Championnat du monde U19, Jour 6

Résumé de la sixième journée du Championnat du Monde U19

Tous les jours au cours de ce Championnat du Monde U19 se déroulant à Prague, BasketActu vous propose de revenir sur la journée et les faits marquants.

Jour 6

5. Rasheed SULAIMON (USA)

 

Les résultats:

Groupe E:

Canada 78 – 62 Argentine

Espagne 59 – 61Lituanie

Croatie 81 – 60 Iran

 

Classement Groupe E:

1) *Espagne – 11 pts (5 victoires / 1 défaite)

2) *Lituanie – 11 pts (5 victoires / 1 défaite)

3) *Croatie – 11 pts (5 victoires / 1 défaite)

4) *Canada – 9 pts (3 victoires / 3 défaites)

5) Argentine – 7 pts (1 victoire / 5 défaites)

6) Iran – 7 pts (1 victoire / 4 défaites)

*: Qualifié pour les ¼ de finale

 

Groupe F:

Russie 61 – 78 Australie

Chine 77 – 87 Brésil

USA 71 – 62 Serbie

 

Classement Groupe F:

1) *USA – 12 pts (6 victoires / 0 défaite)

2) *Serbie – 11 pts (5 victoires / 1 défaite)

3) *Chine – 9 pts (3 victoires / 3 défaites)

4) *Australie – 9 pts (3 victoires / 3 défaites)

5) Russie – 8 pts (2 victoires / 4 défaites)

6) Brésil – 8 pts (2 victoires / 4 défaites)

*: Qualifié pour les ¼ de finale

 

Matches de classement:

Corée 73 – 67 Côte d’Ivoire

République tchèque 80 – 78 Sénégal

 

Les matches du jour:

Canada 78 – 62 Argentine

Le match entre les deux seuls prétendants à la quatrième place du Groupe E et le « plaisir » d’aller affronter les Américains vendredi en ¼ de Finale. Sachant que le Canada possède son destin en main (ils sont qualifiés par une simple victoire contre l’Argentine), Trey Lyles se dit qu’il serait dommage d’être venu d’aussi loin pour jouer seulement 6 matches de poule. Il domine le premier QT de la tête et de ses larges épaules en inscrivant 9pts et en prenant 2 rebonds. Le Canada mène 17-11 à la fin du premier quart-temps. Le deuxième QT confirme la tendance et le Canada devance allègrement l’Argentine (38-21, 18ème) à la mi-temps, autour de son trio star Lyles (19 pts) – Rathan-Mayes (9 pts) – Ennis (7 pts). L’Argentine, bien que le « danger » puisse venir de partout (9 marqueurs différents contre seulement 4 pour le Canada, mais aucun à plus de 5pts et Bernardini, leur gâchette, limitée à 3pts), est dépassée par la puissance des rouges canadiens et très énervée par les coups de sifflets qu’ils estiment trop en faveur des Nord-Américains.

C’est dans la même atmosphère tendue entre les deux équipes (mais aussi avec les arbitres) que la deuxième mi-temps se déroule. Le Canada faisant bien tourner son effectif, l’écart descend quelque peu mais reste largement en faveur de l’équipe coachée par Roy B Rana à la fin du 3ème QT. (46-63).

Par mesure de précaution, il remettait tout de même Lyles et Rathan-Mayes sur le terrain à 6mn du terme pour assurer la victoire les propulsant dans le Grand Huit de ce Championnat du Monde U19 mais celà au prix d’une entorse à la cheville de Trey Lyles à 2mns de la fin d’un match déjà gagné.

 

Lituanie 61 – 59 Espagne

Le second match de la journée était celui pour la première place du groupe E entre l’Espagne et la Lituanie, mais les yeux étaient aussi rivés en direction du match entre la Croatie et l’Iran se déroulant dans le même temps dans la petite salle de la Podvinny Mlyn Arena à 5mns de là. Ce n’est pourtant pas en faux-semblant que la Lituanie entame le match sous la houlette de Grigonis et Jankaitis omniprésents tandis que l’Espagne se sert de la puissance d’Hernangomez pour compenser la maladresse de Vicedo et Brizuelo (2/14 à la mi-temps pour les compères ibériques, dont 1/7 à 3-pts). L’Espagne ne tourne qu’à 23% de réussite à la mi-temps dont un vilain 1/12 à 3pts (et seulement 7/15 qux lancers) et comme la Lituanie est plutôt adroite à 2pts (75% à 15/20), l’écart est de 10pts à la pause entre les deux équipes (36-26).

L’Espagne finira bien par réduire le déficit de moitié (47-43, fin du 3ème) et c’est avec un 5 tournant autour d’Hernangomez, plutôt déterminé aujourd’hui, et d’un Perez dribbleur et joueur que la Rojita finira la rencontre, toujours calée à cet retard de 5 points (51-46, 35ème). Mais les spectateurs de l’O2 Arena assisteront à deux dernières minutes très bizarres, les deux équipes ravies du score leur assurant les deux premières places du groupe, malgré la nette victoire de la Croatie sur l’Iran. Successions de lancer-franc pour assurer l’écart souhaité de moins de 5pts d’écart et une dernière possession sans même faire faute, leur infligeant la défaite mais assurant leur première place, les Espagnols sont tactiques quelque soit le niveau de compétition.

