Combien coûte réellement Nicolas Batum ?

Depuis plusieurs jours, le journal l’Equipe cherchait à savoir ce que coûtait réellement Nicolas Batum au Sluc Nancy.

Un joueur NBA de son calibre, on le sait, d’ordinaire ce n’est pas pour les clubs français. Mais le contexte est différent cette année. Lock out NBA, Nicolas qui voulait personnellement retourner en France et qui a consenti à baisser son salaire pour signer au Sluc, bref tout allait dans le bon sens pour notre représentant français en Euroleague. Mais, au final, ça coûte combien au club ? Dans un article publié sur son site, l’Equipe apporte quelques réponses.

Dans un premier temps, les dirigeants du club et l’agent de Nicolas n’ont pas voulu s’exprimer. Normal, en France, on n’aime pas parler gros sous. Mais, un homme a finalement accepté de répondre aux questions sensibles. Frédéric Schatzlé, président d’Elite Patrimoine et conseillé financier de l’ailier de Portland avait réuni quelques journalistes à Nancy pour « parler patrimoine, lock-out NBA et assurances ». C’est là que nos confrères ont eu leurs réponses.

L’assurance de Nicolas Batum jusqu’en juin coûte 100 000 €. Si c’est effectivement beaucoup moins que les 190 000 € déboursé par Tony Parker pour les 3 mois de compétition, cette somme est tout de même assez élevée et s’explique du fait de la clause « perte de chance ».

« C’une garantie sur le contrat qu’il pourrait signer après mai 2012 au cas où une blessure interromprait sa carrière ou ferait baisser sa valeur.» Rares sont les compagnies qui acceptent ce pari sur un salaire encore à négocier. «L’assurance de Nicolas est partagée entre une compagnie japonaise, une portugaise et un réassureur français», explique Frédéric Schatzlé.

L’Equipe précise que le Sluc a pris en charge un tiers de cette somme tandis que Nicolas s’est chargé des 2/3 restant. Il faut ensuite ajouter le salaire de Batum qui est

« Estimé à 1/8e environ de son salaire NBA (2.155.365 dollars pour la saison à venir), celui-ci tourne autour des 16.000 euros par mois avant impôts. (Si deux sources nous ont indiqué que «le bon axe» pour son salaire était de 15 à 17.000 euros, une troisième estime qu’il est au dessus de cette fourchette). »

Au final, Nicolas Batum coute donc le prix « normal » d’un gros joueur français en Pro A. C’est donc une vraie dépense pour le Sluc mais une dépense « normale » pour un club qui vise le top 16 Euroleague. L’Equipe rappelle d’ailleurs à juste titre que Nicolas aurait pu toucher bien plus (jusqu’à 70 000€ par mois) s’il avait décidé de signer dans un grand club européen.

Tags : ,
Comments

Commentaires (5)

  1. aspsgge

    Batum coûte plus cher que Parker, Diaw, Mahinmi etc… mais il faut aussi voir qu'il a été recruté pour être un joueur à part entière de l'équipe et lorsqu'il partira quand la NBA reprendra, le club recrutera un remplaçant.

    Les autres équipes qui ont recrutés les Français NBAer pour le minimum, c'est des ajouts dans l'effectif qui était déjà complet, et ces joueurs ne seront pas remplacés à leur départ.

    Ce qui veut dire que le SLUC bénéficiera d'une bonne enveloppe pour remplacer Batum à son départ.

  2. AND11

    C'est ce que je me suis tue à expliquer à l'ami Oscar (mais il a du mal à l'intégrer).

    Batum c'est différent de Tony ou Boris.

    200 000€ qui seront réinvestis sur un bon joueur quand Nico partira. Et là ça peut devenir intéressant…