Collet : « Je me suis demandé si on n’était pas en train de vivre un cauchemar »

Malgré le début de match catastrophique de son équipe face à la Belgique, Vincent Collet préfère regarder de l’avant.

vincent colletComme la plupart des spectateurs et téléspectateurs hier soir, Vincent Collet n’en croyait pas ses yeux. Alors que l’équipe de France n’était plus qu’à une victoire de valider pour de bon la première place de son groupe dans cet Eurobasket 2013, elle a entamé le match contre la Belgique de la pire des façons possibles.

« Quand j’ai vu l’entame de match qu’on réalisait, je me suis demandé si on n’était pas en train de vivre un cauchemar encore plus marquant que contre l’Allemagne, parce qu’on y était encore moins »( l’Equipe.fr).

 

« On a beau prévenir les joueurs, ils se disent qu’ils connaissent les gars, qu’ils les ont déjà battus, que ça va le faire. Ils ne font pas exprès. »

Heureusement pour eux (et pour nous), les Bleus se sont ensuite très bien repris en deuxième mi-temps, sous l’impulsion, notamment, d’un Nando De Colo magistral dans l’agressivité. Du coup, c’est finalement à une démonstration que l’on a pu assister durant les deux derniers quart-temps du match. Rassurant, donc, sauf que contre des équipes mieux armées que la Belgique, il ne sera pas toujours possible de réaliser de tels comebacks.

« Il faut mettre ce match derrière nous, il ne va pas nous apprendre grand-chose, même si la Belgique a fait beaucoup de zone et que ça peut nous servir pour la suite. L’important est d’être prêt pour le prochain adversaire et on sait que dès mercredi, on peut assurer une qualification en quarts. Il faudra tout donner. »

Et cette fois, dès la première minute.

 

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments
Rédacteur en chef de BasketActu.com, BasketSession.com et du magazine REVERSE. Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.