Kalau Von ne nous refasse le coup quelques secondes plus tard, gardant son équipe avec le plus petit des déficits (58-59).

Micic est envoyé sur la ligne des lancer-francs, celle-là même où il a manqué quatre tirs de suite en quart de finale contre la Croatie (cf le report d’hier). Il n’en met qu’un sur deux (58-60) ce coup-ci mais Exum, lui, rate les deux siens et Micic envoie son pays en finale sur un dernier lancer marqué (58-63, score final). La joie des Serbes et de leurs supporters présents est totale tandis que les Australiens sont totalement abattus par cette défaite sur le fil.

Le joueur du match: Nikola Jankovic (Serbie)

Quand ce n’est pas l’un (Micic) ou l’autre (Milutinov), alors c’est le troisième. Alors que le début de tournoi serbe fut plutôt celui de Milutinov et que Micic domine les débats depuis maintenant trois matches, c’est l’ailier-fort Nikola Jankovic qui a sorti une superbe performance pour permettre à son pays de se qualifier pour la finale de ce championnat du monde. Un bel accomplissement pour cette Serbie qui avait été éliminé à ce stade par les Lituaniens à l’Euro 2012 U18 et qui voulait absolument retenter leur chance face aux ogres américains. Placé par son coach en poste 5 (voir ci-dessous), le joueur de 2m03 s’est gavé de rebonds toute la partie (16 dont 5 offensifs, à la fin du match).

Jankovic_semis_portraitIl a également proposé un terrible matchup à Duncan en provoquant les fautes de ce dernier (l’Australien a dû sortir du match dans la dernière minute) et en proposant une réelle alternative solide et sérieuse à l’intérieur en attaque. Ses moves sous le panier sont un régal pour les yeux.

Il aura maintenant fort à faire face aux costauds américains qui ne lui avait pas laissé grand chose lors de leur première rencontre (21mns, 2pts, 2 rebonds, 3 fautes). Il faut dire que l’ultra-athlétique Harrell est un phénomène et aime particulièrement les défis de ce genre. Il faudra donc à Jankovic espérer avoir appris de la leçon infligée par les intérieurs US lors du premier match pour parvenir à aider ses extérieurs. C’est à ce prix que sera l’exploit de gagner la médaille d’or ce dimanche.
Réaction du coach serbe, Dejan Mijatovic, au micro de BasketSession:

« Je respecte énormément l’école australienne de basketball, c’est le même type de basket que les Américains. Chaque mouvement, chaque écran se fait à fond. Vous devez être à discipliné à 100%, être très fort et j’ai dit à mes gars que ça allait être un match différent du premier [en match de poule, ndlr], ce sont les demi-finales du Championnat du Monde. La différence se fera au mental et au physique. Nous devions jouer notre meilleure défense pendant 40 minutes, de façon très physique, c’était la clé du match aujourd’hui.

Jankovic a été excellent. Nous l’avions mis aujourd’hui au poste 5 parce que les Australiens aux postes 4 et 5 vont shooter à 3-pts. Avec Exum qui est un excellent joueur individuel, nous avons dû changer la géométrie défensive de notre équipe en mettant Jankovic en 5 et Andric en 4.

La finale? Quand nous avons commencé notre aventure le 13 mai à Belgrade, je n’y croyais pas vraiment et maintenant le 7 juillet nous sommes en finale contre… nous verrons bien (sourires). Mais je suis vraiment très heureux car c’est le futur de notre basket dans cette génération. Des 92-93 aux 94-95, c’est tout le futur du basket serbe. Ils sont très importants pour les 20 prochaines années parce que dans cette sélection, tous les joueurs à toutes les positions, ils respirent le basket moderne. Pour nous, c’est très important. »

 

 

USA 100 – 60 Lituanie

 

Lekavicius_semisComme d’habitude, les USA commencent fort avec leur press tout-terrain qui a laminé leurs adversaires tout le tournoi. Grigonis met son premier tir mais perd deux ballons de suite. Le physique américain joue déjà et le trou est fait après 5 mns (17-5, 6ème). Mais les Lituaniens en faisant preuve de plus d’application dans la remontée de balle et au rebond parviennent à recoller à 9pts à la fin du premier quart-temps avec un Grigonis qui prend ses responsabilités (7pts à 3/4).

