Cholet se relance en faisant chuter Lyon-Villeurbanne

Les joueurs des Mauges repartent de l’Astroballe avec la victoire et se replacent dans la course aux Playoffs

Les Choletais viennent agresser une raquette asvelienne orpheline d’Hilton Armstrong en début de match, sous l’impulsion de ses deux dragsters maison: Fabien Causeur et DeMarcus Nelson. L’ASVEL peine à trouver du répondant mais, au fil des minutes, met en place un jeu offensif plutôt chatoyant où les pick & rolls se succèdent pour le plus grand plaisir de Kim Tillie et Dimitris Haritopoulos.

Erman Kunter décide alors de sortir Rudy Gobert, parfois trop naïf en défense, au profit de Randal Falker. L’intensité défensive du CB monte immédiatement d’un cran. Le jeu offensif des partenaires de William Gradit n’est pas des plus limpides mais il est efficace, surtout face à des Greens bien trop tendres.

De plus, une fois leur liaison extérieur-intérieur coupée par la muraille adverse, les partenaires de Phil Goss, incapables de trouver la parade, se mettent à déjouer totalement. Se lançant dans des un-contre-un compliqués ou des shoots casse-croutes en fin de possession, la jeune garde asvélienne s’embourbe totalement et laisse les joueurs des Mauges leur infliger un 20-2 à cheval entre la fin du premier quart-temps et le milieu du deuxième. Toutefois, après une bonne entrée de Livio Jean-Charles, bien secondé par Dijon Thompson, la squad de Pierre Vincent fait un très léger rapproché et retourne aux vestiaires menée onze points. Mi-temps: 31 – 42.

Plus statiques et ne parvenant pas à prendre position à l’intérieur, les Choletais perdent leur belle adresse après la pause. L’ASVEL peine à en profiter puis met finalement la machine en route après un panier extérieur de Léo Westermann. Kim Tillie monte quant à lui en pression à l’intérieur, la Green team rentre un 15 – 2 lui permettant de reprendre l’avantage. Incapable de trouver une position de shoot correcte jusqu’ici, le CB sent le vent tourner et reprend dans la foulée l’avantage à la suite d’un shoot extérieur de Carl Ona Embo, qui se sera montré très efficace ce soir.

Le dernier quart-temps est extrêmement serré, Robert Dozier permet aux siens de faire la course en tête mais Phil Goss et Edwin Jackson, enfin réveillés, enfilent les paniers permettant à l’ASVEL de rester à portée de tir. Le Cholet Basket sort toutefois les griffes lors du money time, Randal Falker capte un rebond offensif extrêmement important au milieu d’une forêt de joueurs verts à un tout petit peu plus d’une minute de la fin, avant de rentrer son panier quelques instants plus tard. Mieux encore, le pitbull des Mauges contre Léo Westermann sur l’action qui suivante. Lyon-Villeurbanne et ses shooteurs ne s’en relèveront pas.

Score final: 67 – 71.

 

Lyon-Villeurbanne

Statistiques
Joueurs 5d Mins Pts Tirs % 3 pts % LF % Rebonds Contres Pd In Bp Fautes Év
O D T Pr Ct Fte Fpr
Total 200 67 28 – 66 42.4 5 – 17 29.4 6 – 9 66.7 14 13 27 3 5 14 8 11 16 19 67
5. Armstrong Hilton 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
6. Lacombe Paul 22 10 3 – 5 60.0 2 – 3 66.7 2 – 2 100 0 0 0 0 1 1 4 2 2 3 11
7. Westermann Léo 20 4 1 – 6 16.7 0 – 3 0.0 2 – 2 100 1 1 2 0 1 0 1 3 3 2 -1
8. Jean-Charles Livio 11 5 2 – 2 100 1 – 1 100 0 – 0 1 1 2 0 0 0 0 0 0 1 7
10. Fofana Bangaly 4 0 0 – 2 0.0 0 – 0 0 – 0 0 1 1 2 0 0 0 0 0 0 1
11. Jackson Edwin * 28 5 2 – 8 25.0 1 – 5 20.0 0 – 0 0 1 1 1 0 1 1 2 4 2 1
12. Thompson Dijon * 33 15 7 – 12 58.3 1 – 4 25.0 0 – 0 3 4 7 0 0 2 0 1 1 1 18
14. Tillie Kim * 30 15 7 – 16 43.8 0 – 0 1 – 4 25.0 5 2 7 0 1 4 2 0 2 5 16
15. Goss Phil * 21 4 2 – 8 25.0 0 – 1 0.0 0 – 0 2 0 2 0 2 3 0 1 2 3 2
18. Haritopoulos Dimitrios * 31 9 4 – 7 57.1 0 – 0 1 – 1 100 2 3 5 0 0 3 0 2 2 2 12
19. Leon Théo 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
22. Deal Rudy 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
0

