Cholet Basket « manque de killers »

En conférence de presse, Laurent Buffard a regretté qu’il n’y ait pas assez de killers dans l’effectif choletais.

cholet-logoSi près mais en même temps si loin… Tout au long du match face à Nanterre, Cholet Basket n’a en effet jamais été largué mais n’a jamais non plus semblé être en mesure de faire son retard. Pour Laurent Buffard, c’est en partie la faute au duo made in Ohio State : l’ailier David Lighty et l’ailier-fort Deshaun Thomas qui avec 45 points ont inscrit plus de la moitié des points des Nanterriens (84 au total).

« On est tombé sur un bon Nanterre mais surtout sur deux joueurs exceptionnels, Deshaun Thomas et David Lighty. Des joueurs comme Thomas on n’en a pas. Après c’est sur les autres qu’il aurait fallu être bien plus fort. On a laissé beaucoup trop de place à Meacham dans la direction du jeu. On perd des ballons à des moments importants et on a manqué de précision dans notre travail. Quatorze balles perdues à l’extérieur c’est aussi beaucoup trop ».

Mais au-delà de ces petites erreurs dans le jeu et de la domination au poste 4 de Lamayn Wilson par Deshaun Thomas, il y’a un facteur sur lequel Cholet n’a pas pu compter : le « killer-instinct ».

« On progresse, on avance mais ça n’est pas encore ça. Avec cette équipe-là si on n’est pas devant on n’arrive pas à aller chercher plus pour accrocher cinq points, quatre points, trois points… On vit dans une espèce de confort. On n’a pas cette agressivité-là qui nous permet de gagner des matchs. On n’a pas assez de tueurs. Il faut des tueurs pour gagner des matchs. Il faut des killers et on n’en a pas ».

Treizième de Pro A, Cholet n’arrive toujours pas à enclencher une dynamique. Toujours treizième de Pro A, on se dit que sans un sursaut d’orgueil des joueurs la fin de saison risque d’être bien longue…

 

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.