Drew Nicholas quitte le CSKA Moscou

Drew Nicholas est désormais free-agent.

Update : Avec l’arrivée de Dionte Christmas, son sort était presque scellé mais il est désormais officiel que Drew Nicholas ne fait plus parti de l’effectif du CSKA Moscou. En effet, le club moscovite a annoncé via un communiqué avoir trouvé un accord avec le joueur pour mettre un terme au contrat les liant.

13.07 A 31 ans, Nicholas vient donc officiellement renforcer l’armada de Moscou. Le vétéran, scoreur prolifique dans ses jeunes années, a connu une saison compliquée avec

dissertation writing services

EA7 Milano où il n’avait tourné qu’à 7.4 points de moyenne en Euroleague.

« Nous avions besoin d’un vrai scoreur« , déclarait le président du CSKA. « Je suis heureux que l’on ait réussi à signer Nicholas. C’est un joueur qui n’a plus besoin d’être présenté, c’est un des meilleurs shooteurs en Europe. Drew est un vétéran qui sait comment gagner. Je suis certain qu’il nous aidera à contruire la meilleure équipe.« 

L’arrivée de Nicholas devrait compenser le départ de Shved parti tenter sa chance en NBA chez les Wolves de Minnesota.

zp8497586rq
Tags : ,
Comments

Commentaires (1)

  1. X

    Finalement, je ne suis pas déçue que nicholas ne revienne pas au panathinaikos.

    Nicholas est parti du pana de manière plus que curieuse (mr était encore sous contrat avec le pana) à la fin de la saison 2010-2011 pr aller à milan qui lui proposait certainement un meilleur salaire. Finalement, cela n’a pas fonctionné et nicholas s’est fait virer en janvier dernier, il ne peut s’en prendre su’à lui même.

    Je trouve très bien que le pana n’est pas cédé à la tentation de reprendre ce joueur, cela montre aux autres joueurs et à obradovic que le pana n’est pas un club «vache à lait » et que lorsque l’on quitte le club, on le fait à ses risques et périls mais il ne faut pas venir pleurer ensuite pr revenir si ça n’a pas fonctionné ailleurs.

    je reste persuadé que nicholas a sa part de responsabilité par ricochet dans le départ d’obradovic et donc du démantèlement de l’équipe. Son départ (plus qu’étonnant) conjugué à celui de fotsis avait grandement inquiété obradovic (qui avait lui aussi failli partir). Cette situation a pu provoquer des tensions irréversibles entre les dirigeants du pana et le coach qui ont conduit à la situation actuelle.