Christophe Denis : « Se trouver des excuses c’est accepter d’être des losers »

L’entraineur francilien a réfuté l’excuse de la fatigue ou des absences pour justifier la défaite face à Dijon.

Peut-on retirer quelque chose de positif de la rencontre ?

Il y’a toujours quelque chose de positif à retirer. Mais ça n’est pas la question que je me pose ce soir (hier). Là je me demande comment remobilise rcette équipe après deux échecs qui font très très mal. Sur une saison vous avez quand même quarante/cinquante matchs  à jouer donc il y’a des hauts, il y’a des bas. Il faut gérer.

 

Avez-vous senti la différence entre une équipe n’ayant pas joué depuis quinze jours et la votre ?

Je refuse de parler de ça parce que je ne sais pas si l’explication elle est là. Je n’en sais rien et je n’en ai rien à faire. C’est ce que je leur ai dit dans les vestiaires. A partir du moment où on se trouve des excuses c’est que tout simplement on accepte d’être des losers. C’est trop facile d’en trouver. On est parti en début de saison avec une équipe de neuf joueurs plus le jeune Alexandre Jallier. On s’est battu pour être qualifié en Eurochallenge, on a décidé de jouer la Coupe de France à fond, on voulait absolument se qualifier pour la Leaders Cup donc ça n’est pas aujourd’hui que l’on va se dire ô les pauvres petits ils sont fatigués avec l’enchainement des matchs. Ca on l’a décidé, il faut faire avec. Un perdant automatiquement on lui accorde beaucoup d’excuses et ça ça n’est pas trop dans mon caractère de l’accepter.

Moi j’ai une équipe à faire avancer, on sait où on veut aller. Ce soir (hier) on a perdu mais je pense qu’il y’a des soirs où ça se passera mieux pour nous.

 

L’absence des leaders a quand même pesé…

Ils ont bien défendu sur Sean parce qu’ils doublent sur le poste bas, ça n’est pas contre nous c’est contre tout le monde. C’est leur défense et nous on n’a aps trouvé de solutions de passe. Mais vous savez la rentabilité d’un joueur elle se voit ausi sur le ratio points marqués-assits et le ratio entre les tirs tentés et les tirs marqués. On peut trouver un Sean May à huit points mais s’il fait dix passes décisives il est du coup offensivement très rentable. Sean a ressorti des ballons mais malheureusement quand on est en panne d’adresse ça ne se voit pas.

Après forcément Jawad nous a manqué. Avec lui le jeu est un peu plus ouvert, ils sont obligés quand même de l’avoir à l’oeil donc ça libère certains couloirs de jeu. Mais ça ne doit pas être une excuse. Là on a besoin d’un joueur comme Labeyrie.

 

John Cox n’a pas été dans le match ce soir…

Oui mais ça n’est pas le seul. Andrew non plus. Andrew doit prendre les choses en main, il doit être le vrai meneur de cette équipe-là. Il doit la faire jouer, la faire gagner. Ca n’est pas tout de faire des cross-overs et de faire lever une partie de la tribune. C’est mettre en place les choses, s’imposer, déjà vocalement…Les joueurs sont quand même tous un peu dépendant de ce que fait le meneur de jeu. Et je trouve qu’Andrew a manqué de lucidité sur certaines possessions importantes.

 

 

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.