En continuant sur les mêmes bases, la Lituanie parvient à tenir le rythme (18-27, 14ème) et, dès qu’elle abandonne cette bonne gestion, les athlètes américains entrent en scène et se régalent en contre-attaque (22-35, USA, 16ème).Mais, en l’espace de trois minutes, ils font totalement exploser la Lituanie avec l’entrée de l’ultra-physique Aaron Gordon (24-45, USA, 19ème). C’est finalement sur le score de 26 – 47 que les deux équipes rentrent au vestiaire.

Gordon_SemisLes Américains continuent de dominer le match pendant le 3ème QT avec un Aaron Gordon toujours hyper-actif et un Marcus Smart, très impliqué. Les Américains comptent un avantage de +28 à la fin du 3ème quart-temps (72-44). Grigonis est à moitié assommé sur une tentative de récupération de perte de balle et doit sortir définitivement du match.

Le 4ème quart-temps n’est qu’un long fleuve tranquille pour les USA de Billy Donovan qui en profite pour égaliser les temps de jeu de ses joueurs. Justice Winslow en profite pour rappeler quel superbe joueur il est malgré son jeune âge, marquant quelques superbes paniers dont un alley-oop qui fait se lever la salle d’un seul bond.

Le score final, une fois de plus, est sans appel 100 – 60. Les Lituaniens n’avaient pas vraiment les armes pur contrer les Américains et il aurait fallu une combinaison de facteurs assez improbables pour qu’ils puissent nous offrir une finale 100% européenne lors de ce Championnat du Monde. Ils essaieront plutôt de décrocher une médaille de bronze contre des Australiens qui paraissaient fort déçus d’avoir perdu leur thriller contre la Serbie. Les Américains retrouveront, eux, en finale la seule équipe qui ait su leur tenir tête pendant tout un match au cours de cette compétition. En espérant que les Serbes n’aient pas disputé la leur de finale en phase de poules…

 

Le joueur du match: Marcus Smart

Smart_semisSon nom veut tout dire. Le point-guard d’Oklahoma State, qui aurait sûrement été sélectionné #1 de la draft s’il s’y était présenté cette année, est un joueur intelligent. Il fait ce dont son équipe a besoin, un peu à l’image de ce que nous confiait Aaron Gordon la semaine dernière. En début de Tournoi, le capitaine s’était surtout consacré à donner l’exemple à des joueurs qui ont parfois 2 ans de moins que lui, particulièrement dans l’effort défensif et la façon de gérer efficacement la balle en attaque. Contre les Lituaniens, c’est un Smart beaucoup plus concentré sur l’agressivité offensive qui a fait son apparition, prenant 4 shoots à 3pts (contre 2,5 de moyenne sur le Tournoi) et allant jusqu’à demander le ballon au poste pour profiter de son avantage physique sur les guards lituaniens plus fluets (le garçon mesure tout de même 1m93 pour 102 kilos). 4/4 à 2pts (dont un dunk en fin de contre-attaque), 2/4 à 3pts, 4/4 aux lancers-francs (pour un total de 18points, le meilleur de son équipe), 3 rebonds, 2 passes, 1 interceptions, ce fut du « smart » basketball sur le parquet de l’O2 Arena en demi-finale. Il avait souffert contre la Serbie, prenant des fautes très rapides contre les vifs Micic et Pot. Nul doute que Marcus Smart leur a préparé sa revanche pour la finale de dimanche.

 

La réaction de Marcus Smart au micro de Basketsession:

« Je suis très fier de mon équipe. Nous sommes venus ici tous les jours sachant ce qui était en jeu, en ne prenant aucun match par-dessus la jambe et en sachant ce qu’il nous fallait faire, c’est à dire jouer du mieux que l’on peut et se soucier de nous et pas des autres équipes ou des arbitres. Je suis donc très fier de mon équipe.

C’était un grand match et ils avaient besoin de moi ce soir, mais pas seulement moi.Certains gars ont juste pris leurs responsabilités.

J’ai hâte de jouer la finale. La Serbie est un matchup intéressant. Ils ont réussi à bien jouer contre nous en phase de poules, c’est une très bonne équipe avec de très bons joueurs. »

 

Les matches de classement de samedi:

Iran 79 – 68 Argentine (Match pour la 11ème place)

Brésil 53 – 60 Russie (Match pour la 9ème place)

Espagne 75 – 64 Croatie (Match de classement, places 5 à 8)

Chine 100 – 110 Canada (3OT) (Match de classement, places 5 à 8)

 

Matches de classement de dimanche:

Croatie – Chine (Match pour la 7ème place)

Espagne –  Canada (Match pour la 5ème place)

Australie – Lituanie (Match pour la 3ème place)

Tags : , , , , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.