Entraîneur :Pierre VINCENT

Cholet

Statistiques
Joueurs 5d Mins Pts Tirs % 3 pts % LF % Rebonds Contres Pd In Bp Fautes Év
O D T Pr Ct Fte Fpr
Total 200 71 28 – 48 58.3 8 – 12 66.7 7 – 8 87.5 5 20 25 5 3 15 10 15 19 16 90
5. Causeur Fabien * 32 17 5 – 6 83.3 1 – 1 100 6 – 6 100 0 3 3 0 0 6 3 3 4 8 25
7. Vebobe Luc-Arthur * 18 2 1 – 3 33.3 0 – 0 0 – 0 1 2 3 0 1 2 0 1 3 1 4
9. Dozier Robert 23 8 4 – 7 57.1 0 – 0 0 – 0 2 5 7 1 0 3 1 1 1 1 16
13. Duport Romain 0 0 0 – 0 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
14. Falker Randal 32 4 2 – 4 50.0 0 – 0 0 – 0 2 6 8 3 1 2 0 4 2 1 11
15. Gobert Rudy * 6 2 1 – 1 100 0 – 0 0 – 0 0 0 0 0 0 0 0 1 1 0 1
16. Ona Embo Carl 22 11 4 – 6 66.7 3 – 5 60.0 0 – 0 0 0 0 0 0 2 0 1 3 0 10
17. Gradit William * 30 9 4 – 7 57.1 1 – 2 50.0 0 – 0 0 1 1 1 0 0 3 2 2 0 9
21. Nelson DeMarcus * 15 6 2 – 5 40.0 1 – 1 100 1 – 2 50.0 0 2 2 0 0 0 1 2 3 5 3
22. Christopher Patrick 22 12 5 – 9 55.6 2 – 3 66.7 0 – 0 0 1 1 0 1 0 2 0 0 0 11
0

Entraîneur :Erman KUNTER

Tags : , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (9)

  1. Tit

    Il va être temps de changer quelque chose à l'asvel, du genre virer le poids mort Phil Goss qui n'apporte rien sinon sa tête d'enterrement sur le parquet. Le match se perd en 2e MT sur les 3 points où Cholet a été d'une adresse diabolique, et Goss incapable d'en mettre un, alors que c'était en début de saison son seul point fort.

  2. Qiou

    Comme quoi les stats ne veulent pas tout dire : Dijon à 18 d'éval alors que je l'ai pas trouvé top, il fait les mauvais choix à des moments importants. Alors que Léo a une éval négative et pourtant il est l'un des moteurs de la remontée de l'ASVEL.

    Sinon d'accord pour Goss il court vite mais vendange comme pas possible, Edwin se rattrape bien en 2e mi-temps, une fois tous les bandeaux et autres cache-coudes enlevés.

    La vraie satisfaction sur ce match c'est Livio, Pierre Vincent semble commencer à lui faire confiance vu les moments où il le met sur le terrain. Il ne fait aucun mauvais choix et je doute qu'il n'ait pris que 2 rebonds messieurs les statisticiens…

    En face Causeur est au-dessus et Gobert joue les 6 premières minutes avant se faire bencher tout le reste du match! Duport récolte un (nouveau) DNP. #àlakunter

  3. Marc

    bon match de Paul Lacombe. Livio Jean Charles est vraiment impressionant!

  4. John White

    Fabien Causeur a vraiment franchi un palier cette saison pas sûr qu'on le revoit encore en Pro A la saison prochaine.