 

USA  71 – 62 Serbie

LE choc de cette 2ème phase de poules et ce qu’on pressent comme étant la finale très probable de dimanche, au vu des performances des deux équipes sur leurs 5 premiers matches. Et alors qu’on pouvait s’attendre à ce que les Serbes ne dévoilent pas leurs armes en avance, c’est ultra-motivés pqr la perspective de battre les Américains qu’ils entament ce match, sous les yeux également de toute l’équipe canadienne, tous venus observer leurs futurs adversaires, quelqu’ils soient (9-8, Serbie, 5ème). Cependant, l’entrée en jeu de Gordon (tout en gardant Harell, alors qu’ils alternent habituellement) fait légèrement craquer les Serbes (17-11, 8ème) mais ces derniers, au prix d’un engagement encore plus important au rebond, arrive à recoller à 4pts (19-15) à la fin du premier quart-temps. Dans la lancée, ils refont presque leur retard (21-19, 13ème) en étant les premiers du Tournoi à rivaliser sur les contacts avec les Américains mais ceux-ci, légèrement énervés, passe la démultipliée et reprennent 6 points d’avance en 2 interceptions (25-19, 15ème), Gordon se chargeant de mettre 2 contres à 10 secondes d’intervalle. Les Américains creusent même l’écart en bénéficiant de la maladresse serbe et tout ce petit monde retourne aux vestiaires avec un score de 35-26 en faveur des Etats-Unis.

Le retour de mi-temps est excellent des deux côtés avec les paniers qui s’enchaînent de part et d’autre mais la 3ème faute de Milutinov dès la 25ème prive les Serbes de l’intérieur le plus capable de résister aux Américains dans la bataille au rebond et pour défendre sur un Okafor très agressif au poste bas (44-36, 27ème). Mais les Serbes, pas abattus reviennent sur un 3pts dans le corner magique de Micic dans le corner et sur un « And 1 » (non converti) de Jokic (46-44, 29ème). Après un trois points de Jokic et la réponse de Williams, le 3ème quart s’achève sur un score de 50-47 à l’avantage des USA.

Malheureusement pour la Serbie, Okafor est intenable et fait commettre sa 4ème faute à Milutinov dès les premières secondes du quart-temps mais Micic est lui aussi intebale en attaque (17pts à la 32ème). Ses crossovers et pénétrations mettent au martyre les arrières US mais Okafor continue son entreprise de destruction massive dans la raquette serbe (16pts à 7/11 pour lui et 59/52 pour son équipe, 34ème).

C’est le moment que choisit Sulaimon, l’arrière de Duke pour venir planter ses banderilles et faire grimper l’écart à +11 (63-52, 36ème). Revenus à 7pts sur un 3pt dans le corner de Novak, les Serbes tentaient la fullcourt press chère aux Américains mais n’en récoltait rien… Le score final de 71-62 indiquait bien le match intense que ce fut…

 

La réaction de Billy Donovan (coach Team USA) au micro de BasketSession après le match:

BS: Quelles sont vos impressions sur le match avec cette opposition très dure qu’est l’équipe de Serbie?

Billy Donovan:On savait que nous allions avoir un match difficile et on sait que c’est va devenir extrêmement difficile à partir de maintenant. On sait ce qu’iil en est. La Serbie est une très bonne équipe et l’on savait en arrivant que cela allait être un vraie bataille et je pense que c’est très bon pour notre équipe.

BS: Vous avez beaucoup joué sur Jahlil Okafor ce soir, c’était prémédité?

BD:Oui, on a essayé de jouer sur lui. Je trouvais qu’ils (la Serbie) avaient du mal dans le matchup contre lui. C’est un très bon scoreur en poste bas, il nous a donné une bonne présence dans cette partie du terrain et j’ai préféré jouer avec une équipe un peu plus petite sur la fin du match afin de pouvoir « switcher » en défense.

BS: Sulaimon semble prendre également plus d’importance dans l’équipe. C’est votre avis?

BD: Ce qui se passe avec notre équipe, c’est que certains soirs, certains joueurs ont vraiment bien joué mais, par exemple hier soir, Rasheed (Sulaimon) n’a pas très bien joué et c’était bien de le voir rebondir ainsi. Marcus Smart a bien joué hier et s’est retrouvé très vite avec un problèmes de fautes aujourd’hui. Donc on doit être une équipe qui s’appuie sur différents joueurs prenant leurs responsabilités.

BS: Vous allez maintenant jouer le Canada. Qu’est-ce que cela vous inspire?

BD: Encore une fois, nous avons un jour de repos et on se rend compte que chaque match sera un challenge à partir de maintenant. Ca fait plaisir d’être invaincu mais, en même temps, ça ne veut trop rien dire maintenant. C’est un nouveau tournoi qui commence vendredi.

