Christophe Denis : « L’équipe évolue »

En conférence de presse, le technicien du PL est revenu sur l’évolution du style de jeu de son équipe.

L’équipe a eu un début de match plutôt compliqué ; comment l’expliquer ?

 Je pense que c’est principalement du à deux choses. Mais d’abord je ne voulais pas prendre comme excuse l’enchainement des trois matches en six jours et éventuellement préparer une défaite. Ça peut être physique mais aussi un manque de confiance du aux trois défaites enchainées. Et puis ça faisait quatre sur les cinq derniers avec quand même une défaite lourde de conséquence, celle d’Orléans qui a été très longue à digérer. Il y’a eu la défaite au buzzer à Dijon qui nous a mis la tête sous l’eau.

Ce début de match je les ais sentis très passifs, très dans l’attente de quelque chose. On n’a pas pris les devants et puis clairement on manque de confiance. Ça s’est vu sur deux/trois lâchés de balle, sur des passes pas bien assurées, sur des prises de position pas bien exécutées.

 

On a l’impression que l’équipe semble plus laborieuse depuis quelques rencontres, que les rotations n’ont pas beaucoup apportées avant le dernier quart…

La rentrée de Giovan en première mi-temps, encore une fois, fait beaucoup de bien. Et je le remets encore un peu en deuxième mi-temps, et c’est l’erreur que j’avais fait mardi Chalon de ne pas l’avoir remis en rotation au poste 3. Là je le mets au relais de David parce que lui aussi commence à avoir un peu mal partout.

Là c’est le début du mois d’avril. Cette équipe elle est dans le rouge depuis le début de la saison. On a énormément tiré sur nos joueurs américains qui jouent énormément depuis le début de l’année. Ils toussotent un peu physiquement mais c’est mentalement que ça devient très dur. On est attendu. On parlait d’équipe-surprise du championnat et maintenant c’est la dernière ligne droite. La fin de la saison régulière avance à grands pas. Chatfield/Williams/Hamilton sont ciblés.

Après j’essaye de faire comprendre à Eric, qui est un grand joueur dans le cadre du championnat de France, d’être peut être moins en avant, d’exister un peu plus dans le jeu de passes. Eric maintenant depuis trois/quatre matches se met à défendre très durement ce qu’il ne faisait pas avant parce que l’on comptait beaucoup sur lui en attaque. Ça veut dire qu’il s’efface un tout petit peu. Et malgré la victoire de ce soir (hier), on attend encore confirmation de ce que l’on essaye de mettre en place depuis deux mois à savoir avoir dix joueurs qui puissent tous de la même manière participer au projet de jeu.

Il y’a aussi la hiérarchie Chatfield/Hamilton/Williams qui n’est pas facile à manager. Parce que quand Williams brille ça fait moins de ballons pour Hamilton. Il faut que lui aussi apprenne à faire évoluer son jeu autre que dans le scoring. Mais la passe qu’il fait pour Jawad à la fin sur le trois points c’est des choses nouvelles qu’on travaille et qui se mettent en place petit à petit. Donc c’est bien d’avoir gagné ce soir (hier) quand on est dans une période de changement, d’évolution. L’équipe évolue. Et i en play-offs on veut faire un coup, on ne pourra pas se contenter de jouer comme on l’a fait toute l’année.

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.