Championnat du monde U19, Jour 5

Résumé de la cinquième journée du Championnat du Monde U19

Tous les jours au cours de ce Championnat du Monde U19 se déroulant à Prague, BasketActu vous propose de revenir sur la journée et les faits marquants.

Jour 5

9. Dario SARIC (Croatia)

Les résultats:

Groupe E:

Canada 95 – 57 Iran

Espagne 74 – 58 Argentine

Croatie 91 – 90 Lituanie

 

Classement Groupe E:

1) *Espagne – 10 pts (5 victoires / 0 défaite)

2) *Lituanie – 9 pts (4 victoires / 1 défaite)

3) *Croatie – 9 pts (4 victoires / 1 défaite)

4) Canada – 7 pts (2 victoires / 3 défaites)

5) Argentine – 6 pts (1 victoire / 4 défaites)

6) Iran – 6 pts (1 victoire / 4 défaites)

*: Qualifié pour les 1/4 de Finale

 

Scénarios pour l’attribution de la dernière place qualificative:

– Le Canada est qualifié s’il bat l’Argentine.

– L’Argentine est qualifiée si elle bat le Canada et que la Croatie bat l’Iran.

– Si l’Iran bat la Croatie, l’Argentine doit gagner de 25pts contre le Canada pour se qualifier.

 

Groupe F:

Brésil 78 – 82 Russie

Serbie 76 – 50 Chine

USA 94 – 48 Australie

 

Classement Groupe F:

1) *USA – 10 pts (5 victoires / 0 défaite)

2) *Serbie – 10 pts (5 victoires / 0 défaite)

3) **Chine – 8 pts (3 victoires / 2 défaites)

4) Australie – 7 pts (2 victoires / 3 défaites)

5) Russie – 7 pts (2 victoires / 3 défaites)

6) Brésil – 6 pts (1 victoire / 4 défaites)

 *: Qualifié pour les 1/4 de finale

**: Qualifié pour les 1/4 de finale à cette position (aucun changement possible).

 

Scénarios pour l’attribution de la dernière place qualificative:

– Le vainqueur d’Australie – Russie est qualifié pour les 1/4 de finale

 

Matches de classement:

Sénégal 88 – 79 Corée (Superbe 27pts /16rbds d’Abdoulaye N’Doye (18 ans, 2m10) )

République tchèque 69 – 59 Côte d’Ivoire 

Réaction d’Alpha Traoré (Côte d’Ivoire – 18pts, 9rbds, 1 passe, 3 interceptions, 7 turnovers):

« C’est dur, c’est pas facile. On commence les matches difficilement et on finit bien. C’est peut-être un problème de concentration pendant l’échauffement et les débuts de match. Nous allons faire de notre mieux pour avoir une deuxième victoire parce que, là, on a subi trop de défaites et c’est décevant, pas bon. »

 

Les matches du jour:

Russie 82 – 78 Brésil

Ce fut presque une première mi-temps à deux joueurs du côté de l’O2Arena avec, côté russe, le sniper Ilnitskiy dominant la défense brésilienne, par ses 3-pts (3/4 sur la mi-temps)mais aussi ses pénétrations (3 fautes provoquées). Pour la Selecao, sûrement un peu fatiguée par son excellente 1ère mi-temps face aux Américains hier, c’est le Power Forward Barbieri qui assure la marque côté brésilien, en bombardant longue-distance (2/2 à 3pts). La Russie passe donc en tête à mi-parcours (42-38).

La seconde mi-temps voit Kulagin venir aider son équipe dans à peu près tous les domaines (12pts, 6rbds, 2 passes) dans cette mi-temps tandis que c’est Demetrio et ses 2m04 qui commence à s’agiter (10pts, 4 rebonds, 4 fautes provoquées) pour l’équipe du Brésil qui refait son retard et passe même devant des Russes, englués dans la full-court press de leurs adversaires. Les Brésiliens avaient explosé face à celle des Américains hier et c’est eux qui délivrent aujourd’hui le poison.

