Championnat du monde U19, Jour 4

Résumé de la quatrième journée du Championnat du Monde U19

Tous les jours au cours de ce Championnat du Monde U19 se déroulant à Prague, BasketActu vous propose de revenir sur la journée et les faits marquants.

Jour 4

13. Marius GRIGONIS (Lithuania)

Les résultats:

Groupe E:

Argentine 85 – 63 Croatie

Lituanie 82 – 76 Canada

Iran 59 – 68 Espagne

 

Classement Groupe E:

1) Lituanie – 8 pts (4 victoires / 0 défaite)

2) Espagne – 8 pts (4 victoires / 0 défaite)

3) Croatie – 7 pts (3 victoires / 1 défaite)

4) Canada – 5 pts (1 victoire / 3 défaites)

5) Argentine – 5 pts (1 victoire / 3 défaites)

6) Iran – 5 pts (1 victoire / 3 défaites)

 

Groupe F:

Chine 72 – 61 Australie

Russie 46 – 60 Serbie

USA 91 – 66 Brésil

 

Classement Groupe F:

1) USA – 8 pts (4 victoires / 0 défaite)

2) Serbie – 8 pts (4 victoires / 0 défaite)

3) Chine – 7 pts (3 victoires / 1 défaite)

4) Australie – 6 pts (2 victoires / 2 défaites)

5) Russie – 5 pts (1 victoire / 3 défaites)

6) Brésil – 5 pts (1 victoire / 3 défaites)

 

Matches de classement:

Sénégal 51 – 53 Côte d’Ivoire

République tchèque 95 – 96 Corée  (à noter les très beau 24pts/21rbds de M. Peterka (Rep. tchèque) et le 25pts/8rbds de M.Choi (Corée))

 

Les matches du jour:

Lituanie 82 – 76 Canada

Alors que le début du match pouvait laisser penser que le Canada (avec ses trois « stars » Lyles, Rathan-Mayes et Ennis) allait enfin prendre son envol dans ce championat un peu poussif, avec un bel écart de 13pts créé en 1er QT (21-8), les Lituaniens avaient d’autres idées et commençaient déjà à le grignoter avant la mi-temps (29-39), grâce entre autres à Tomas Dimsa (12pts à la pause).
Dès le retour des vestiaires, la Lituanie continuait sa remontée fantastique, revenait à hauteur à la faveur d’un passage « Danny Greenesque » de Tamulis (41-41, 27ème) et prenait 9 pts d’avance en début de 4ème (56-47, 32ème), encore sous l’impulsion de leur shooteur fou, Tomas Dimsa, qui prenait également sa 4ème faute à 6mns de la fin du match et devait donc sortir. Ennis, et ses runners en pénétration, devait donc venir sauver le Canada et l’équipe à la feuille d’érable revenait à 6 longueurs à 4mns du buzzer (67-61) mais l’ultra-smooth Grigonis (quel joueur!) prenait ses responsabilités au scoring, au rebond et à la passe, avant de griller deux possessions de suite redonnant de l’espoir aux Canadiens (77-74, à 30secs de la fin). Malgré tout, les Lituaniens finiront tout de même par l’emporter ne tremblant presque pas lors du petit jeu des lancers-francs de fin de partie.

 

Russie 46 – 60 Serbie

Dès le début du match, la Russie est dominée à l’intérieur mais reste dans le match grâce à ses 3pts dans le corner en fin de possession. Cependant, une fois les tireurs Serbes Pot et Andric leur répondent de la même position, l’écart passe a +9 (16-7,8ème). L’écart monte finalement à +11 en faveur de la Serbie, après un bel échange de tirs longue distance entre les deux formations, Mihajlo Andric faisant excellente utilisation de ses 3mns de jeu en marquant 6pts, tandis que les grands Milutinov, Jankovic et Salic assurent le rebond.
Tête de proue d’une bonne défense agressive des Serbes, Milutinov continue d’assurer dans la raquette et l’écart et de +18 à la 15ème (28-10). Heureusement pour la Russie, Stanislav Ilnitskiy, en pénétration et à 3pts, décide de prendre le jeu à son compte et d’assurer la marque (10pts en 4mns). C’est finalement sur le score de 35 à 22, en faveur des Serbes, que se termine la première mi-temps.

Le 3ème quart-temps confirme les impressions de la première mi-temps, avec un Milutinov au four et au moulin, côté Serbe, alors que Kanygin vient en renfort d’Ilnitskiy au niveau du scoring. L’écart reste néanmoins stabilisé à +15 pour la Serbie qui semble avoir le match bien en main.

Dès le début du 4ème, la Serbie met le coup d’accélérateur qui porte l’écart à +20 et la Russie semble KO debout, n’arrivant à placer aucune attaque concrète et alternant pertes de balles avec violation des 24 secondes. Un peu trop sure d’elle, la Serbie perd alors un peu le fil de la rencontre, faisant tourner le ballon plus que de raison…mais cette Russie est trop faible pour vraiment en profiter et les 5pts de suite inscrits par Pot (3pts dans le corner) et Andric (sur une balle perdue) mettent le couvercle sur le match. La Serbie reste donc invaincue et son match contre les Formule 1 américaines sera l’un des plus attendus de cette 2ème phase de poules.

