Gravelines passe à la trappe, Cholet de retour à Bercy

Un an après leur triomphe à Bercy, les Choletais seront de retour dans la capitale pour arracher un second titre consécutif.

En disposant des Gravelinois au Sportica hier soir (80-84), les joueurs d’Erman Kunter ont validé leur ticket pour la finale du championnat Pro A. Fort d’une maîtrise impressionnante et d’un collectif parfait, Cholet n’a fait qu’une bouchée de son adversaire et remporte la série 2-0.

« Il nous a manqué de l’adresse, des petits shoots, des lancers francs. C’est l’accumulation de toute la saison, les jambes sont lourdes. Cholet avait un peu plus de fraîcheur, ça fait la différence. Les deux matchs se jouent sur pas grand-chose. Mais ils ne sont pas premiers pour rien. C’est une grosse équipe avec beaucoup de rotations, ça use sur la durée », confie Cyril Akpomedah dans La Voix des Sports.

Gravelines, qui a pu compter sur un Yannick Bokolo diminué mais présent (12 pts, 4 rbds et 7 pds), a pourtant montré une belle résistance. Les joueurs de Monschau ont même tenté le hlod up de la dernière chance, revenant au score en fin de match. C’est Mohamed Saër Sène (22 pts à 10/14 et 3 rbds) qui a lancé la machine nordiste scorant 9 des 11 premiers points de son équipe et permettant à son équipe de bien démarrer la partie (11-4).

Mais c’était avant que Vule Avdalovic (16 pts à 7/10 et 3 rbds) ne sonne le réveil choletais, inscrivant à son tour 9 pts et permettant à Cholet de prendre les devants. Comme lors du match aller, Ben Woodside (4 pts à 2/6, 3 rbds et 5 pds) est passé au travers de la rencontre.

C’est dans la raquette que le match s’est joué avec l’opposition de style Saër SèneVebobe (10 pts et 9 rbds), incisif en sortie de banc et bien aidé de Randal Falker (12 et 9). C’est dans le troisième quart-temps que Cholet a pris le match en main par l’intermédiaire de Gradit (5 et 4), Mejia (19 pts à 7/10 et 4 rbds) et Nelson (16 pts, 5 rbds et 3 pds). Mais Gravelines n’a rien lâché et a pu se reposer sur l’adresse insolente de Juby Johnson (13 pts dont 3/5 à 3 pts), auteur de trois paniers derrière l’arc, pour garder espoir (61-67, 30’). En toute fin de match, Gravelines n’est plus qu’à un point mais Cholet, confiant sécurise sa victoire aux lancers francs.

« Plein de choses se mélangent. On est déçus parce que la saison se termine mais fiers aussi parce qu’elle a été belle, qu’on a pu jouer sur tous les tableaux et gagné un titre (les As) pour le club. Il y a la petite amertume de la défaite mais ça ne remet pas en cause tout ce qui s’est passé cette saison » souligne Akpomedah avant de voir le rideau se fermer.

Cholet retrouve Bercy pour la seconde fois consécutive et tentera de défendre son titre face au vainqueur de la série Nancy-ASVEL.

Tags : , , , , , ,
Comments

Commentaires (9)

  1. BCMers

    D'un côté je suis mitigé, car honnêtement CB me fait une moins bonne impression que l'année passée, ils m'ont l'air moins dominateur, moins serein. Mais c'est sûrement ça la marque des grands champions : rester efficace et gagner, même sans la manière. Mais ça m'étonnerait pas franchement que l'asvel ou même le sluc les battent en finale…

    De l'autre, déçu, déçu par la dispersion du collectif gravelinois depuis 1 mois (et la défaite contre Nancy à vrai dire) : concrètement, Woodside à la tête ailleurs, Bokolo hélas commencait à creuser physiquement, Sené aussi à force de trop désequilibrer le jeu vers lui (ce que je déplore d'ailleurs et qui a fini par agacer Woodside ! ).

    Bref, content que cette saison se termine, pour ne retenir que le trophée des As (même si ça reste pour moi moins prestigieux que la coupe de France et le championnat). Maintenant, Monschau a du boulot : va surement falloir trouver un remplaçant à Woodside et Sené, et probablement Bokolo (3joueurs majeurs donc). Je suis curieux de voir comment Kiki va s'en sortir dans cette situation, alors que d'autres comme Beugnot vont pouvoir bosser avec un noyau conservé (comme le BCM à la dernière intersaison en fait).Ça va probablement amener Monschau à modifier son schéma de jeu(notamment l'importance du pick&roll avec Woodside et Bokolo).

    Merci enfin à Issa pour cette saison, mais il ne fera pas oublier notre As de coeur : "please JK, come back !!!"

  2. Patak Datcha

    @ BCMers :

    Par rapport à Cholet, tu risques d'être déçu à nouveau en finale.

  3. bino49

    cholet moins dominateur mais tellement costaud, en même temps revenir en finale après avoir perdu le MVP français et le meilleur défenseur de Pro A, c'est comme même incroyable… Le niveau de jeu affiché par cholet, la puissance collective instauré par Erman Kunter, c'est tellement énorme ! le retour a bercy s'annonce chaud bouillant car sur un match tout est possible mais quoiqu'il arrive un joueur de l'année passé va faire le back to back: meija gelaballe ou linehan.. je pense que la fraicheur va être importante dans cette finale de même que l'expérience des grands rendez vous et à ce niveau cholet est un cran au dessus avec l'expérience euroleague et les anciens de l'an dernier. Pour moi niveau talent pur gravelines était l'équipe la plus difficile à battre vu que notre bête noire chalon est passée à la trappe, que l'asvel sans pops mensah ne me fait pas peur (meilleur banc et 5 à peu près équivalent..), il reste nancy équipe complète,soudée mais un peu en dessous niveau talent pur. quoiqu'il arrive se sera un beau match !

  4. tortuegéniale

    Quand tu gagnes contre Gravelines avec un Antywane Robinson à 1 sur 13 aux shoots, tu peux quand même être assez serein pour la finale :D

  5. Guiks

    Bravo Cholet! Victoire avec un Robinson sans adresse aussi bien à l'aller qu'au retour. Sans très bien joué mais en étant présent en défense et surtout au rebond, ils ne sont plus qu'à un match du back to back !!

    Après le départ de beaucoup de joueurs ( Linehan, Gelaballe, Sommerville, Seraphin) en plus de De Colo et Beaubois l'année d'avant! Il arrivent à renouveler l'effectif (Advalovic Vebobe, Gradit, Diarra, Duport) et les perfs cette saison. A noter la belle campagne d'Euroleague qui aurait pu déboucher sur une participation au Top 16.

    Paradoxalement, Cholet club formateur par excellence (Rigaudeau, Bilba, Gautier, Jeanneau, Ferchaud, Marquis, Gelabale, de Colo, Beaubois, Séraphin…) connait ses années fastes avec des joueurs recrutés et pour la plupart étrangers (syndrome Pro A?)! Beaucoup de crédit à mettre à la doublette Kunter/Bilba au niveau sportif!