Néanmoins, Kulagin, à 3pts, ramène les Russes à 1pt (74-73, 52 secs à jouer). Revenus à égalité sur un lancer, c’est finalement Kanygin qui vient méchamment bloquer le runner brésilien de Da Silva pour la victoire à 2 secs de la fin. Ce sera donc la prolongation (75-75), la première de ce Championnat du Monde. Ilnitskyi, un peu éteint en 2ème mi-temps prend ses responsabilités, au scoring et au rebond, tandis que Deryk tremble sur la ligne des lancers. Les Brésiliens ne sont capables que d’inscrire 3pts et, à ce petit jeu de (mal)adresse, c’est finalement la Russie qui l’emporte 82 – 78.

 

Argentine 58 – 74 Espagne

Les Argentins sortent des vestiaires tels des diables et, malgré la perte de leur energy-guy Haag après 2mns sur une petite entorse, prennent 6 points d’avance (16-10) à 1mn de la fin du 1er QT mais l’entraineur espagnol, Guil Torres (formé à l’école espagnole, question niveau sonore de bord de terrain…), se décide à mettre sur le terrain son meilleur cinq du Tournoi avec Saiz au pivot, plutôt qu’un Hernangomez, beaucoup moins énergique que le joueur de la Sunrise Christian Academy (Wichita) . L’écart est vite remonté par le pivot de 2m02 et le point guard d’1m99, Pauli. Mais Bernardini continue son début de match de feu et colle deux 3-pts qui font enfler l’avance de l’Argentine et la veine temporale de Guil Torres (29-21, 15ème). Finalement, l’abnégation de Brizuela et de Saiz ont raison de l’écart et l’Argentine rentre aux vestiaires avec un écart de seulement 3 points (33-30).

Le début de la 2ème mi-temps appartient à Jose Perez, le joueur du Barça. Runners, jump-shots, passes intérieures après pénétration, faute technique, tout y passe et l’Espagne repasse devant (38-37, 24ème). Hernangomez ayant dû entendre quelques « remontrances » à la mi-temps, il revient lui aussi avec une vraie énergie, ce qui lui manquait en 1ère mi-temps. L’Argentine peut néanmoins toujours compter sur Bernardini (2/3 à 3pts dans ce 3ème QT) mais craque en fin de 3ème, suite à un excellent passage d’Hernangomez et 2 shoots meurtriers à 3pts de Dario Brizuela (56-45, fin 3ème). Les Argentins ne s’en remettront pas et prendront même jusqu’à 18pts de retard (34ème). Les 6 dernières minutes permettront surtout à l’entraineur espagnol de faire tourner son effectif en vue du match pour la 1ère place du groupe contre la Lituanie, l’Espagne l’emportant logiquement 74-58.

 

Croatie 91 – 90 Lituanie

C’est un début de match équilibré entre les deux équipes luttant pour la première place, bien que Mustapic donne un avantage de 5 points (25-20) à la Croatie à la fin du premier quart-temps. Commence alors le show Junakovic qui enquille les 3points comme Shaq enquille les beignets, à la pelle… Du côté lituanien, à part Jankaitis et Grigonis qui essaient de sauver les meubles, pas grand chose à faire face aux Croates surtout quand Saric assure le SAV (7pts, 8 rbds, 4 passes) en ne commettant que 2 turnovers cette-fois, et la Croatie rentre aux vestiaires avec un avantage de 20pts (59-39). « Mêmes joueurs jouent encore » semble-t-on se dire en deuxième mi-temps avec Brzoja dans le rôle du marqueur croate et Lekavicius, du côté lituanien avec un écart reste de 16 pts à la fin du 3ème QT (76-60). La Lituanie reprend le 4ème QT avec l’énergie du désespoir et Gintvaitis mène la révolte jusqu’à rapprocher les siens à 10pts (78-68, 33ème), avant que Lekavicius et « Mr Smooth » Grigonis ne ramènent la Lituanie à 3pts (83-80, 37ème) et ce dernier ne donne même l’avantage à son pays à 2’25 du buzzer. Mais, comme au match précédent contre le Canada, Grigonis s’emmêle les pinceaux et perd une balle ultra-importante que Saric, qui d’autre, s’empresse d’aller dunker. Dans une fin de match complètement dingue, Dimsa redonne l’avantage à la Lituanie sur un 3-pt (90-88, 21 sec à jouer) avant que Junakovic, qui d’autre, ne vienne crucifier les Lituaniens avec son 7ème 3-pts de la partie, donnant l’avantage final 91-90 à une Croatie qui revient, par là même, à hauteur de son adversaire du jour au classement de la poule E. Le Lituanie-Espagne de demain sera donc aussi important pour les Croates que pour les deux autres nations car le premier du groupe ne pourra rencontrer les ogres américains qu’en finale.

