Un coup capitale pour Orléans

Malgré un effectif diminué, Orléans s’impose 77 à 76 face au Paris Levallois.

Pour Orléans, le déplacement au Paris Levallois faisait officie de défi de taille dans tous les sens du terme. Avec un effectif diminué, le groupe de Pierre Vincent n’avait en effet rien à perdre en terre francilienne. C’est peut-être cela qui a aidé l’OLB finalement. Hormis un départ difficile, les joueurs de Pierre Vincent ont très vite bougé leurs adversaires grâce à une adresse insolente. En dix minutes, Darnell Harris a réalisé un joli trois sur trois au tir primé avec un lancer-franc en prime. A ses côtés, les mains en or de Sean May ont fait mal à son ancien club d’autant plus que la défense du Paris Levallois a manqué de mordant et d’agressivité à l’image d’un Sharrod Ford dépassé (41-43 à la 20e).

Au retour des vestiaires, le jeu collectif made in Pierre Vincent a continué à faire effet. Malgré sa blessure à l’auriculaire, Kyle Mc Alarney a fait preuve de son habituel sang-froid. Malgré l’impact de Sharrod Ford en fin de troisième quart-temps, le Paris Levallois n’a pas su faire durer sa série. Les points de Blake Schilb ont en ce sens beaucoup manqué quand bien même des joueurs comme Landing Sané (10 points) ont su prendre leurs responsabilités. Dans le camp d’en face, les deux anciens de la maison francilienne Sean May et David Noel ont mis les paniers qu’il fallait, ces fameux shoots importants quand la tension se fait quelque sentir (64-69 à la 36e). Avec quelques fautes laissées en route, le Paris Levallois n’a pu empêcher une défaite malgré les dernières tentatives primées de Mike Green et Blake Schilb (dont la dernière au buzzer du milieu de terrain).

Pour Orléans c’est a contrario le coup parfait qui devrait mettre l’équipe du Loiret encore un peu plus à l’abri dans l’optique du maintien.

Crédit photo : Valentin Delrue

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.