Christian Monschau : « En allant à Jérusalem, on a un petit peu les jetons »

Deux jours après un large victoire à Nanterre, le BCM Gravelines affronte une équipe de Jérusalem en grande forme. Entretien avec Christian Monschau.

BasketActu : Belle démonstration face à une équipe moins bien classée que vous. Comment préparez-vous ce genre de match ?

Christian Monschau : Nanterre n’est pas une équipe plus faible. En Pro A, il n’y a pas de hiérarchie. On est la deuxième meilleure division européenne après l’Espagne. Et il faut souligner qu’en Coupe d’Europe, la France mène 3-0 face à l’Espagne. Derrière ça, le Real ne gagne que de peu face à Charleroi. Ce sont des choses qui font qu’on a l’impression d’avoir un championnat très fort et très homogène. Dans notre esprit de compétiteur, tous les matchs sont de gros matches. Là à Nanterre, on est mené le premier quart-temps et on fait l’écart sur les deux suivants parce qu’on est très appliqué défensivement. Si on n’est pas appliqué, on ne gagne pas. Dans le championnat, on peut bien sûr être appliqué et ne pas gagner en tombant sur plus fort. Mais le but du jeu et de donner le maximum. C’est difficile de venir ici avec la confiance qu’affiche cette équipe grâce au travail du coach depuis plusieurs saison, et aux matchs gagnés ou perdus de peu. Tout ça montre qu’il fallait être prêt. Dans le premier quart, on ne l’était pas vraiment mais de leur côté, qu’est-ce qu’ils ont été brillants !

BasketActu : Avez-vous été surpris par le jeu produit par Nanterre en début de match ?

CM : Pas vraiment parce qu’on avait travaillé la vidéo. On avait vu qu’avoir 12 pts d’avance dans le dernier quart-temps ne suffisait pas face à une équipe comme Nanterre. C’est une équipe qui a de la ressource physique, mentale et collective. Il fallait pouvoir compter sur deux quart-temps défensifs pour pouvoir faire un écart.

BasketActu : Dans le troisième quart-temps, on a vu vos joueurs monter en intensité défensivement. C’est le résultat de votre discours dans le vestiaire à la mi-temps ?

A partir du deuxième déjà, on encaisse 15 pts avec un ou deux paniers que l’on aurait pu éviter en fin de mi-temps. Puis on efface l’écart de 4 pts, avec 9 pts d’avance. Ca nous fait un petit +13. On refait la même chose dans le troisième donc c’est bien. Ce quart-temps a été la continuité du second, avec un petit ajustement. Du coup, dès le début de la seconde mi-temps, on a réussi à cadenasser le jeu de l’adversaire. Je leur avait dit de continuer ce qui avait été fait puis on s’est aussi adapté techniquement sur ce qui n’avait pas été bien fait. On a accentué ça et encaissé très peu de points en 5 minutes. Il faut que l’on soit fort défensivement. En attaque, on peut être dans un bon jour ou pas. Contre la zone, on savait qu’on aurait beaucoup de tirs à 3 pts. On a été relativement adroit mais ce n’est pas notre force première. Donc on sait qu’on ne va pas reposer notre jeu là-dessus. Après l’adversaire passe en hommes à hommes et là il fallait obtenir du jeu près du panier avec nos intérieurs ou en percussion avec nos arrières. Ça a bien fonctionné. Mais j’insiste : si on ne défend pas, on ne gagne pas.

BasketActu : Andrew et Ludo ont été vos deux recrues de l’été. On les a vu très bons ce soir.

CM : Oui c’est vrai. Andrew s’est fondu rapidement dans le collectif en arrivant. Ludo a bénéficié de toute la pré-saison pour travailler physiquement. Il a eu une saison passée galère avec des blessures. Mais il a travaillé physiquement et techniquement et il s’est retrouvé assez rapidement intégré à l’effectif. On essaye de poser les responsabilités sur tout le monde et ce soir, ils l’ont bien fait.

BasketActu : Vous avez beaucoup utilisé vos rotations. C’est pour préparer le déplacement à Jérusalem mardi ?

CM : Oui c’est vrai ! On a un déplacement difficile à Jérusalem. Je parlais du niveau de la Pro A, mais l’Eurocoupe, c’est carrément l’Euroleague.Quand on voit que Donetsk a battu Jérusalem qui a été battre le Maccabi de 14 pts la même semaine. En allant à Jérusalem, on a un petit peu les jetons quand même.

BasketActu : Ça fait maintenant deux semaines que l’Eurocoupe a débuté. Vous avez pris le rythme de la double compétition ?

CM : Il faut le prendre. C’est nécessaire si on veut continuer sur le double tableau. Ça va durer plus longtemps que la saison passée. On a de l’expérience à ce niveau-là car on avait été loin en Eurochallenge l’année dernière. Là le changement, c’est qu’en Pro A, on a des matchs jusqu’au 27 décembre. C’est une nouveauté et c’est intéressant. On va voir si c’est positif de combler la période de Noël avec des matchs. C’est peut-être un bon créneau.

BasketActu : Vu la densité de votre banc, vous avez une équipe pour ce genre de compétition de toute façon non ?

CM : Oui mais on perd peut-être un joueur bientôt (Pape Sy, ndlr).

BasketActu : Il sera remplacé ?

CM : Il faudra prendre des décisions mais pour l’instant on n’y pense pas. Il faut que la NBA se positionne, la FIBA aussi. Ca peut prendre du temps. On veut d’abord avoir une information précise pour être sûr du timing avant de prendre une décision. Et puis on pourra alors discuter avec la franchise.

 

Tags : , , ,
Comments

Commentaires (1)

  1. BCMers

    Merci Syra ;)