 

Les performers du jour:

Stanislav Ilnitskyi (Russie)

Ilnitskyi_U19Ce Stanislav Ilnitskyi est une serial-gâchette et, comme les armes automatiques, la machine est tellement finement réglée qu’elle peut s’enrayer à la moindre contrariété. C’est un peu ce qui s’est passé lors de ce match à la vie à la mort contre le Brésil. Alors qu’il est arrivé à la mi-temps avec un superbe 19pts, avec une combinaison de tirs longue distance et de pénétrations bien senties face aux grands pivots brésiliens, l’ailier russe a complètement disparu de la circulation en deuxième mi-temps, mis sous l’étouffoir par la défense plus coriace et agressive des Brasileiros. C’est même son collègue Kulagin qui s’est chargé d’envoyer le match en prolongation. Néanmoins, dans cette période supplémentaire, c’est bien lui qui a donné le ton, marquant les deux premiers points (sur pénétration main droite, of course) et finissant le match avec 29pts (4/6 à 3pts). Sans doute pas encore un vrai leader charismatique, l’ailier de 2m01 du Khimki Moscou aura des vrais arguments à faire valoir dans le futur et est sans doute le baromètre de cette équipe russe U19 surprise par la Chine le premier jour (6pts à 3/10 pour notre ami moscovite) et éparpillée façon puzzle par les Américains (2pts à 1/4).

 

Martin Junakovic (Croatie)

JUNAKOVIC_Croatia_U19Meneur ultra-nerveux (il explose de rage après, presque, chacun de ses paniers mis en layup), Junakovic (1m88) n’est sans doute que la troisième roue du carosse de cette sélection croate après l’homme à tout faire, Dario Saric, et le shooteur de Villanova, Mislav Brzoja. Ses pourcentages à deux points sont douteux (37% sur le Tournoi) mais il a démonté aujourd’hui qu’on pouvait lui faire confiance derrière la ligne à 3-pts (7/13 à 54% contre 33% sur ses 4 premiers matches). Ses stats à la passe ne sont sans doute pas formidables non plus mais il faut voir le jeu de cette Croatie U19 pour comprendre que le véritable meneur de jeu est bien Dario Saric. Junakovic compense donc en allant capter du rebond (3 de moyenne) et défendant fort et agressivement sur les meneurs adverses (4 fautes de moyenne sur ses 5 matches). Bref, pas forcément le plus doué, il donne toutes les raisons à son coach de le conserver comme titulaire. Avec un performance comme aujourd’hui (27pts à 10/21 dont les fameux 7/13 à 3pts), il pourra peut-être même prendre un peu plus d’importance et faire que les défenses adverses soient moins obnubilées par Saric, le libérant ainsi.

 

Le Cinq de la journée:

Guillermo Hernangomez – Espagne – 16pts à 7/8, 7 rebonds, 5 passes, 3 contres

Stanislav Ilnitskyi – Russie – 29 pts à 10/16 dont 4/6 à 3pts, 4 rebonds, 3 passes

Daniel Barbieri  – Brésil – 18 pts à 6/15 dont 4/13 à 3pts, 11 rebonds, 1 passe, 3 interceptions

Nikola Milutinov  – Serbie – 14 pts à 8/16, 13 rebonds, 1 contre, 1 interception

Martin Junakovic  – Croatie – 27 pts à 10/21 dont 7/13 à 3pts, 4 rebonds, 2 passes, 1 interception

 

Les matches de mercredi:

Argentine – Canada (13h15)

Lituanie – Espagne (15h30)

Russie – Australie (20h15)

USA – Serbie (20h15)

(Photos FIBA)

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.