Christian Monschau : « Il y’a trop de doutes »

S’il a évoqué les doutes qui touchent son équipe, le technicien maritime Christian Monschau a aussi beaucoup insisté sur les pépins physiques.

Un problème mental au BCM comme le suggère son capitaine Andrew Albicy ? Cà n’est pas vraiment l’avis de Christian Monschau. Pour l’entraîneur maritime les petites blessures qui touchent nombre de ses joueurs sont une large explication à la fois de la faiblesse affichée face au Paris Levallois ce week-end et de l’inconstance dont fait preuve son groupe depuis plusieurs rencontres.

« Je n’ai pas d’explication. Quand on joue si bien au début avec des joueurs qui ne savent pas s’ils vont jouer car on doit gérer des blessures sans arrêt…On voit quand même que les joueurs sont là. Sur le début on ne peut pas faire beaucoup mieux. On joue deux fois cinq minutes de bonne qualité mais on a toujours deux/trois gars qui regardent sur le côté, qui se soignent. (Sur la question de savoir si le problème est physique) Je vous donne des explications, si ça ne vous convient ça ne vous convient pas. Il y’a aussi des choses irrationnelles comme bien défendre pendant cinq/six minutes et défendre si mal après. Sur la première partie de saison c’est notre travail dans ce domaine qui avait permis de faire la différence. On voit que l’on est très inconstant d’un match à l’autre, d’un quart-temps à un autre. Mais on voit aussi que lorsque l’on fait bien les choses on est efficace. On a besoin que tout le monde soit sûr de lui sur le plan physique, du jeu. Il y’a trop de doutes en ce moment; quand on refuse des tirs ça n’est pas bon signe en attaque. (Sur les déclarations d’Andrew Albicy) Si c’est lui qui le dit. Il a raison d’être énervé quand on ne joue pas bien. Je laisse les gens libres de dire ce qu’ils veulent. Je n’ai pas d’avis là-dessus ».

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.