Christophe Denis : "Fier de ce qu'ils ont fait"

Malgré la défaite, l’entraineur francilien s’est montré satisfait de l’investissement collectif défensif.

Sur l’analyse du match

« Oui on s’est battu mais ça ne suffit pas pour l’emporter. On part avec des blessés mais c’est une excuse que je refusais de mettre sur la table avant le match parce que c’est forcément un manque de respectenvers ceux qui se sont dépouillés et qui ont joué ce soir (hier). Un joueur de basket reste un joueur de basket et ça n’est pas parce qu’on ne s’appelle pas Sean May mais Jonathan Aka que votre équipe elle n’est pas capable de remporter un match. Je trouve que c’est irrespectueux de penser que le Paris Levallois ce soir (hier) avait beaucoup moins de chances de l’emporter parce que Sean Pay et Jawad Williams n’étaient pas en tenue. C’est un manque de respect que de penser ça et de l’affirmer. Peut-être qu’en faisant quarante matchs dans cette configuration-là on va droit en Pro B mais ce soir (hier) dans le contexte d’aujourd’hui on était tout à fait capable de l’emporter.

L’explication de la défaite elle n’est pas à mettre sur le compte de l’accumulation des matchs, ni sur le fait qu’il y’avait deux joueurs du Paris Levallois qui n’étaient pas capables de jouer aujourd’hui (hier). La défaite s’est faite sur des détails. On ne peut pas dire que les deux équipes aient fait un match vilain, sans intensité ni sans produire de mon équipe. Je suis désolé de dire ça mais il faut faire preuve de respect et respecter les gens qui jouent. Il faut respecter le jeu aussi et le basket est un sport collectif ».

 

Sur la physionomie de la fin de match

« Tu ne sautes pas de joie à la fin du match quand tu perds d’un point au buzzer. J’en ai vu certains exploser de joie sur le dunk de John Cox… Moi je reste sur la réserve parce que tant que la sirène n’a pas sonné et que l’on n’est pas vainqueur à la fin du match on n’explose pas de joie. Est-ce-que l’on aurait eu plus de chance avec Sean et Jawad ? C’est quelque chose que l’on ne saura jamais. Peut-être que les autres aujourd’hui (hier) ont donné les choses qu’ils

n’auraient pas pu donner.

Bien sûr que la défaite est rageante mais je suis tellement fier de ce qu’ils ont fait. C’est ce qu’il nous a manqué pendant six mois de défendre dur, d’être solidaire. Même au-delà de défendre dur, cet investissement collectif qui arrive depuis la Leaders Cup est nouveau pour nous. Je suis tellement heureux d’avoir trouvé ça dans mon équipe que je n’imagine pas un seul instant que ça ne puisse pas nous servir d’ici la fin de l’année. Les mecs je les voie ils se dépouillent en défense. Et ils me donnent l’impression en plus de ça d’aimer ça. C’est tout nouveau ça. Si on a l’intention de gagner quelque chose il faut que l’on se serve de ce que l’on a fait sur les trois derniers matchs ».

 

Tags : ,
Comments

Commentaires (2)

  1. Zack

    C'est vrai que je ne pense pas que les 'remplaçants' auraient joué à ce niveau si May et Williams avaient été aptes à jouer.

    D'une part par ce que leur temps de jeu aurait été plus limité et aussi parce que là ils ont joué décomplexés et à fond (sans chercher l'extra passe à May/williams et sans peur de se retrouver sur le banc à la moindre connerie).

    Même Jallier a fait un bon passage sur le terrain.

    J'espère que ça va donner confiance aux 'remplaçants'.

  2. GW

    Bravo déja à Maleye Ndoye et Aka qui ont fait parler l'expérience pour revenir très tôt dans le match. Sans eux, le PL n'aurait jamais relevé la tete et il n'y aurait meme pas eu de match hier soir…

    Tout le public (enfin 1 400 personnes…) a vibré pendant plus de 20min, Oniangue (pour son 3 pts en fin de match), Labeyrie (qui égalise dans les dernières secondes du 4e QT malgré une grosse faute) et Cox (pour son dunk qui donne l'avantage en toute fin de match) auraient pu être les héros, ca se joue a rien.

    En tout cas les joueurs qui avaient un peu la tete dans le saut, et qui restaient timidement dans l'ombre des titulaires, ont montré un courage que tout le monde a ressenti, joueurs, staff, public !

    Super analyse de Denis.