Christophe Denis : « Rien à leur reprocher »

Malgré la défaite et la spirale négative traversée par le club francilien, le discours du coach francilien se voulait positif après-match.

Le BCM était-il vraiment trop fort sur ce match ?

Sur le papier oui… Mais vous savez quand on s’aligne au départ d’un match on a toujours une chance de le gagner. Peu importe qui vous avez en face. Ce soir (hier), on n’avait pas Lamont mais sans Lamont on avait battu Nancy. Donc ça veut dire qu’on est capable de faire de grandes choses en l’absence d’un jouer majeur. Ça ne doit en aucun cas être une excuse. Je préfère revenir sur les choses qui ont été un peu loupées.

On ne peut pas se satisfaire d’une défaite à domicile uniquement parce que Lamont n’était pas dans l’équipe. C’est d’abord un manque de respect, déjà, pour ceux qui ont joué. Et c’est aussi ne pas respecter ce qu’ils ont fait pendant quarante minutes et moi je trouve que vu la période difficile que l’on traverse je suis vraiment fier de ce qu’ils ont fait ; dans l’investissement, dans cette volonté finalement de retrouver une manière de faire que l’on a un peu perdu depuis quelques temps. Et qui nous a permis aujourd’hui d’être là où nous en sommes.

Le plaisir de faire les choses surtout défensivement. Je trouve qu’aujourd’hui (hier) défensivement on a été très investi. Alors oui il y’a toujours des erreurs, des oublis… Mais quand vous voyez que sur le rebond on arrive à dominer une équipe comme Gravelines (39 à 31 ndlr), qu’on arrive à batailler pour prendre treize rebonds offensifs…. C’est une statistique qui met très clairement en évidence l’envie. Je n’ai rien à leur reprocher. Ce soir (hier), ils m’ont donné quelque chose qui pour moi est essentiel pour l’avenir. L’état d’esprit affiché par le groupe était remarquable.

 

On a l’impression que vous avez plusieurs fois essayé d’emballer le match ; c’était la tactique ?

C’est notre nature. J’en discutais avec Michel (Morandais) à la sortie des vestiaires, c’est comme ça qu’on a gagné des matches cette année. On n’en a pas gagné beaucoup en contrôlant la partie, en jouant à deux à l’heure, en ayant un jeu un peu stylé Euroleague… Nous on a beaucoup de jeu de transition, on a des joueurs très adroits à trois points. On a des faiseurs de jeu, on a des joueurs capables de rentrer dans les intervalles…. La nature de cette équipe c’est d’avoir un jeu ouvert. Donc c’est notre identité, ce qu’on a fait toute l’année donc je ne vois pas pourquoi maintenant on déciderait de jouer autrement.

Je pense que là où le bât blesse depuis un moment et là ce soir (hier) défensivement on a été plutôt bien en place et dans le combat. C’est ça la satisfaction. Mais oui on a essayé d’emballer le match. A la fin du match on était à trois possessions, ça n’était rien du tout. Ça n’était pas forcément la stratégie, c’est comme ça qu’on joue au basket.

 

Lamont n’a pas joué ; on a une idée de la durée de son indisponibilité ?

On ne sait pas. Il a passé une IRM hier matin (vendredi) et puis il a un rendez-vous lundi mais ça n’est que l’affaire de quelques jours. L’IRM n’a rien révélée de grave. Tant mieux pour nous. Là on est qualifié en play-offs on ne va pas prendre le risque de perdre Lamont pour les PO en le faisant jouer ce soir (hier) juste parce qu’on voulait battre les premiers du championnat. Et puis c’est l’occasion de donner du temps de jeu à des jeunes joueurs qui n’ont pas vu beaucoup le plancher cette année. En tout cas le samedi soir.

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.