 

Les performers du jour:

Trey Lyles (Canada)

Trey_Lyles_Canada_U19Il a sans doute été le joueur le plus consistant du Tournoi pour l’équipe canadienne, sans être forcément le plus brillant puisque le meneur Ennis-McIntyre a parfois réalisé de grandes choses. Le pivot de 2m09 pourrait être comparé à Jared Sullinger dans son jeu, avec une capacité à poster bas, à se retourner et armer un petit shoot efficace mais aussi à être précis derrière la ligne à 3-pts (2/5 sur ce match et 4/11 sur le Tournoi, 36%). Comme l’ex-pivot d’Ohio State, son léger embonpoint l’empêche encore d’évoluer au-dessus du cercle, comme peut le faire (de façon ultra-impressionnante) l’Américain Montrezl Harrell et c’est encore la limite de ce joueur qui n’a encore que 17 ans (il prendra ses 18 ans en novembre). Avec Andrew Wiggins à l’arrière et un intérieur de cette qualité (en plus des très talentueux Ennis et Rathan-Mayes), le Canada devrait retrouver les sommets du basket international d’ici peu, c’est une certitude. On espère cependant pour la suite de son Tournoi que l’entorse subie à la fin du match contre l’Argentine ne l’empêchera pas d’être au rendez-vous du ¼ de finale contre les Américains.

 

Vasilje Micic (Serbie)

Micic_Serbia_U19C’est la star, et le capitaine, de cette équipe et pourtant depuis le début du Tournoi, la Serbie était plus propulsée par les longs segments de Milutinov que par les qualités offensives de Micic, au désarroi de la presse serbe présente ici à Prague. Mais, face aux Américains et à la bonne douzaine de scouts (NBA…) dans les tribunes, le meneur de 1m95 a pu faire la totale démonstration de son talent. Impérial sur les pick-and-rolls, impassible sur la ligne des lancers et surtout très précis dans les remontées de balle face à la full-court press américaine, le joueur du Mega Vizura Belgrade doit maintenant avoir sa cote au plus haut de l’autre côté de l’Atlantique, ayant réussi à sortir totalement du match Marcus Smart pourtant un excellent joueur NCAA. Dès vendredi, il va lui falloir se coltiner les cousins croates en ¼ de finale pour espérer avoir une nouvelle chance de pouvoir jouer les Etats-Unis en finale dimanche. On a déjà hâte d’y être.

 

Jahlil Okafor (USA)

On l’avait un peu attendu ce match référence de celui qu’on annonce comme un futur crack. Il aura fallu le voir face à la meilleure opposition donnée aux Etats-Unis depuis le début du tournoi pour que se révèle aux Okafor_USA_U19observateurs la réelle qualité de son jeu qu’on avait pu observer par bribes face aux Russes. Avec ses larges épaules et ses dimensions (2m08, 127kgs), il a mis au supplice les intérieurs serbes, provoquant les « And One » à tire-larigot, que ce soit après des post-up classiques ou bien sur des spin moves suivis de montées vers le cercle. Malgré tout, son rendement n’en sera encore que meilleur une fois qu’il aura réglé ce problème au lancers-francs (2/5 face à la Serbie et 7/16, 43%, sur le tournoi). Encore jeune (18 ans le 15 décembre prochain) donc perfectible, cela devrait pouvoir être rectifié avec le temps. Son duel avec Trey Liles (son aîné d’un mois) devrait être l’un des gros intérêts du ¼ de finale de vendredi entre les USA et le Canada.

Sa réaction après le match contre la Serbie:

« Je suis content de ce rôle, d’avoir à dominer en attaque comme en défense. On gagne, donc je suis content de que m’on demande de faire. On a hâte de rencontrer le Canada. Chaque adversaire est une barrière entre nous et la médaille d’or donc on est prêts pour ça ».

 

Le Cinq de la journée:

Trey Lyles – Canada – 21 pts à 5/15 dont 2/5 à 3pts, 12 rebonds, 2 interceptions

Deryk Ramos – Brésil – 17 pts à 10/16 dont 4/6 à 3pts, 10 rebonds, 4 passes, 3 interceptions

Dante Exum  – Australie – 20 pts à 8/16, 2 rebonds, 6 passes, 3 interceptions

Jahlil Okafor  – Etats-Unis – 16 pts à 7/11 dont 7/13 à 3pts, 3 rebonds

Vasilje Micic  – Serbie – 24 pts à 6/11 dont 3/5 à 3pts, 9/12 aux lancers, 2 rebonds, 3 passes, 1 interception.

 

Les ¼ de finale de vendredi (journée de repos jeudi):

Lituanie – Chine (13h15)

Espagne – Australie (15h30)

Croatie – Serbie (18h00)

USA – Canada (20h15)

Ces quatre ¼ de finale seront diffusés sur LiveBasketballTV

(Photos FIBA)

Tags : , , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.