Le CSP Limoges s’en sort bien à Villeurbanne

Le CSP Limoges n’est pas passé loin de la correctionnelle chez Lyon-Villeurbanne mais la volonté d’Alex Acker a fini par faire la différence (70-73).

williams acker green edwardsLe CSP Limoges peut pousser un gros « ouf » de soulagement. Très séduisante en première période, la formation limougeaude a complètement disparu par la suite, à l’instar d’un Taurean Green scotché au bout du banc (14 pts en 23 min). Sauvé des eaux par la maladresse des Villeurbannais et par un Alex Acker seul survivant du naufrage collectif quarante minute durant (20 pts), Limoges acquiert une victoire précieuse dans le Rhône et conserve ainsi toutes ses chances en vue de disputer un quart de finale à domicile (70-73).

Emmené par son tandem Green – Acker extrêmement adroit à longue distance et par un Nobel Boungou-Colo précieux à l’aile (18 pts, 7 rbds), le CSP s’était pourtant rendu la vie facile dans le second quart-temps en rentrant un sanglant 17 – 0. Sans inspiration, se contentant de tripoter la balle avant de la balancer, l’ASVEL naviguait alors en eau trouble, rejoignant les vestiaires avec 21 unités dans la musette.

« On arrive à s’entendre. Si on se fait driver, il y a quelqu’un derrière pour défendre. En attaque on se fait des extra-passes. Les playoffs commencent maintenant pour nous », lançait Adrien Moerman au micro de Canal Plus Sport à la pause.

Une cohésion partie néanmoins en fumée dès le début de troisième quart-temps. Plus concentrée en défense et appliquée en attaque, l’ASVEL a refait son écart par deux belles séries . D’abord avec un 8 – 0 rentré dès l’entame du quart-temps, grâce à un Edwin Jackson enfin libéré de ses envies individualites (20 pts, 5 pds), puis par un 10 – 1 quelque peu violent orchestré par le jeune Alexandre Chassang (5 pts en 6 min) et un Thomas Abercrombie dominateur au rebond offensif (9 pts, 4 rbds).

Lâché par Adrien Moerman (4 & 10) et JR Reynolds aux abonnés absents (-2 d’éval), Alex Acker s’est tout de même mué en sauveur, bien aidé en cela par Nobel Boungou-Colo, auteur d’un contre décisif sur Georgi Joseph à 30 secondes de la fin alors que Lyon-Villeurbanne pouvait reprendre l’avantage.

Décidé à se faire peur, Limoges aurait même pu se laisser emporter en prolongation dans les ultimes secondes, la faute à une présence au rebond désastreuse. Mais Amara Sy, malgré un match quasi parfait ce soir des deux côtés du parquet (16 pts, 9 rbds), a craqué en ratant un de ses deux lancers décisifs.

« On a de la chance que ça ne se joue que sur un lancer vu comme c’était parti. On a eu une belle réaction, avec un gros coeur, avec l’appui du public. Sur le dernier tir, je suis petit bras. Un comble puisque j’ai de grands bras », expliquait Amara Sy après le match sur Canal Plus Sport.

L’ASVEL, qui avait là l’occasion se sécuriser sa place pour les Playoffs, voit le danger revenir à grand pas. Désormais obligé de s’imposer chez le voisin roannais, la Green Team va trembler pendant une semaine.

 

Tags : , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.