Courte Echelle Paris : Une première édition réussie pour le All-Star Basket Camp

Ce samedi s’est tenue la première édition du All-Star Basket Camp organisée par l’association Courte Echelle Paris des frères Diarra.

Courte EchelleCourte échelle ce n’est pas seulement une expression mais aussi le nom de l’association de Mam Diarra et de ses frères. Lancée en 2008, elle avait à la base pour objectif d’envoyer en Afrique des colis de denrées alimentaires ou de livres pour des orphelinats. Mais depuis 2013, elle agit aussi en ile-de-France. « La bascule s’est faite parce qu’on nous l’a demandé. Ca fait deux ans que je suis posé sur Paris. Beaucoup de jeunes sont venus me voir pour me demander des conseils, des services… On s’est alors dit pourquoi pas donner un coup de main ? On a une permanence dans le quartier (dix-neuvième arrondissement de Paris, ndlr) qui sert de lieu d’écoute pour les jeunes, d’orientation, de conseil. Par exemple tu as un jeune qui cherche du travail nous on met en relation notre réseau au niveau des sociétées pour passer les cv et essayer de les faire travailler. Au niveau de l’éducation on va faire des actions contre l’illétrisme avec Oxmo. Lui il a la fibre artistique et il est aussi ambassadeur de l’UNICEF. On va mettre en place ces actions sur Paris. Cette action sportive va faire connaitre l’association« .

L’action sportive dont parle Max, c’est la première édition du All Star Basket Camp organisée par son frère Mam, joueur de basket pro. Le temps d’une matinée, Boris Diaw, Franck Le Goff, Ali Traoré, Ian Mahinmi, Emilie Gomis, Moustapha Sonko ont répondu à l’appel de leur ami pour un mini-camp. « Mam et moi on a une relation très forte depuis 1993/94. Je l’ai recruté ici dans cette salle (le gymnase Jean-Jaurès, ndlr). Il a joué avec moi au Racing en minime, en cadet et un peu en espoirs. Quand lui te demande sur une occasion comme celle-là, sur un projet social, de venir lui donner un coup de main, je n’ai pas hésité une seule seconde. Je connais ses frères depuis très longtemps et il y’a cette volonté de servir la bonne cause en faveur d’enfants un peu défavorisés » nous a expliqué Franck Le Goff. Pendant plus de deux heures, les enfants ont multiplié les exercices, les petits jeux. Très impliqués, les coachs d’un jour ont fait leur bonheur si l’on en croyait leurs larges sourires. « Moi aussi j’ai fait des mini-camps comme ça…. J’avais des rêves, des étoiles pleins les yeux… Je me reconnais dans ces gamins. Forcément j’essaye de passer le relais le plus possible » indique Ali Traoré. « Transmettre ça fait aussi partie de nos responsabilités. On a tous eu douze ans, on est tous parti du même endroit mais on n’a pas tous eu le même chemin. C’est important de pouvoir revenir aux sources et de revoir les gamins qui ont des pailettes dans les yeux et les yeux qui brillent quand on vient. Ca me fait plaisir de venir partager ça avec eux » souligne quant à lui Boris Diaw.

Mais la journée ne s’est pas arrêtée au mini-camp puisqu’il y’a eu dans l’après-midi un match de gala avec la présence des coachs et d’autres joueurs et personnalités (le comte de Bourderbala, Jordan Aboudou, Mamadou Dia, Joseph Gomis, Sambou Traoré, Abdoulaye Loum, Abdou Diagne…) qui ont régalé le public à coup de dunks, alley-oops et trois points. Pour une première édition, la mission des frères Diarra d’organiser un évènement convivial et de partage a donc été réussie. « Là c’est le premier on va dire que c’est le brouillon. On va essayer de l’améliorer petit à petit » a déclaré Max. Pour le plus grand plaisir des jeunes franciliens.

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.