ALL STAR GAME

Consterné, Germain Castano fustige l’attitude de ses joueurs

Après la défaite face à Rouen, Germain Castano, le coach d’Orléans, n’a pas hésité à mettre ses joueurs devant leurs responsabilités.

Plus gros budget et masse salariale Pro B, Orléans vit des heures compliquées. Après avoir évité la catastrophe lors du premier match face à Rouen (112-110), les coéquipiers de Kyle McAlarney ont concédé une défaite de justesse loin de leurs bases (77-76), ce qui les obligera à revenir dans le Loiret pour une belle ce mercredi. Pourtant tête de série numéro deux de ces playoffs, les Orléanais sont loin d’afficher leur meilleur niveau. Après ce revers, Germain Castano a tiré à boulets rouges sur son équipe, qu’il ne reconnait pas.

« On ne peut pas faire un troisième quart-temps comme ça, arrête tes conneries ! Et puis j’ai mis les leaders sur le terrain quand ça part à veau-l’eau. Tu prends un 27 à 16, avec 7 ballons perdus parce qu’ils montent couper les lignes de passe et 4 rebonds offensif. Tu donnes 11 cadeaux à l’adversaire. Quand tu es à +12 à la mi-temps, et que tu vois des attitudes comme ça, tu penses que c’est terminé. Je vous le dis à vous. A un moment donné il faut savoir ce qu’on veut, jouer des matchs ? On n’en a pas joué encore assez ? Il faut en jouer encore ? Par contre il faut qu’ils soient prêts à jouer le match mercredi parce que si tu perds chez toi c’est fini. Le couperet, il est là, et ça ça fait partie de de leur métier, de notre métier et moi je suis prêt ne vous inquiétez pas », a-t-il indiqué.

Furieux de l’attitude de ses troupes, il espère que le fait d’être dos au mur fera avancer sa formation qui ne vise rien d’autre que la montée en Jeep Elite.

« Là il va y avoir un peu de pression, j’espère qu’il va y en avoir d’ailleurs. Par contre je veux vous  voir mercredi. Je veux voir des soldats, voir qui on est. Puisque tout le monde a dit Orléans Orléans, la belle armada. Pas de problème… Ouais c’est une belle armada, mais l’armada, elle est où ce soir ? En première mi-temps elle est là, on fait exactement ce qu’on voulait faire. Après on a perdu des duels et des ballons… Voilà, tu le laisses revenir, tu prends l’orage sur le troisième quart-temps. Après ce qu’on fait sur la fin ce n’est pas dramatique mais tu dois entamer le carton + 15 pas à -1. »

En cas de victoire, Orléans retrouverait Fos-sur-Mer en demi-finale, un adversaire qui n’a fait qu’une bouchée de Nancy (2-0) et qui l’a déjà battu deux fois cette saison.

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.