 

Brésil 66 – 91 USA

Un match un peu suprise tant on n’attendait pas grand chose de cette opposition entre des Américains ayant écrasé tout le monde « par des marges absolument incroyables » comme nous le confiait Billy Donovan après le match, et des Brésiliens arrivant avec une seule victoire sur leurs trois matches du premier tour. Ces derniers ont pourtant longtemps semblé être la première équipe du Tournoi capable de contourner la « Full-Court Press » des Américains. A cette maîtrise technique de haute voltige, on devait aussi ajouter un certain flottement des Américains, extrêmement gênés par la direction de jeu de DeryK Ramos, leur capitaine et véritable chef d’orchestre sur demi-terrain, mais aussi par la dimension physique des intérieurs brasileiros. Billy Donovan n’était d’ailleurs pas très heureux de la tournure des choses, avec un avantage de seulement 6 points (40-34) à la mi-temps en faveur de son équipe (« nous ne sommes pas arrivés sur le terrain en première mi-temps en jouant avec le même type d’énergie que nous avons eue lors des trois premiers matches. »).

Mais le rêve de faire chuter les invincibles Américains n’aura duré qu’une mi-temps puisque l’écart passa vite à +20 (60-40, 24ème) sous l’impulsion de la gâchette Sulaimon (5/9 à 3pts sur la partie). Défensivement également, les ajustements de mi-temps avaient porté leurs fruits et les 13 interceptions américaines (22 balles perdues par le Brésil) à la fin de la partie venaient encore confirmer leur domination sur cette deuxième partie de match, contentant Billy Donovan (« La full-court press était bien meilleure en 2ème mi-temps, je pense que nos joueurs se sont bien ajustés à ce que les Brésiliens ont voulu faire en début de 3ème QT, des choses nouvelles que nous n’avions pas vues auparavant mais, une fois ajustés, j’ai trouvé que nous avons fait un bien meilleur travail au niveau des interceptions. »).

 

Les performers du jour:

Shuai Yuan (Chine)

Shuai_YuanIl avait déjà fait parler de lui contre les Etats-Unis en étant le seul Chinois à quelque peu surnager lors de la rouste filée par les Américains la semaine dernière, en première phase de poules (113-57). Le diablotin chinois est ressorti de sa boîte cet après-midi face à l’Australie, un concurrent direct pour la qualification en ¼ de finale. Avec ses 9pts en 2ème QT, ses 12 en 3ème QT pour ramener la Chine et la faire passer devant et ses 6Pts en 4ème, dont celui donnant 14pts d’avance à l’Empire du Milieu à 4 minutes de la fin, et terminant ainsi le match avec un très beau 9/15 à 3-pts, il a permis à sa sélection d’avoir un pied et demi en 1/4 de finale puisqu’ils finiront avec, au minimum, 9 points tandis que la Russie et le Brésil (derniers avec 5 points) perdront forcément un point en se rencontrant. Le meneur de jeu d’1m90 est bien la colonne vertébrale de son équipe avec son compère Qi Zhou (2m17). Surement opposée à la Lituanie ou l’Espagne en 1/4 de finale, ce devrait être une très belle bataille de shooteurs entre Shuay Yuan, Perez ou Dimsa, trois des plus fines gâchettes derrière la ligne à 3-pts de ce Championnat du Monde.

 

Aaron Gordon (USA)

GordonUn véritable « statsheet filler » que cet ailier de 2m04. Encore aujourd’hui face à une valeureuse opposition brésilienne, celui qui a déjà signé pour les Sun Devils d’Arizona State, pour la saison prochaine, a encore une fois très bien rempli ses fonctions d’homme à tout faire de l’équipe de Billy Donovan. 14 pts (à 6/9), 10 rbds, 3 passes, 4 interceptions, 1 contre, sa présence est particulièrement ressenti par les adversaires de l’équipe américaine lorsqu’il se trouve en chef de file (alternant avec l’ultra-physique Montrezl Harrell) de la terrible full-court press qui lamine après, au mieux, une mi-temps (comme pour les Brésiliens) ou, plus souvent, dès le début du match (comme les Russes samedi dernier). Les bras immenses de Gordon, alliés à ses mains agiles et à de réelles qualités de main, en font l’harceleur number1 mais aussi un récipiendaire parfait des alley-oops lancés par ses petits camarades, Marcus Smart ou Elfryd Payton. Si Dario Saric continue ses stats un peu folles et que la Croatie va loin, le MVP ne sera sans doute pas accessible. Mais si les Américains l’emportent haut la main, nul doute que le Sun Devil sera dans la conversation.

 

Le Cinq de la journée:

Dario Saric – Croatie – 19pts à 8/16 dont 0/1 à 3pts, 18 rebonds, 5 passes, 3 contres

Qi Zhou – Chine – 13 pts à 4/5, 17 rebonds, 7 contres, 3 passes

Shuai Yuan  – Chine – 27pts à 9/17 dont 9/15 à 3pts, 6 rebonds, 1 passe, 1 interception.

Edgar Vicedo  – Espagne – 21pts à 8/15, 11 rebonds, 1 passe, 2 interceptions, 1 contre

Tomas Dimsa  – Lituanie – 22pts à 8/16 dont 4/10 à 3-pts, 2 rebonds, 2 contres

 

Les matches de mardi:

Espagne – Argentine (15h15)

Serbie – Chine (18h00)

Croatie – Lituanie (20h15)

(Photos FIBA.com)

 

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.